Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 12:00

Le Figaro publie ce matin le compte rendu de l'embuscades des nazislamistes. Comme vous pourrez le voir, pas de tirs amis qui auraient tués les Français et des pertes élevés chez les lopettes en turban !!

Le 18 août au matin, deux sections françaises d'élite, du 8e RPIMa et du régiment de marche du Tchad, font route vers la vallée d'Uzbin avec deux sections de l'armée afghane et des éléments des forces spéciales américaines. Ces dernières concentrent leur attention sur la présence des talibans en Afghanistan. Quant aux forces armées afghanes, elles sont formées depuis plusieurs années par des instructeurs français. La zone patrouillée se trouve au nord-est de Surobi, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, Kaboul. Soit environ 45 minutes, par la route.

13 h 30 : Les fantassins du 8e RPIMa partent reconnaître à pied un col qui culmine à 2 000 mètres, sur une route en lacet s'étirant sur 4 à 5 kilomètres. L'ambiance est suffocante, il fait plus de 30 degrés. Les fantassins sont ralentis par la poussière orange qui s'infiltre partout et par la lourdeur de leurs gilets pare-balles.

15 h 30 : La section à pied est attaquée à l'arme légère et au lance-roquettes par des insurgés. Plusieurs militaires sont blessés. Après avoir encerclé l'avant-garde de la section, les talibans, qui sont environ une centaine, attaquent l'arrière de la colonne, avant de l'encercler. Les combats sont intenses. Le régiment de marche du Tchad (RMT) placé en appui, est à son tour encerclé. Le piège s'est refermé.

15 h 52 : La patrouille alerte la base.

15 h 55 : La section de réaction rapide est envoyée en renfort. Elle arrive sur place une heure plus tard.

16 h 30 : Une nouvelle section est envoyée en renfort de la base Tora. Elle est équipée de mortiers de 81 mm.

16 h 50 : Des avions de combat, guidés par les soldats américains au sol, arrivent. Les F 15 s'abstiennent de tirer, par crainte de commettre des dégâts collatéraux, les insurgés et les forces alliées étant trop imbriqués.

17 h 50 : Deux hélicoptères américains tentent d'évacuer les blessés, mais ne peuvent pas se poser. Les tirs sont trop nourris. Toute la zone est à feu et à sang.

17 h 58 : Deux hélicoptères français Caracals décollent vers la zone de combat pour tenter d'apporter un appui aux troupes au sol.

18 h 15 : Les hélicoptères déposent un médecin et dix commandos. Le bataillon français de Kaboul engage trois sections d'infanterie, dont l'une est héliportée à proximité, sur la base Tora.

18 h 25 : Les mortiers de 81 mm arrivés en renfort ouvrent le feu.

Vers 20 heures, les hélicoptères Caracals réussissent à évacuer plusieurs blessés.

Jusqu'à 21 h 30, les insurgés continuent leurs attaques contre la patrouille. Ils sont bien équipés et semblent bénéficier d'énormes réserves de munitions.

À 21 h 30, le feu se calme. Des groupes d'infanterie se dirigent dans la vallée d'Uzbin pour reprendre le contrôle de la zone. Leur travail est compliqué par la tombée de la nuit. Quelques blessés sont évacués.

À partir de 23 heures, des munitions sont acheminées sur les lieux pour aider les forces françaises à répliquer aux insurgés. Les recherches pour retrouver les disparus se poursuivent jusque tard dans la nuit. Mais les hommes peinent. L'obscurité est totale. L'ensemble des corps ne sera retrouvé que le matin.

À 4 heures, le 19 août, un véhicule de transport blindé participant aux évacuations tombe dans un ravin à cause d'un effondrement de terrain. Un soldat français est tué et trois autres sont blessés. L'évacuation des blessés se poursuit toute la nuit.

À 9 heures, les insurgés attaquent à nouveau au mortier les unités françaises. Mais cette fois brièvement et sans faire de blessés.

Pendant toute la durée des combats, les drones de combat Predator de l'Otan ont surveillé les alentours pour prévenir l'arrivée éventuelle de renforts talibans. Deux avions tueurs de chars A 10 Thunderbolt ont ouvert le feu : ils ont tiré 1 340 coups en 30 minutes. Les unités françaises ont aussi bénéficié du soutien rapproché aérien des avions américains, qui ont été guidés par les forces spéciales américaines.

Bilan de l'embuscade : 10 morts français au combat et 21 blessés. Les talibans auraient perdu 39 ou 40 hommes, dont un de leurs chefs. L'armée afghane déplore deux blessés. Un interprète afghan a aussi été tué.

Partager cet article
Repost0
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 10:04
10 soldats français tués en Afghanistan, cela aurait pu amener les politiques français vers une union sacrée, vers une prise de conscience que la lutte contre le nazislamisme est bel et bien le combat de ce XXIe siècle.

Mais pour le PS , et pour Pierre Moscovici en particulier, ces décès devraient impliquer une « réorganisation de la stratégie en Afghanistan ». En clair, et même s’il s’en défend, de commencer à penser retrait !!!

Décidément, Munich ne mourra jamais en France, sans cesse abreuvé par le lait des défaitistes. 10 soldats tués et la gauche commence à évoquer le retrait. On comprend mieux pourquoi l’assemblée du Front Populaire vota les pleins pouvoirs à Pétain.

Moscovici veut convoquer les commissions des Affaires étrangères et de la Défense de l'Assemblée nationale et du Sénat, à la suite de ce drame. Il souhaite que soient entendus les ministres compétents (Bernard Kouchner, Hervé Morin) ainsi que le premier ministre François Fillon. C’est cela la France, quand un drame survient, on convoque une commission. Dans d’autres pays, on riposte, tout simplement.

Plus amusant, Pierre Moscovici vient de se rendre compte que son poulain, Obama, voulait renforcer la présence US en Afghanistan. Il y aura « désaccord » estime-t-il !! On touche là la plaie du gauchisme en France : soutenir quelqu’un non pas sur ses programmes voire sur ses idées mais sur son appartenance supposée à la même secte. Moscovici croit, tout comme le PS, qu’Obama sera un anti-Bush primaire , voire un antiaméricain de base mais la réalité est bien plus complexe.

Mais pour le comprendre, il faut avoir un peu plus qu’une carte du PS !!

Heureusement, le chef de l’état, qui s’est rendu à Kaboul a relevé le débat :

«On n'oubliera jamais vos camarades»

«Même si le bilan est très lourd, ce que vous faites ici soyez-en fiers. Il faut tirer les conséquences de ce qui c'est passé, il faut adapter nos protocoles. C'est difficile. Eh bien! on va prendre les moyens que cela ne se reproduise pas»

«Pourquoi on est ici ? Parce qu'ici se joue une partie de la liberté du monde»

 «Ici se mène le combat contre le terrorisme. Nous sommes ici non pas contre les Afghans, mais avec les Afghans, pour ne pas les laisser seuls face à la barbarie»

«Je n'ai pas de doute, il faut être là».

Prends en de la graine, Moscovici !!!
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 08:23

L'affaire des lettres d'anthrax
 (octobre 2001) qui a traumatisé l'Amérique n'est pas terminée. Comme le blog drzz l'écrivait au printemps dernier, elle ne le sera jamais

Parce que le responsable des lettres d'anthrax se trouve être l'homme qui avait menacé les Etats-Unis, en 1998 qu'ils connaitraient un "attentat avec des Armes de Destruction Massive". L'homme, aujourd'hui, est mort, mais il continue d'embarrasser les organes de sécurité américain. Il s'agit, bien sûr, de Saddam Hussein.

Parce que nous voulons la vérité, "le blog drzz" avait cité ici l'article duJournal International du renseignement et du contre-espionnage datant du printemps 2007 et consacré aux attaques d'anthrax. Les auteurs, ayant consulté le dossier, ont conclu que l'Irak était "vraisemblablement" derrière cet acte de terrorisme biologique :  

L
e chef du groupe de recherche des Armes de Destruction Massives irakiennes, le Dr Kay, a affirmé : "l'Irak a réussi à créer de l'anthrax d'une pureté inégalée, que ce soit aux Etats-Unis ou en Union Soviétique, ce qui fait du régime de Saddam Hussein le meilleur producteur d'anthrax au monde." [...]

La piste domestique privilégiée par le FBI est ridicule. Elle s'éteint, lentement mais surement - particulièrement depuis qu'il a été démontré que les vieux stocks d'anthrax de l'armée américaine
 [à Fort Detrick] ne contenaient pas de silicone [au contraire de la poudre des lettres de 2001].  

Cet article, personne ne l'a lu en Europe. 

L'origine et la texture du poison prouvait instantanément la responsabilité du régime de Saddam Hussein. Les recherches d'après-guerre ont confirmé cette première impression. Mais personne, en Europe, n'a lu le rapport final des inspections remis au Congrès.

Le professeur Richard Spertzel, microbiologiste auprès de l'ONU, écrit à Laurie Mylroie en avril 2007 pour lui dire que lui aussi pense que l'Irak est derrière l'anthrax mortel. Son expertise n'a jamais trouvé d'écho. Il est même probable que les Américains eux-mêmes aient oublié l'affaire... 

Plutôt que dire la vérité au peuple (et reconnaître ainsi s'être fait berner par son premier ennemi), le FBI continue de mentir. Il prétend, envers et contre tout, que l'anthrax était indigène, et issu d'une entreprise de l'armée, Fort Detrick. Pas une preuve n'a jamais étayé une telle affirmation depuis sept ans !

A l'époque, en novembre 2001, le professeurStephen Hatfill, microbiologiste de Fort Detrick , a déclaré au FBI qu'il"perdait son temps en soupçonnant des scientifiques américains" alors que les attaques d'anthrax "avaient un lien avec Saddam Hussein et l'Irak", un lien que le Dr Hatfill prétendait "pouvoir prouver". L'homme a été licencié, jeté en pâture au public et mis sur écoute par le FBI. Une voiture qui le prenait en filature lui a même écrasé un pied ! Sa vie ruinée, le professeur a porté plainte. Un juge a tranché : Hatfill a reçu près de 6 millions de dollars de dédommagement parce que le FBI l'a harcelé sans n'avoir jamais eu la moindre preuve contre lui.    
    
Sept ans après la plus grave attaque biologique de l'histoire des Etats-Unis, le dossier n'est toujours pas clos. Personne ne réagit face à cette masse d'incompétence et de mensonges flagrants. Personne ne s'émeut d'un tel scandale. Qui saura faire le ménage de la corruption à Washington ?

 A LIRE Laurie Mylroie : l'histoire secrète de la guerre en Irak /

Et aussi Les lettres d'anthrax : le FBI se ridiculise / Les secrets de Saddam / Révisionnisme / La piste irakienne / Le dossier s'étoffe / Saddam-Al Quaeda : flashback 

(source : Le blog Drzz)
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 02:28

BAGDAD (Reuters) - Les autorités irakiennes ont récupéré 550 tonnes d'uranium naturel datant de l'époque de Saddam Hussein et les ont vendues à une firme canadienne, annonce Ali al Dabbagh, porte-parole du gouvernement.

Cet uranium, dit "yellowcake", était entreposé à Touwaissa, au sud de Bagdad, dans un complexe qui fut le centre du programme d'armement nucléaire de Saddam Hussein.

"Le gouvernement irakien a décidé de se débarrasser de cet uranium, dont la quantité atteignait 550 tonnes, en raison de ses effets potentiellement nocifs pour l'Irak et la région et parce que c'est un facteur de pollution", a dit Dabbagh dimanche en fin de soirée à la chaîne publique Iraqiya.

Le complexe nucléaire de Touwaissa a été démantelé après la guerre du Golfe de 1991. Mais des tonnes de matériaux nucléaires y sont restées sous le contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) jusqu'à l'invasion américaine de 2003.

Dabbagh a dit que l'uranium en question n'avait fait l'objet d'aucun enrichissement. Il n'a pas désigné nommément la société canadienne qui avait acheté le stock, mais certains médias ont dit qu'il s'agissait de Camero.

Il a précisé que le retrait s'était effectué en coopération avec l'AIEA et que les Etats-Unis avaient fourni à l'Irak une assistance technique pour que son embarquement s'opère dans les conditions de sécurité voulues.

Le yellowcake est un concentré d'uranium contenant 80% d'uraninite. Il est nécessaire de l'enrichir pour pouvoir l'utiliser dans des réacteurs nucléaires ou pour fabriquer des bombes.

 

Marrant, je croyais en lisant libémonde et en regardant TF3 que Saddam n'avait pas de programmes nucléaires

Partager cet article
Repost0
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 17:11
N'en déplaise à certains, à la presse en général et à certains racistes anti-US en particulier, la situation est est de mieux en mieux en Irak. Hier, le département d'Etat publiait le chiffre du nombre de morts en Irak : 19 !!
En 5 ans, un peu plus de 4000 soldats US sont tombés en Irak , incluant les accidents de la route, les tirs amis... On rappellera que le seul 6 juin 1944 , plus de 3 000 soldats américains étaient morts, blessés ou disparus... 
Mais là où l'on voit que la vision de la guerre change, c'est quand un officiel français va carrément dans cette direction. Finie la propagande chiraquienne, finie la vision apocalyptique à la De Villepin, les mensonges de la presse...
Témoin, même l'AFP s'y met :
La situation "s'améliore" en Irak, a estimé  le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, au deuxième jour de sa visite dans le pays.
"J'ai le sentiment que les choses vont mieux. Les statistiques montrent une baisse des incidents de sécurité", a-t-il déclaré à l'issue d'un déjeuner offert par son homologue irakien Hoshyar Zeybari.
Le ministre français s'est réjoui de ces "progrès" ainsi que du processus "+d'irakisation+" en cours : "les Irakiens eux-mêmes, avec leur armée, leur administration, prennent en charge leurs propres problèmes".


Partager cet article
Repost0
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 18:10
On le sait , nos amis "pacifistes" ont souvent une conception violente de la démonstration !! On l'a vu à Seattle, on le voit contre les centres de l'US Army !! Move American Foward estime que les troupes US méritent mieux !!!

Encore une vidéo qui plaira à Anomalie !!


Partager cet article
Repost0
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 10:48
Horrifié par le traitement de l'info par les médias américains sur la guerre en Irak, MAF a décidé de créer cette nouvelle vidéo, que je vous recommande fortement !!

Au départ, vous allez voir des titres de journaux blâmant les USA pour leurs actions guerrières...

Mais ces titres concernent la 2e guerre mondiale, celle qui a libéré l'Europe du nazisme !!

La presse américaine s'est trompée sur la la 2e GM, s'est trompée sur la Guerre Froide !!!

Elle se trompe sur la Guerre contre la terreur !!

A voir, à diffuser, à balancer dans la tronche des munichards français !!!

 
Partager cet article
Repost0
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 11:48
LA MAISON-BLANCHE aura attendu près de huit mois ce qu'a déploré hier l'AIEA pour briser son silence sur la destruction, par Israël, du réacteur nucléaire dont la Syrie aurait tenté de se doter avec l'aide de la Corée du Nord. Le choix du moment reste une énigme.

Alors que George W. Bush recevait jeudi Mahmoud Abbas pour redonner un élan aux négociations israélo-palestiniennes, les projecteurs se sont au contraire braqués sur le contentieux nord-coréen. Au moment où la négociation avec Pyongyang sur la cessation de son programme nucléaire militaire est dans la phase délicate de la vérification. La réaction du sénateur John McCain éclaire le débat entre les « faucons » soupçonnés de vouloir faire dérailler le processus et les partisans du dialogue dont Barack Obama est le plus radical.

Pour le candidat assuré de l'investiture républicaine, l'occasion était trop belle d'attaquer le favori de la course à la nomination démocrate, voire de faire le jeu de sa rivale Hillary Clinton, qui juge le jeune sénateur de l'Illinois naïf et inexpérimenté. Lors d'un débat télévisé, Barack Obama avait déclaré qu'il accepterait de « rencontrer séparément, sans précondition », pendant sa première année de gouvernement, « à Washington ou ailleurs, les dirigeants de l'Iran, de la Syrie, du Venezuela, de Cuba et de la Corée du Nord ». Il a depuis assuré ne pas avoir changé d'avis, malgré les critiques de ses adversaires dans les deux camps.

 John McCain n'a pas eu besoin de citer son nom en commentant jeudi le dossier à charge, présenté au Congrès par la CIA, des velléités de prolifération nord-coréennes : « Ceux qui disent que nous avons seulement besoin de rencontrer sans condition Kim Jong-il plutôt que d'appliquer une pression multilatérale significative devraient expliquer aux Américains en quoi le fait de parler sans condition avec des dictateurs comme Kim Jong-il, dans le sillage des récentes révélations, fait avancer les intérêts américains. Notre diplomatie doit s'appuyer sur quelque chose de plus que de l'espoir » , ce dernier mot étant une allusion directe au thème majeur de la campagne d'Obama. Mais au-delà de la joute électorale, le sénateur McCain s'est fait l'écho des parlementaires républicains, qui pensent que le gouvernement Bush a fait trop de concessions au régime nord-coréen.

Il faisait partie de ceux qui s'étaient opposés à l'entente que l'ancien président Bill Clinton avait négociée et que son successeur a rejetée. Le héros de la guerre du Vietnam et l'allié de George W. Bush sur l'Irak constate que « la Corée du Nord n'a pas respecté les termes de l'accord des six parties du 13 février 2007 » . Il veut un « accord complètement vérifiable » et des négociations incluant la question des droits de l'homme en Corée du Nord. Bref, pas de rupture, comme le souhaitent ceux qui ont forcé la main de George W. Bush sur le réacteur syrien, mais suffisamment de pression sur la suite de la négociation pour les rassurer.
(Article tiré du Figaro.fr
Partager cet article
Repost0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 07:00

 

Au final, Moqtada Sadr a, une nouvelle fois, perdu son pari. Depuis 2004, le petit iman chiite tente de soulever ses partisans contre le pouvoir irakien de manière quasi régulière mais à chaque fois, il doit renoncer, le nombre de morts dans son camp devenant vite insupportable.

 Le petit chef a notamment déclaré« Nous voulons que les Irakiens arrêtent de verser le sang, et qu'ils défendent l'indépendance et la stabilité du pays et pour cela, nous avons décidé de nous retirer des rues de Bassorah et d'autres provinces ». Sans doute commence-t-il enfin à comprendre que le pays en a marre de sa pseudo-rebellion téléguidée par Téhéran.

 Il a ajouté « Quiconque porte une arme et prend pour cible les institutions du gouvernement ne fera plus partie de nos rangs’ .

 Sacré volte face pour celui qui échoue à chaque fois dans sa tentative de coup d’état.

 Et sacré désaveu pour les racistes anti-US qui se réjouissaient ouvertement de ce nouvel épisode irakien. Une fois de plus, les forums des journaux permettaient de mesurer le délire de certains, de mesurer le degré de désinformation à propos de l’Irak. Certains comparaient la situation à Bassorah à celle du Tibet, d’autres à la répression sanglante de Budapest en 1956 (qui fit plus de 200 000 morts, à comparer avec les 300 de ce week-end).

 Bien entendu, les internautes ressortent les phrases toutes faites : fiasco, bourbier, Vietnam… Certains s’en prennent à Sarkozy pour sa décision d’envoyer des renforts en Afghanistan (peut être croient-il que c’est une province irakienne ?). On y traîne Bush dans la boue et on se réjouit du nombre de morts, surtout si ce sont des GI's. Chose amusante mais logique, les commentaires favorables aux USA ont bien du mal à passer la censure des journaux. On ne doit pas critiquer la ligne officielle de la Pravda.

 La France est un pays décidément bien malade. Plutôt que de se poser des questions sur les vraies raisons de la rébellion de Sadr, on préfère s’en réjouir. Il est vrai que pour une partie des Français, les Arabes n’ont pas droit à la démocratie et qu’ils vivaient mieux sous Saddam. Les 2 millions de morts irakiens apprécieront.

 Il est vrai aussi que notre pays abrite une telle concentration d’idéologues et de gens ayant une amnésie totale d’un point de vue politique (le dernier exemple étant Hulot qui dit préférer discuter avec un Besancenot et qui veut barre la route d’un Allègre !!) qu’un débat réel sur le Moyen-Orient y est impossible !!

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 18:34
972ba10a-bd3c-11dc-a130-dec5419590f1.jpgC’est sans doute un signe : l’Iran devient de plus en plus nerveux et provoque ouvertement les USA.

Cinq navires iraniens, pilotés par des membres des Gardiens de la Révolution, l'organisation militaire directement aux ordres du Guide de la révolution, Ali Khamenei, se sont livrés samedi à un jeu de provocation envers trois navires de guerre américains dans le détroit d'Ormuz.

Les vedettes iraniennes auraient approché à moins de 200 mètres des navires américains, qui naviguaient dans les eaux internationales.

Les Gardiens de la Révolution ont proféré des menaces par radio. L'une des vedettes a lancé : «je vais vous attaquer, vous allez exploser dans deux minutes !». Après cet appel, le commandant du navire américain a donné l'ordre d'ouvrir le feu. Mais les vedettes iraniennes se sont alors éloignées. Aucun coup de feu n'a été tiré, et l’on ne déplore aucun blessé.

Selon un officiel américain anonyme, «c'est la plus importante provocation de la sorte à ce jour» de la part de l'Iran. Washington a d'ailleurs réagi très fermement. Sean McCormack estime que les USA affronteront l’Iran si ceux-ci persistent.

Que penser de cette information ?

Premièrement, l’Iran craint de plus en plus les USA
, la visite de W au Moyen Orient les irrite d’autant plus qu’elle engendre un énorme espoir dans la région.  La "frime" est donc de rigueur , histoire de rester dans la course par rapport aux autres ennemis de l'Amérique , style Al Quaïda et ses ridicules menaces d'attentats.

Deuxièmement, contrairement aux déclarations fumeuses de la NIE (qui sont d’ailleurs prises pour argent comptant par toute la presse française, vous savez, celle qui croit que les Farcs sont de gentils révolutionnaires et que la guerre en Irak est un échec) ,  l’Iran reste un danger essentiel pour la région. C’est l’Iran qui finance et organise le terrorisme chiite en Irak, qui soutient le Hezbollah et qui menace de « rayer Israël de la carte ».

Troisièmement, Georges W Bush a redit qu’il soutiendrait Israël « sans réserves » dans une guerre contre l’Iran. Un casus belli lui donnerait, en prime, une légitimité sans pareil. Les démocrates seraient face à leurs contradictions et obligés de soutenir une riposte.

Quatrièmement, l’Iran n’est pas encore prêt pour une guerre contre la plus puissante armée du monde. Provoquer encore l’Amérique serait suicidaire d’autant que W, en remontée dans les sondages (tandis que les Démocrates stagnent à 22%) n’a rien  à perdre : il ne se représente pas et ses challengers Républicains ne semblent pas intéressés pour récupérer son héritage (ils font d’ailleurs une erreur énorme, mais bon).

Dans tous les cas, l’Iran joue avec le feu, d’autant que, contrairement à l’Irak, la population est moins manipulée, les plus jeunes réclament même une intervention US.


À l’heure où la presse française ne s’intéresse qu’à la vie privée de Nicolas Sarkozy, il serait temps de regarder vraiment l’actualité. L’histoire s’écrit sous nos yeux !!
Partager cet article
Repost0