Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 10:10
guy-milliere.jpgL’environnementalisme est une idéologie totalitaire, donc imperméable à toute forme de réfutation. Il échappe à ce que Karl Popper appelle la « falsifiabilité ». Cela rend quasiment inutile toute tentative de faire des contre-démonstrations ou de parler en s’appuyant sur des faits. Je sais aussi que, comme diverses idéologies totalitaires antécédentes, l’environnementalisme a su recruter des scientifiques qui, vendant leur âme au diable, n’hésitent pas à recourir à diverses falsifications et autres travestissements pour servir ce qu’ils estiment être la Cause : ils ne sont pas les premiers à se comporter ainsi, le marxisme-léninisme a eu ses Lyssenko et ses Mitchourine, le nazisme ses médecins psychopathes et meurtriers façon Docteur Mengele.

J’ai néanmoins espéré que la vague montante finirait par se briser avant d’avoir fait trop de dégâts. J’ai pensé qu’en adressant des mises en garde aux gens encore non contaminés par l’idéologie, et qu’en rappelant le caractère profondément destructeur d’idéologies totalitaires passées, il serait possible de dresser des garde-fous. J’ai pris comme des signes encourageants le succès planétaire du livre de Bjorn Lomborg, « L’environnementaliste sceptique », et l’existence en France de quelques ouvrages émanant d’esprits libres tels que Claude Allègre, Cécile Philippe ou, plus récemment, Christian Gérondeau.

Mais la vague continue à monter. On ne peut, en France, ouvrir la radio ou la télévision sans entendre parler de « réchauffement global dû aux activités humaines », des méfaits du dioxyde de carbone, des bienfaits du vélo et des éoliennes. Un « Grenelle de l’environnement » a été organisé à Paris dont les résultats seront bientôt connus, et dont on peut d’ores et déjà attendre le pire. Des réunions planétaires sont organisées sous l’égide de l’ONU. Et maintenant, comme si tout cela n’était pas amplement suffisant, Al Gore se voit décerner le prix Nobel de la paix.

On pourra me dire que ce n’est pas la première fois que le comité Nobel se déshonore : parmi les prédécesseurs de Gore, on trouve Yasser Arafat, l’inventeur du terrorisme moderne (superbe contribution à la « paix »), et Jimmy Carter à qui on doit cette autre extraordinaire contribution à la paix qu’est le régime des mollahs en Iran. Néanmoins, c’est la première fois que le comité Nobel récompense quelqu’un qui prend la pose d’un faux prophète à l’échelle planétaire.

C’est la première fois qu’il salue l’entreprise d’une personne dont toutes les actions vont à l’encontre de la recherche scientifique dans des domaines cruciaux tels que la médecine, la chimie ou la physique, qui font eux-mêmes l’objet de prix Nobel. C’est aussi la première fois que le tenant d’un discours aussi radicalement et explicitement anti-humaniste se trouve ainsi mis en avant.

À l’échelle française, cela encouragera ceux qui voudraient que nous nous mettions tous à la pédale, que nous nous éclairions à la bougie, que nous mangions « bio », que nous arrêtions de voyager, que nous renoncions au nucléaire et, pourquoi pas, à l’électricité.
À l’échelle planétaire, on prétendra davantage encore « combattre » l’effet de serre en dépensant des milliards de dollars qui auraient été bien plus utiles pour donner à manger à ceux qui ont faim ou soigner ceux qui sont malades, et on condamnera davantage encore des millions de gens qui n’ont pas eu accès au progrès scientifique à une mort certaine.

Derrière les grandes cérémonies des gourous de l’idéologie environnementaliste, il y a une face cachée, et celle-ci est un grand crime contre l’humanité en train de se commettre.

Que les Européens confrontés à l’hiver démographique et à la montée de l’islam radical choisissent la voie du suicide collectif est ridicule et pitoyable. Qu’un ancien vice-président du pays le plus riche et le plus innovant du monde veuille entraîner son pays sur la voie d’un suicide identique est absolument lamentable.

Qu’au nom de lubies suicidaires de gens riches, on condamne tant de pauvres au désespoir et au néant est scandaleux et répugnant. Ce dont les plus pauvres sur la planète ont besoin, c’est de développement économique, d’innovations technologiques, de sources d’énergie performantes, de réfrigération, d’eau potable, pas d’idéologues.

(Une fois de plus, Guy exprime ce que nous pensons, nous autres néoconservateurs. L'original de cette page sur trouve sur Les 4 vérités)
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 12:00
earth-burn.jpgJusqu'ou ira le prix Nobel dans le délire et le mensonge ? Après  Mohamed El Baradeï et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui avaient obtenu le prix Nobel de la Paix en 2005, c'est au tour d'Al Gore et du GIEC de l'avoir cette année !!

De qui se moque-t-on ? Dans le cas de Baradeï, on nous mettait en avant un type qui n'a pas été capable de faire son travail et  qui ridiculise l'occident dans sa recherche du programme nucléaire iranien !!

Désormais, on veut faire croire que Gore est un écolo, alors qu'il n'a fait son navet que pour se remettre en selle en vue des  présidentielles de 2008. Certes les 10 millions de couronnes suedoises qui vont avec lui seront bien utiles pour payer sa monstrueuse facture d'électricité mais quand bien même, on se demande si le comité Nobel a un cerveau.

Quand au GIEC, il suffit de lire ne serait ce que le livre d'Allègre, pour voir que cet organisme manipule les masses, raconte n'importe quoi et surtout, surtout se pose comme un  adversaire déclaré du progrès humain.

Alors que de plus en plus de voix s'élèvent chez les scientifiques contre la théorie du réchauffement climatique global, ce prix Nobel de complaisance vise surtout à assommer ceux qui doutent, à clore le débat.

Gore a le Nobel, donc il a raison. S'il a raison, ceux qui doutent doivent la fermer. Il sera de plus en plus dur de litter contre cette désinformation délirante, digne des plus grandes heures du stalinisme ou du nazisme.

On se rappelera qu'Arafat a aussi eu le Nobel. On sait ce qu'il en a fait !!

Le comité Nobel se comporte désormais de plus en plus comme une sorte de père fouettard du  politiquement correct, distribuant bons et mauvais points. Comme en 2005, c'est clairement l'administration Bush qui est visée. Les ayatollahs de l'écolo-totalitarisme peuvent jubiler !!!  On vient de leur offrir une reconnaissance sur un plateau !!

Il nous faut donc redoubler d'efforts pour , au moins, faire admettre l'existence d'un débat autour de cette question.

Je vous invite à relire la chronique de  la NRH sur la fable du  réchauffement climatique mais aussi ma précédente charge contre Gore-le menteur.  Relire Ma vérité sur la planète peut être utile.

Enfin, je ne peux que vous inviter à vous plonger dans le dossier que Drzz a mis en place depuis des mois sur l'écolo-totalitarisme.

Pour clore, cette page, je vous invite à regarder la première partie de ce documentaire canadien. La suite se trouve sur YouTube !!

Combattons !! Ne nous laissons pas impressionner par le Nobel de la désinformation !!

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 18:16
La Nouvelle Revue d'Histoire, dans son dernier numéro, vient de publier une excellente interview de Marcel Leroux intitulée La fable du réchauffement climatique . Difficile de faire plus clair !!

(Marcel Leroux est professeur émérite de climatologie, ancien directeur du LCRE (Laboratoire de Climatologie, Risques, Environnement), du CNRS, membre de de l'American Meterological Society et de la Société Météorologique de France. Bref, ce n'est pas un pseudo-expert autoproclamé )


En 4 pages, Leroux démonte tous les arguments des partisans de la thèse du Global Warning, et ce, chiffres scientifiques et faits historiques à l'appui !!

La glace fond en Arctique ? Elle s'épaissit au pôle Nord et se renforce en Antarctique !!

Les glaciers diminuent dans les Alpes ? Ils étaient encore plus réduits au Moyen Age !!

Le Co2 moteur de l'effet de serre ? Il n'en est responsable qu'à 3,6%. Celui d'origine humaine ? 0,28% de ce total !! Le vrai moteur de l'effet de serre ? la vapeur d'eau.

Les cyclones de plus en plus forts ? Il rappelle que pas mal de climatologues disent le contraire !! Et que l'Organisation Météréologique Mondiale a conclu en 2006 que "aucun cyclone ne peut être directement attribué au changement climatique".

Les températures les plus fortes depuis des siècles ? Elles dépassaient de 2°C les températures actuelles lors de l'Optimum Climatique Holocène, il y a 9 à 6 000 ans. D'ailleurs pour Leroux, la température n'a augmenté que de 0,76° en un siècle.

Les neiges du Killimandjaro qui disparaissent ? C'est à cause de cette baisse de la pluviométrie qui, logiquement, alimentent moins ces neiges.

L'avancée du Sahara vient du réchauffement ? Si c'était le cas, il y aurait nettement plus de précipitations donc le Sahara reculerait. C'est ce qui se passait il y a 9000 ans quand le Sahara était vert et parcouru par des tribus d'éleveurs nomades.

La mer monte ? Aucune véritable preuve si ce n'est quelques hypothétiques 12cm en 140 ans.

Réchauffement global ? La température augmente à certains endroits du globe (mer de Norvège), diminue à d'autres (Sibérie orientale). Difficile de parler de globalité !!

Leroux rappelle aussi que les périodes "chaudes" comme le début du IIe millénaire ont été des périodes fastes pour l'humanité , avec des cultures comme la vigne se déplaçant de 5° vers le nord.
(un autre article rappelle justement que c'est le changement du climat en Afrique qui a permis le miracle égyptien)

Enfin, il fait l'historique de ce qu'il appelle une imposture , rappelant que la sécheresse de 88 aux USA a permis à J.Hansen de présenter des courbes basés uniquement sur les températures des derniers mois et de créer un effet de panique qui a abouti au GIEC. Dans le même temps, la thèse a été reprise par des journalistes, des pseudo-scientifiques, des climatologues auto-proclamés... Et que toutes les thèses ont été ultra-simplifiées !!

Leroux rappelle également que dans les années 70 , ces mêmes "gourous" nous annonçaient un retour à l'âge de glace (que Robert Altman avait mis en scène dans un superbe film "Quintet" avec Paul Newman) .

Quelques photos illustrent l'article. L'une d'elles rappelle que l'ours blanc est en pleine expansion , proche de son maximum historique, contrairement à ce que l'on veut également nous faire croire.

Bien entendu, il ne s'agit pas de croire aveuglement mais tout simplement de se poser la question suivante : puisqu'il n'y a pas consensus, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, le réchauffement global est-il vraiment la thèse simpliste que l'on nous sert depuis des mois et qui, pour le moment, a surtout servi à quelques hommes politiques qui veulent faire un "come-back" ?

La nouvelle Revue d'Histoire coûte 6,5? . Ce numéro 31 contient également un copieux dossier sur le Japon (plus de 30 pages !!), un  portrait de Tatcher, une réflexion sur Charles VII... Bref un must pour ceux qui veulent se ré-informer.

Quel film ferait aujourd'hui le réalisateur  de M*A*S*H  s'il était encore vivant pour céder à la mode de l'écologiquement correct ??


Partager cet article
Repost0
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 12:24
Tandis que les écolos marxistes continuent de prôner la décroissance et de faire les gros yeux à tous ceux qui osent contester leur thèse, les néoconservateurs agissent.

On a déjà parlé ici de la baisse d?émissions de CO2 aux USA (alors qu'elles augmentaient en Europe) ainsi que de la politique écologique du gouvernement actuel.

Cette fois, Bush veut fixer d'ici à fin 2008 un objectif mondial à long terme de réduction des gaz à effet de serre et de lutte contre le réchauffement climatique. Le président américain a indiqué qu'il soumettrait son initiative la semaine prochaine à ses partenaires lors du sommet des grands pays industrialisés (G 8) en Allemagne. Mais fidèle à notre doctrine, W ne veut pas de cadres contraignant mais bel et bien travailler sur le libre arbitre de chacun. Cela a marché aux USA, pourquoi cela ne marcherait-il pas dans le reste du monde ?

Bien entendu, d'autres pays du G8 comme la Chine, l'Inde, l'Afrique du Sud, l'Australie, le Brésil, la Corée du Sud, le Mexique seraient associés à ce cycle de négociation et à toutes les actions.

Comme d'habitude, les associations qui oeuvrent , soi disant, pour la planète se disent sceptiques . Elles oublient juste que la France qui a signé Kyoto n'a pas fait grand chose pour respecter ses engagements, que les pays les plus pollueurs sont surtout les dictatures asiatiques mais il est vrai qu'il est plus juste de brailler après une démocratie. Moins dangereux !!

Alors que la NASA vient de se demander si le réchauffement climatique est si dramatique, que la Russie parle de refroidissement, que des scientifiques de plus en plus nombreux contestent les conclusions du GIEC, (une pétion géante visible ici rassemble d'ailleurs des milliers d'entre eux)  il serait VRAIMENT temps d'ouvrir un vrai débat, dénué de toutes idéologies et que chacun, y compris ceux qui ne font pas dans le politiquement correct puisse s'exprimer.

Car attention, contrairement à ce que disent nos adversaires, point ici de permis de polluler mais juste une demande d'un VRAI débat et de la fin d'une politique d'ostracisme qui empêche la vérité d'émerger.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 06:31
Le site GopFrance a publié cet excellent article, qui remet pas mal de pendules à l'heure. Je le mets ici en ligne. Nul doute qu'il fera grincer quelques dents mais après tout, un blog néoconservateur est également là pour lutter contre la désinformation.

Et comme l'Inde vient d'annoncer qu'elle refuserait de ratifier un accord contraignant sur les gaz à effet de serre, il serait peut être temps que le débat s'ouvre un peu au lieu de ressembler à une espèce de diktat où seuls les "avis autorisés" s'expriment.

Vous le savez peut être, les pays du G8 sont actuellement en phase de négociation à propos du sommet qui se prépare du 6 au 8 juin. Dans cet objectif, il semblerait que Angela Merkel, qui présidera cet événement, a dors et déjà proposé un projet à propos des gaz a effet de serre. L'Allemagne souhaite que l'ensemble de ces pays s'engagent a une réduction de leurs émissions de CO2 de 20% d'ici à 2020. Les Etats Unis auraient été les premiers à refuser cela.

Cela reste en effet cohérent avec la décision du Sénat, à 95 voix contre 0 (avec 5 abstention), de refuser le protocole de Kyoto en 1997. Pour comprendre ce raisonnement, il faut s'interroger sur la conception Américaine de la lutte contre la pollution. Que l'on soit en accord ou non avec la réalité du réchauffement climatique n'est en rien le problème. Car en effet, même ceux qui contestent ce réchauffement sont en accord avec le fait qu'il faut lutter contre la création de déchets et ce que l'on rejette dans notre atmosphère.

Quel est le projet de l'administration Bush, et de la majorité des Démocrates ? Le programme sur lequel le Président Américain a été élu en 2004 est très clair. Il n'est pas question de faire diminuer par la contrainte la consommation de CO2. Infliger des amendes aux entreprises est le meilleur moyen de sanctionner l'économie. Et c'est une économie en bonne santé qui assure la possibilité de développement technologique. Et c'est bien la technologie qui assure la diminution de consommation de CO2, et ce depuis des dizaines d'années. Ainsi aujourd'hui nos voitures consomment bien moins de carburant qu'il y a dix ans, tout en parcourant des distances bien plus importantes.

Alors comment faire pour lutter contre le réchauffement ? Car il est certain que des économies en mauvais état empirera la situation en empêchant le développement technologique. Le protocole de Kyoto et le projet de Mme Merkel sont donc en cela des cas d'école de mauvaises idées.

La solution est donc le programme de Bush en 2004, qu'il s'applique à mettre en place depuis. Le but n'est en rien de diminuer, dans l'immédiat et par une action Etatique, la consommation réelle de carburants rejetant des gaz à "effet de serre". Il s'agit au contraire, dans le cadre de la croissance économique, de favoriser les technologies propres comme les voitures à Hydrogène ou au bio éthanol ou simplement les voitures hybrides. Les Etats Unis sont le pays où ce genre de voitures fonctionnent le mieux en terme d'achats ! Car contrairement à l'image que l'on en a, les Américains ont une très forte demande de consommation de produits propres. Ainsi, des voitures 100% hydrogène ne sont en vente que aux USA. Le seul autre pays à en vendre est l'Allemagne, qui additionne moteur à essence et moteur à hydrogène. Et aux USA, l'autonomie à l'hydrogène est de 500 km avec un plein, alors qu'elle n'est que de 200 km avec la seule consomation d'hydrogène en Allemagne. Cependant, ce marché à beaucoup de mal à se développer pour cause du coût très élevé. Réellement très élevé. En revanche, les voitures hybrides sont un succès unique aux USA ! Et bien entendu, dans le cas des voitures au Bio-éthanol, il ne faut plus parler de succès. Il s'agit tout simplement d'un type de véhicules qui est en passe d'être une consommation totalement normale, avec 2,5% du parc Américain composé de telles voitures. Si le Bio éthanol demande toujours une consommation minime d'essence, elle la diminue tout de même de 85% pour les meilleurs carburants !

Cela nous permet d'aborder un point fondamental de l'action du gouvernement Américain contre l'émission des gaz à effet de serre. Quand la France organise de grands plans pour sanctionner les entreprises polluantes, les Etats Unis, dans une action coordonnée de l'Etat Fédéral et des Etats locaux, financent et encouragent le développement de pompes à bio éthanol, ainsi que (de temps en temps) à hydrogène. Cependant, ce second type de pompe est toujours extrèmement rare.

Cette action du gouvernement se base sur deux raisons. La première est que l'absence de pompes à bio éthanol n'encourage pas l'achat de voitures roulant avec ce carburant. Si un Etat veux développer cette consommation, c'est par le développement des infrastructures qu'il y arrivera. Deuxième raison, c'est le coût de ces technologies. Toute nouvelle technologie est toujours très chère pour le consommateur. C'était le cas pour les premières voitures très polluantes. C'était le cas pour les premières voitures hybrides. C'est le cas aujourd'hui pour ces nouveaux moteurs à hydrogène. Le but est donc d'ancrer ces nouveaux marchés très honnéreux dans l'économie et la consommation normale. Ceci étant partiellement réalisé, ces nouvelles voitures deviennent abordables, non pas pour les plus riches, mais pour tous les consommateurs. Et cela c'est une réelle protection de notre environnement.

Quelles sont les conclusions de ces politiques ? Et bien sous la présidence Clinton, le rejet de gaz à effet de serre par les USA augmentaient de 1% par an en moyenne, et ce jusque 2003 (sous l'administration Bush). Puis en 2004-2005, le rejet de gaz à effet de serre à encore augmenté de 0,4%. Enfin, depuis 2005, en deux ans, les rejets de gaz à effet de serre ont diminué de 2,5% ! Par comparaison, en France nos rejets de gaz à effet de serre ont augmenté de 0,4% par an en moyenne depuis 2004.

Verdict ? Quel fut le plus grand protecteur de l'environement entre Jacques Chirac et George Bush ?

La question finale à se poser est, dans ces conditions, pourquoi refuser de signer ces engagements comme Kyoto et l'accord de Merkel ? Parce que ces accords se basent sur des sanctions contre les entreprises qui polluent "trop". Or, toute la volonté des USA n'est pas de sanctionner les entreprises polluantes mais d'encourager les non polluantes, afin de conserver une croissance forte tout en imposant progressivement au Marché cette écologie afin qu'ils fusionnent. La conclusion est que George Bush a permis de combiner la plus forte croissance économique de ces quarantes années et la plus forte diminution de rejet des gaz à effet de serre de l'histoire ! 

"By encouraging cooperative conservation, innovation, and new technologies, my Administration has compiled a strong environmental record. This Earth Day, harmful air pollutant levels are down more than ten percent since 2001. Millions more Americans are drinking cleaner, safer water. We have removed hazardous fuels from more than 19 million acres of federal land. We have created, restored, or protected more than 2.5 million acres of wetlands, and we have conserved almost 200 million of acres of habitat through Farm Bill conservation programs. And we are taking positive steps to confront the important challenge of climate change. Our work is not done. We also have a responsibility to pass on to future generations our commitment to the environment."

-- President George W. Bush
April 20, 2007


La page "Environement" de la Maison Blanche vous donnera encore plus de précisions.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 01:59
Une semaine loin de tout ou presque, sans télé, sans journaux, sans internet... A moins de deux semaines d'un scrutin vital pour notre pays , c'est un luxe que je me suis offert sans aucune honte.

Le Mont Blanc se gausse bien de cette agitation, des sondages, des ballons d'essais de Rocard ou de Koushner sur un rapprochement Royal-Bayrou (confirmant ce que je pense depuis des mois, Bayrou est définitivement perdu pour la droite) .

Le plus haut sommet du continent règne sur l'Europe et domine largement toutes les autres montagnes. Certains jours, les nuages sont si bas que l'on ne peut le voir. Mais lorsque le soleil est haut dans le ciel, il apparaît en majesté, nimbé d'une couronne blanche de nuages et auréolé d'une neige éternellement lumineuse.

Il nous faut pourtant redescendre sur terre. Dans le centre où nous passons nos vacances, tout le monde se pique d'écologie. C'est sans doute pour cela que j'ai rarement vu un telle accumulation de déchets sur les différentes terrasses. Les fumeurs prennent les environs et les toits (le centre est construit sous forme de modules superposés) pour des cendriers géants. La terrasse est un vaste fumoir où celui qui veut à la fois air pur et soleil doit supporter les vapeurs cancérigènes. La neige commence à fondre sur les pentes les moins elevées sous le centre. Et avec cette fonte apparaît là aussi le résultat d'une pollution délirante : mégots, canettes, bouteilles, plastiques en tout genres, tissus.... Je n'ose imaginer la tête de ces pentes quand tout aura fondu.

L'éducation écologique en France ? A part signer des pactes, se poser des questions sur des menaces plus ou moins imaginaires, raser les champs d'OGM, y a pas !! Les gestes de bases ne sont pas connus.

Et dans le centre où nous sommes, la moyenne dâge est jeune, à peine 20 ans. Voilà donc la génération 80 qui débarque , et avec elle, les mauvaises habitudes érigées en veau d'or depuis trois décennies : un gaspillage éhonté de nourriture à la cantine du centre (j'ai vu des assiettes remplies repartir directement dans les poubelles) malgré un "don't take more than you can eat" (également écrit en Français) , des verres pris au bar mais laissés n'importe où . Le personnel du centre ramassera , il est là pour cela. Des toilettes ou des douches pas vraiment dans "l'état où vous l'avez trouvé". Mettre un rouleau de papier toilette vide à la poubelle semble au dessus de leur force. Et partout, la culture de la frime , du look à tout prix, du "pousse toi là que je m'y mette". Et ce sont ces gens qui sont censés être notre avenir !! Enfin, le pompon : au centre, on est là pour faire du sport , c'est le crédo des animateurs (tous cools) et des moniteurs de ski (tous pros !! - Viva UCPA) . Mais là aussi, rarement vu une telle concentration de "nez rouges" et de "gros fumeurs". Un esprit sain dans un corps sain ? Dans une autre vie peut être ? (A Sparte ?)

Heureusement, tout ce noir tableau s'efface devant la beauté intemporelle du site, devant le respect de certains envers la montagne, devant ces moniteurs qui apprenent à la fois le ski aux gamins mais également que ce truc rond et creux s'appelle une poubelle. Quitter l'imbécilité de quelques jeunes (et vieux) cons dont le crédo "faites ce que je dis, pas ce que je fais"' pour des pistes certes noires de monde mais où l'effort a encore un sens. La montagne se mérite mais franchement , il n'y a pas besoin d'un courage surhumain pour y avoir droit. Le ski est une activité pour tous mais hélas réservée à ceux qui ont de l'argent. Ou à ceux qui ont des tarifs préférentiels (oui, j'en fais partie mais je travaille pour cela). Dommage car je reste persuadé que deux semaines de sueurs feraient un bien fou à pas mal de petits caïds !! Pour peu qu'on les encadre et qu'on ne les laisse pas "seuls au monde".

L'écologie moderne est à l'image de cette semaine : on se focalise sur des objectifs impossibles à atteindre, on met en avant la responsabilité des autres (en vrac, la droite, les ricains, l'argent, les industries, le nucléaire) tout en refusant de faire soi même les gestes simples. Trop fatiguant !! On colporte les bruits les plus délirants : j'ai appris ainsi que le réchauffement climatique entraînera des tremblements de terre. J'ignorais que le CO2 mettait à mal les plaques tectoniques. C'est un brave type qui m'a expliqué cela tout en laissant dans son assiette la moitié de sa viande et de ses légumes. Pour quelqun qui a toute une famille à nourrir, ça fait mal au bide.

Les Verts, ces faux écolos uniquement préoccupés de mariages gays ou de 32h, Bové, le paysan démago qui ne crache pas sur une alliance avec des staliniens en mal de PC comme à Marseille (il est vrai que son manque d'intelligence et de culture doit lui faire ignorer ce que le PC a commis comme meurtres de masse), bref tous ces viandards de l'écologie en ont perverti l'essence. Désormais, pour être écolo, il suffit de brailler contre le Co2 ou les OGM tout en vivant dans sa propre fange, prendre les autres pour ses valets, ne rien ranger, tout balancer par les fenêtre.... Mais heureusement, le Mont Blanc reste blanc.
Partager cet article
Repost0
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 08:06
Il apparaît necessaire de faire un point sur la façon dont nous autres néoconservateurs voyons l'écologie en regard aux tombereaux de désinformations que l'on peut dire sur nous.

Contrairement aux affirmations de certains médias, l'écologie n'a pas à être l'apanage des groupes gauchistes et des "verts". Elle ne doit pas être non plus être sous la tutelle de l'ONU ou de tout organisme supranational mais restée à la portée de l'individu. Car ce n'est pas une organisation mondiale qui fera forcément les bons choix.

On le voit avec l'absence de débat sur le réchauffement climatique. Celui qui a le malheur d'aller dans le sens contraire, pour quelques raisons que ce soit , est ostracisé. Ce délire de la pensée unique rappelle la persécution de ceux qui, dans les années 50,60,70 dénonçaient le communisme. On oublie vite que Soljenitsime fut traîté de menteur à la solde de la CIA par l'Humanité, ce journal infâme.

L'écologie est confisquée par des lobbys politiques de gauche soucieux de se refaire une virginité sur le dos de la planète. Elle est devenue politique et seulement politique.

Ainsi le cas d'Al Gore. Après son échec de 2000, l'ex créateur du PMRC et celui qui pendant 8 ans a refusé de prendre ses responsabilités avec Clinton quant à la marche du monde, s'es piqué d'écologie. Pas de problème, Clinton donne bien des conférences. Mais il l'a fait  dans une  optique electoraliste et surtout , à l'imitation d'un Michael Moore, a mélangé réalité, fantasmes et science fiction. Ne tenant compte que de certains travaux, écartant tout ce qui le génait dans son propos, Gore est devenu une sorte de gourou écolo, celui dont tout le monde se réclamme tel un troupeau de moutons. Voir Royal, Bayrou et Sarkozy lui trouver tant de qualités montrent bien la démagogie écolo de ces suiveurs.

En France, les Verts ont cessé d'être indépendants après leur échec de 93 (les sondages leur donnaient 16% , ils ont fait moitié moins) . Voynet a ensuite récupéré le parti et l'a ancré, sans scrupules, à l'extrême gauche. Désormais, les Verts sont au mieux un strapontin de la gauche pluriel, au pire un cas écoeurant de la démagogie electoraliste. Voir le maire de Bègles se déclarer résistant en mariant deux homos est une insulte pour les vrais résistants et une preuve tangible de la dérive de son parti. Les Verts parlent de sans papiers, de mondialisation (forcément diabolique), de mariage gay, de censure... mais plus vraiment d'écologie. Anecdote : une association des Vosges luttant contre une décharge de déchets ultimes a refusé l'aide des Verts car d'une part ces derniers ne se sont interessés  à leur combat qu'en fin de parcours et d'autre part, ils ne voulaient pas ruiner leur travail par l'irruption de politiciens.

Si on fait le bilan de Voynet de 97 à 2002, on peut se rendre compte qu'il est encore plus maigre que celui de Chirac !!

La récente confrontation Hulot-Sarkozy sur France 2 a montré que les écologistes non Verts ont tout aussi de mal à comprendre le monde actuel. Sarkozy avait déclaré que l'écologie ne doit pas entraver la marche des hommes, surtout dans les pays pauvres. Hulot y a vu une attaque contre l'écologie. L'animateur de TF1 entend peser sur la société mais également la modifier, quitte à laisser une partie de l'humanité sur la touche. L'écologie est un sport de riches et il convient d'aider les pays les plus pauvres à sauter l'étape "polluante" de leur développement. Voilà le sens de l'intervention de Sarkozy. Ecologie oui, mais pas écologie d'abord. Ce que ne dit pas Hulot, c'est que la France était nettement plus polluée au XIXe siècle avec l'utilisation massive de charbon que maintenant. C'est la technique qui a permis la réduction. Les usines modernes des pays occidentaux sont nettement plus propres que ceux utilisées par les ex-dictature communistes (voir l'exemple du Danube : usine propre en Allemagne, poubelle en Roumanie).

Attention, cette phrase n'est pas un permis de polluer mais une constatation qu'une technique maîtrisée peut aller dans le sens de l'amélioration.

En fait, pour éviter que l'écologie vous soit confisquée par les Etats et les trucs supranationaux, il convient déjà de faire des gestes simples :

- Eviter de gaspiller l'eau (prendre des douches au lieu des bains, ne pas laisser  couler l'eau quand on se rase ou se brosse les dents, ne pas laver sa voiture tous les jours...)

- Eteindre les lumières qui ne servent à rien, chauffer à 19°, isoler sa maison, son appartement. Pensez à eteindre ses appareils electroménagers.

- Ne pas prendre sa voiture pour faire 50 m, ne pas rouler comme un cinglé (plus on roule vite, plus on consomme).

- Préférez la marche et le vélo (attention, pas comme Noël Mamère !!) et l'enseigner aux gamins dès leur plus jeune âge. Ils ont des jambes, ça peut leur servir.

- Si on a la chance d'habiter à la campagne, penser à cultiver son jardin , élever ses animaux, ses poules, ect... Au moins, on sait ce que l'on a dans son assiette.

- Evitez les produits suremballés (30% des déchets sont des emballages !!)

- Ne pas jetez n'importe quoi dehors, trier ses poubelles, aller à la déchèterie.

- A part les livres et les produits culturels (qui , eux, sont sans limite d'achat ), regarder ses dépenses : a-t-on vraiment besoin de changer de portable, ordi... tous les deux mois.

Cela a l'air de rien mais il est clair que , pour le néoconservateur que je suis, l'individu compte plus que les énormes états. Une réduction raisonnée (c'est à dire sans ces trucs à la noix style j'éteinds ma lumière pendant 5 minutes) de l'utilisation d'énergie fera nettement plus de bien à la planète que tous les discours post Kyoto.

Le néoconservatisme , à la différence des autres idées politiques, pense que l'homme est la mesure de toute chose, rejoignant ainsi Protagoras : en écologie également , elle doit être humaine et ne pas exclure la moitié de la planète. Ce sont nos actes qui nous définissent en tant qu'homme, pas les lois de l'ONU ou les films d'Al Gore.

Il conviendra donc de faire déjà ce que nous pouvons faire avant d'aller beugler avec les veaux. Et toujours, toujours critiquer ce que l'on nous annonce comme vrai au lieu de gober tout comme un mouton de panurge !!
Partager cet article
Repost0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 08:12
Ainsi donc, l'Académie des Oscars a chois de récompenser le film de Al Gore, une vérité qui dérange !!

Qu'importe si l'ex candidat à la présidence des USA mélange un peu tout pour ettayer sa théorie. Rien à faire que ce film n'est en fait qu'un prétexte pour revenir en politique !! Le but est d'enfoncer  par la force dans la tête de chacun que le réchauffement climatique est une réalité et qu'il est forcément d'origine humaine.

Or, certains scientifiques avancent d'autres explications : position de la Terre dans l'espace par rapport au solei, modification cyclique des courants océaniques. Autre soucis : pourquoi les glaces se renforcent au Pôle sud si l'on a un réchauffement global.

Plus intéressant, le lien entre Co2 et réchauffement climatique n'est pas forcément  prouvé. La démonstration de Gore qui explique que c'est à cause de la pollution que les ouragans sont plus forts (l'affiche le dit clairement) est une interprétation très libre. On notera d'ailleurs que 2006 aurait du voir des ouragans encore plus fort si l'on suit cette théorie. Il n'en a rien été.

L'écologie, depuis qu'elle est devenue politique a perdu son âme. Il fut un temps où elle était scientifique et ne parlait que d'hypothèses. Désormais, c'est le café du commerce où chacun peut s'ériger en juge. Les écolos ne jurent plus que par le marxisme et rejettent toute idées libérales ou néoconservatrice. Et un mouvement qui ne pèse que 2 ou 3% en France a désormais table ouverte dans tous les médias.

Alors que la logique voudrait que  l'on encourage surtout les gestes simples (que je détaillerai dans une note prochaine), les médias préfèrent s'axer sur le spectaculaire. L'Oscar de Gore est la preuve qu'une bonne campagne médiatique n'est pas forcément une recherche de la vérité.
Partager cet article
Repost0