Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 06:29
Européennes 2019 : triple claque pour la droite

Le verdict est tombé et il ne peut que décevoir les supporters de la droite "classique" comme moi vu qu'on se prend une triple claque, certes attendue mais pas dans ses proportions.

 

On savait que le Rassemblement National serait très haut dans ses élections, mais on se disait que, sur un sursaut, pourquoi pas. Sauf que de sursaut il n'y a pas eu (ou plutôt si, mais pour En Marche, qui a bien profité de l'investissement de Macron dans la dernière ligne droite) et que Marine Le Pen est donc devenue l'opposante numéro 1 au président actuel. Pas certain que cela soit une bonne nouvelle mais c'est un fait : les Républicains avec 8% et une 4e place sont en train de subir ce que le PS a connu il y a 2 ans. Et ceux qui disent que c'est parce que les Français préfèrent l'original à la copie, que LR s'est trop "droitisé" sont dans l'erreur à mon avis. La droite doit être de droite et non pas centriste. On a vu une grande majorité du centre préférer passer chez Macron que défendre ses valeurs. 

 

La première claque est donc cette place et ce score : FX Bellamy a échoué à incarner une alternative crédible et le manque de leader à droite n'a pu que la desservir. Soyons clair : depuis qu'une partie de la droite a décidé de se désolidariser de Sarkozy en 2012, elle ne reprend plus la main dans les scrutins importants . Echec aux présidentielles de 2012 et 2017, 2e lors des Législatives qui ont suivi... Les élections intermédiaires (municipales, régionales, cantonales) lui donnent certes des victoires, mais cela n'influent pas sur la vie du pays. Et ce score aux Européennes est son pire score depuis 50 ans !! LR n'est plus qu'un parti parmi d'autres.

 

La deuxième claque est le score de En Marche. Les sondages faits avant l'intervention musclée de Macron ne le prévoyaient pas vraiment. Mais dans la dernière ligne droite, les Français ont préféré voter pour un homme que pour un programme, d'ailleurs bien flou (mais c'est comme cela depuis 2017 avec Macron). Et ce vote "utile" s'est fait au détriment des Républicains vu que le score du Rassemblement National a été conforme à ce qui était prévu. A cet égard, on peut remarquer que le président a bien appris de son illustre ainé, François Mitterrand, en sachant parfaitement utiliser l'extrême droite à son profit, s'en servant comme épouvantail ou comme "siphonneur" de la droite. Un coup, on effraie le Français en lui rappelant les "sombres heures de notre histoire", un coup on dépeint la droite comme un ératz nauséabond de ce parti dangereux et en demandant un vote d'opposition. Ca marche depuis 40 ans et il n'y a pas de raison que cela change. Le piège est imparable et la droite ne peut s'en sortir. Si elle s'allie avec le RN (et vu le rapport de force, ce serait à son désavantage), les médias pourront balancer "On vous l'avait bien dit". Si elle ne le fait pas, elle est condamnée à disparaitre tant qu'elle n'aura pas un vrai leader ! 

 

La troisième claque, c'est d'arriver derrière les pastèques, les écolos vert dedans, rouge à l'intérieur. Avec 12% Les Verts se sont eux totalement relancés après leurs bides successifs depuis des années. Il est vrai que le matraquage délirant que l'on subit depuis des lustres sur le réchauffement...heu le dérèglement climatique a fini par porter ses fruits. Et puis, comme les Verts reprennent une partie des arguments du RN (les vilains capitalistes, l'Europe de l'argent, la méchante Amérique...) , ce score est somme toute logique. Si les Verts se contentaient de parler d'écologie (déforestation, baisse de la biodiversité, pollution de certains zones maritimes), cela ne serait pas gênant, mais ils s'occupent surtout de trucs sociétaux qui n'ont pas grand chose à voir avec. Je l'ai déjà expliqué : mon mode de vie à la campagne fait que je suis bien plus écolos que ces bobos, mais parce que je suis un climatologue-sceptique - ce qui me vaudrait sans doute une mise en examen si j'en crois certaines pastèques extrémistes - je ne peux être défini comme tel. C'est cela l'écologie moderne : un parti sectaire et comme toutes les sectes , vous êtes avec ou contre elle. Et voir en 2e position, une candidate anti-vaccin proclamée montre bien la dérive de ces gens.

 

Evidemment, la première place du Rassemblement National va être interprété comme un vote d'opposition. Or, il est clair que c'est désormais de l'adhésion. Dans mon village, pas vraiment touché par le chômage, l'islamisme ou la pauvreté, sur 283 bulletins exprimés, 79 sont pour le RN et une vingtaine pour NDA ou Philippot (je n'ai plus les chiffres exactes en tête). Les gens ne se cachent plus de voter Le Pen car ils veulent montrer leur opposition à Macron. Pour eux la droite ne peut plus le faire car elle a "échoué". On a beau expliquer que 2012 fut une vaste arnaque, que porter au pouvoir Hollande en réaction au quinquennat de Sarkozy , qui devrait fortement être ré-évaluer, est à l'origine de pas mal de maux actuels, rien n'y fera.

 

Le RN est ce matin la première force politique de ce pays. Bien sûr, les dirigeants actuels continuent de le nier, parlent de vote de la haine, de repli sur soi, de protestations stériles et j'en passe. On l'a encore vu hier sur les plateaux télés : le message n'est pas compris. Les Français en ont ras le bol des vieux partis, ils ont enfin compris que la gauche était incapable de les aider (toutes les listes de gauches et d'extrême gauche cumulées doivent à peine dépasser les 12-13%), ils ne croient plus en la droite et pensent que le RN c'est la vraie alternative.

 

Si En Marche continue de croire que Le Pen n'est qu'un épouvantail utile, la surprise risque d'être amère et Macron, en apprenti sorcier, n'aura fait que son jeu.

 

En attendant, la triple claque reçue par la droite va être difficile à balayer. Si elle ne change pas, elle est condamnée à disparaitre.

Partager cet article
Repost0