Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 20:58
Adieu Chichi...

J'espère que vous me permettrez cette familiarité que d'appeler Chichi Jacques Chirac. En fait, si pour moi, il ne fut pas un bon président (je vais y revenir), j'ai toujours aimé sa bonhommie , sa proximité  avec les Français, sa sincérité et son côté combattif quasi inoxydable ! L'ayant vu une fois en meeting en 95, alors qu'il était au fond du trou côté sondage, j'avais été scotché par son énergie ! Jouant le tout pour le tout, Chirac électrisait la foule, pas très nombreuse d'ailleurs, et ne s'avouait  à aucun moment vaincu. On connaît la suite : Balladur éliminé, Jospin en tête du premier tour et victoire finale ! 

 

Après, évidemment , cela se gâta : la dissolution ratée, les 5 ans de cohabitation avec Jospin, la campagne surréaliste de 2002 avec le duel contre Le Pen (où il refusa le débat, ce qui m'agaça prodigieusement car je reste persuadé qu'il aurait eu le dessus contre le leader du FN) puis 5 années franchement décevantes, où le pays fut du surplace et ne se réforma pas.

 

Mais quelle vie !! Chirac a tout connu, a été trahi, a trahi (Giscard en 81 notamment), a dit tout et son contraire que cela soit sur l'immigration, l'économie, le libéralisme, le traitement du chômage... Louvoyant dans les modes politiques, Chirac était prêt à tout pour parvenir à son but : être président ! Cela aura passé par un affrontement très dur avec Mitterrand puis par un tout aussi tendu avec Balladur, qui laissera des traces durables dans la droite française. 

 

Le souci avec les buts qu'on se donne , c'est que quand on y arrive, on a tendance à s'endormir et à lever le pied. Que reste-il des 12 ans de présidence Chirac ? La fin du service militaire. Mais après...

 

Maintenant, il est évident qu'au delà de cette présidence, il est normal pour la nation de rendre un hommage à Jacques Chirac. Acteur de la vie du pays pendant près de 30 ans, maire de Paris adoré par les Parisiens, il a marqué l'histoire de France, n'en déplaise aux quelques couillons qui ont balancé "Mes gamins ne connaissent pas Chirac, je ne vois pas pourquoi ils devraient respecter une minute de silence pour lui". A ce propos, dénonçons le syndicat Snuipp qui a profité du suicide terrible d'une directrice d'école pour balancer à ses adhérents que les enfants de primaire ne devaient pas être associés à l'hommage !! Ben oui, mon con, t'as raison ! C'eut été un président de gauche, ils auraient réclamé 3 jours de deuil avec fermeture des écoles !

 

Passons !

 

Dommage aussi que cette cérémonie ait été émaillée de polémiques (faut-il autoriser Marine Le Pen à participer ? pourquoi ne pas dire le mot messe ? ect, ect...). On aurait aimé un peu plus d'union nationale et moins de selfie devant le cercueil du président. Et que dire du guignol qui dirige Mediapart qui n'a rien trouvé de mieux que de rappeler les casseroles de Chirac ! C'est bon, coco. Il a été jugé il me semble, et , même si cela fait un peu démagogique de le dire, il ne faisait ce que tout le monde faisait.

 

Adieu donc Chichi ! Espérons que là où tu es parti, tu as trouvé la paix que tu as souvent cherché ici bas. Et que tu te dis "la vanité humaine, finalement, ce n'est vraiment qu'une fausse idole".

 

PS : une fois encore, de longues semaines se sont passées sans article. Pourtant, il y a des choses à dire, mais voilà le temps me manque terriblement. Mais je n'arrive pas à laisser tomber le blog. Je dois trouver une solution pour vous proposer plus régulièrement des articles.

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 06:45
Oui, le 6 juin fut un tournant essentiel de la seconde guerre mondiale !

Il y a 75 ans, des milliers d'Américains, Anglais, Canadiens, Français, Néo-Zélandais, Norvégiens, Australiens et même Polonais débarquaient en Normandie sous un torrent de feu ! Les plages se transformaient en un enfer de plomb et les morts jonchaient le sable. Un temps compromis par une tempête, le D-Day avait finalement lieu et au soir, une tête de pont était établie sur une mince bande de terre française. A partir de là, et après avoir réussi à mettre en place des ports artificiels, les armées alliées se lançaient à la reconquête de l'Europe, sachant que de l'autre côté, l'armée rouge se lançait elle à la conquête de l'Europe, établissant une réalité qui ne tomberait qu'à la fin des années 80.

 

Ce jour de commémoration devrait être celui du recueillement. Hélas, il est encore et toujours celui des polémiques. Passons sur les insultes que va endurer Donald Trump en France, après celles reçues en Angleterre. Il n'y a pas grand chose à en dire, si ce n'est que l'auto-proclamée camp du "bien" a la bave aux lèvres et se montre bien peu démocratique.

 

Non, ce qui me gêne, c'est ce révisionniste qui consiste à dire que le 6 juin ne fut pas un tournant ! Que Stalingrad ou Midway le fut !

 

A ce niveau de foutage de gueule, on pourrait en rire, mais non ! Oui, Stalingrad fut le tombeau de l'armée allemande à l'est et c'est avec cette défaite que Staline a pu reprendre la main et entreprendre de repousser l'invasion , puis la pousser jusqu'au coeur de l'Europe.

 

Oui, Midway permit à l'Amérique de reprendre la main dans le Pacifique et de couler une partie de la flotte japonaise. L'armée US avait percé le code nippon et compris le plan de l'amiral Yamamoto. En brisant l'armée japonaise du Pacifique, les Etats-Unis purent reporter une partie de leurs forces en Europe !

 

Ce qu'ignorent ou feignent d'ignorer les révisionnistes, c'est que la seconde guerre mondiale se divisait en plusieurs front, que Staline exhortait ses alliés à ouvrir un front à l'Ouest pour obliger Hitler à se battre également sur la façade Atlantique, que les débarquements (avant le D Day, il y avait eu la Sicile, l'Italie et après il y aura la Provence mais aussi l'échec de la Hollande) étaient une condition sine qua none pour diviser l'effort de guerre allemand, les Nazis s'étant lancés dans une guerre totale, mettant toutes leurs forces dans la balance.

 

Le D-Day fut un tournant dans la victoire. Personne ne peut dire ce qu'il se serait passé si l'Amérique était resté sourde aux demandes européennes ! L'armée rouge se serait-elle emparée de toute l'Europe ? Les Nazis auraient-ils perfectionné leurs V1 et V2, auraient-ils accédé à l'arme atomique, ce qui aurait logiquement changé le visage de la guerre ? Sans le débarquement, le conflit aurait-il perduré des années durant car l'armée rouge se serait heurté à une résistance de plus en plus forte ?

 

On sait également que sans l'aide américaine en munitions, carburants, vivres, l'armée rouge n'aurait pas pu faire une telle percée. On sait également que l'Angleterre n'aurait jamais pu tenir sans l'aide US.

 

Dire que le D-Day n'est qu'un "détail" de cette guerre est à la fois une infamie mais une erreur ! Le D-Day a accéléré la victoire, il a permis de ré-équilibrer les forces des vainqueurs, il a permis de ne pas laisser Staline maitre du terrain ! Ceux qui crachent sur les vétérans, et ils sont nombreux, ces abrutis qui n'ont connu ni la guerre ni l'occupation soviétique de l'Europe feraient mieux de la fermer et d'ouvrir un livre d'histoire !

Partager cet article
Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 09:08
Souvenirs du 6 juin

Dans une indifférence de plus en plus criante, la date fondatrice du 6 juin 1944 s'éloigne dans la mémoire des hommes.

 

Très peu de mentions ce matin dans la presse, si ce n'est un tweet de Robert Ménard , qui n'a pas oublié ce que notre continent doit à l'Amérique.

 

Car rappelons-le pour la énième fois, sans le jour J, l'Europe aurait été conquise en totalité par l'Armée rouge et à l'horreur du nazisme se serait ajouté l'horreur du communisme. Les pays de l'ex bloc de l'Est en savent quelque chose.

 

A l'heure où les rouges n'ont toujours pas été jugés pour leurs crimes, où l'on continue à glorifier l'idéologie communiste - le dernier numéro des Années Laser dresse un portrait élogieux d'un cinéaste français qui se targuait de n'employer que des communistes sur ses tournages- et où l'Amérique est encore regardée comme l'ennemi, il est bon de souvenir que, sans le sacrifice insensé de jeunes GIs se lançant à l'assaut des plages de Normandie , sous le feu de la mitraille allemande, notre pays n'existerait pas sous cette forme.

 

Il y a 11 ans, je m'étais rendu sur les plages et les cimetières du débarquement, avec mes enfants. Il y a des devoirs de mémoires qui ne devraient jamais s'éteindre.

Souvenirs du 6 juin
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 07:19
Ne jamais oublier !
Ne jamais oublier !Ne jamais oublier !

11 septembre 2001 / 11 septembre 2017.

 

16 ans se sont passés.

 

L'Amérique blessée dans sa chair n'a pas été soutenue comme il le fallait par les démocraties.

 

Et 16 ans plus tard, ceux qui étaient traités de Cassandre quand ils parlaient d'un apocalypse à venir d'une vague islamiste sont toujours critiqués, insultés, mis au ban, considérés comme raciste... Et une race de connards négationnistes, surfant sur des rumeurs imbéciles, se font de l'argent en disant "tout est faux, tout est complot, tout est bidon"...

 

Mais au delà des polémiques, ne jamais oublier cette journée.

 

New York a créé un mausolée pour que cette journée maudite ne soit pas oubliée. On peut y voir le nom des victimes et l'emplacement des deux tours.

 

Et surtout on peut y rencontrer des gens qui étaient là ce jour ! Des gens qu'il vaut mieux écouter plutôt que de prêter une oreille à tous les fils de pute qui crient au complot !

 

Je suis allé à Ground Zero ! Je n'ai pas honte de dire que j'ai pleuré devant les fontaines géantes. Et que prendre ces photos fut surtout pour ne jamais oublier ce que j'ai vu !

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 08:27

L'an dernier, j'ai eu la chance d'entamer mon "trip" américain par quelques jours à New York avec ma femme et ma fille. Le moment le plus émouvant aura été ce temps passé à Ground Zero dont je vous livre ici quelques images que j'avais tournées en août 2015.

 

Croyez moi, quand on est face à ces immenses fontaines, quand on lit ces noms, quand on regarde les plaques commémoratives tout autour du site, on a à la fois la gorge serrée, la colère qui monte devant une telle horreur et un sentiment de honte pout tous ceux qui osent dire "Le 11 septembre est bidonné !".

 

C'était il y a 15 ans. Mais pour les amoureux de la liberté, cette agression on la ressent encore comme si c'était hier.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 19:43

Le 6 juin 1944, des centaines de milliers de soldats alliés, américains, anglais, canadiens, australiens, danois, polonais, français débarquaient sur les plages normandes pour libérer l'Europe du nazisme ! L'armada du bien contre le mal le plus terrifiant qui ait sévi sur Terre !

 

On notera que, 72 ans après, les commémorations ont été très soft en France, comme si cet évènement se diluait peu à peu dans la mémoire des hommes. Et puis, c'était il y a si longtemps, on est passé à autre chose depuis. Déjà que l'actualité du jour chasse celle d'hier, que les crues font oublier les grèves (sauf pour ceux qui en bavent à cause de ces enculés cégétistes et cie), alors pensez donc, une invasion ricaine d'il y a presque trois quart de siècle...

 

"Si les Ricains étaient restés chez eux, on serait tous en Germanie" chantait (à peu près, je n'ai plus les paroles en tête) Sardou. Personnellement, je me demande ce que penserait le soldat ricain s'il débarquait en 2016. Il remonterait peut-être dans sa barge en voyant le cloaque qu'est devenue la France , un pays sans mémoire, sans fierté, se vautrant avec joie dans le socialisme, le politiquement correct et le refus de regarder vers l'avenir.

 

Il verrait un président et un premier ministre soi-disant inflexibles laisser une poignée de syndicalistes dicter leur loi à des millions d'otages...pardon, d'usagers. Que  l'Etat soit tombé aussi bas montre bien la décadence de notre pays. Quand on se rappelle que Reagan licencia des milliers d'aiguilleurs du ciel parce qu'il paralysait les USA, on ne peut qu'envier ce cow-boy ignorant (dixit la novlangue) qui en avait un peu plus dans le pantalon que le gouvernement entier. Dire qu'on est en "état d'urgence" !!

 

Il verrait un pays qui l'insulterait avec l'assentiment de 99% de la presse, des frontistes aux communistes ! 65 millions d'anti-américains qui croient dur comme fer que ce sont les FFI et le PCF qui ont délivré le pays, alors que les derniers collaboraient sans scrupule jusqu'en 41, quand leur gourou Staline leur donna l'ordre de "résister".

 

Il verrait un pays qui se couche devant l'islam, mais qui méprise la chrétienté, qui trouve normal de lécher les babouches des imams mais qui interdit les arbres de Noël et qui rebaptise les vacances de Pâques par le nom de vacances de printemps.

 

Il verrait un pays dont le taux de chomage rivalise avec celui d'imposition, où pour gagner 1 €, il faut en donner au moins 5 à un état toujours plus dépensier, un pays où l'école n'instruit plus mais éduque au nom d'une espèce de philosophie bon marché totalement déconnectée de la réalité.

 

Il verrait cela, mais finalement, je reste persuadé qu'il ne remonterait pas dans sa barge ! Au contraire, parce qu'il aime la liberté, il ferait tout pour libérer vraiment le pays.

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 08:40
La photo de Lee Oswald authentifiée ?

(Je mets cet article avec un point d'interrogation, n'ayant pas envie que les complotistes me disent vendu à la CIA).

Comme beaucoup d'amoureux de l'Amérique, je me suis toujours passionné pour l'affaire Kennedy, sans doute l'assassinat politique le plus controversé de toute l'histoire et peut être l'un des plus mystérieux. On en sait plus sur celui de César en -44 alors qu'il n'existe aucune image, film ou témoignage direct. 

 

Pendant longtemps, sans doute influencé par l'excellente prestation de Kevin Costner dans JFK, j'ai penché pour le complot. Les différents ouvrages lus me confortaient dans cette direction (au hasard Notre homme à la maison blanche de Samuel et Chuck Giacana) et il est vrai que l'admiration que je portais à Kennedy de la conquête spatiale me masquait les autres zones d'ombres du personnages (ses relations avec la mafia, ses infidélités, son élection ric-rac, sa gestion de la crise de Cuba où, finalement, l'Amérique avait cédé plus de terrain en Turquie que je ne le croyais).

 

Cependant, un livre a quelque peu ébranlé mes convictions. Ce n'est pas un ouvrage historique ni l'oeuvre d'un spécialiste universitaire. C'est un roman : le 23/11/63 de Stephen King qui raconte comment un homme découvre un passage lui permettant de remonter le temps et qui décide de s'en servir pour sauver Kennedy. Un roman passionnant , comme seuls savent l'être les bouquins du King, haletant jusqu'à la dernière page et donnant un éclairage totalement  nouveau sur Harvey Lee Oswald. Si vous ne l'avez pas lu, faites le !

 

Ce qui m'a surtout troublé, c'est la postface. Stephen King est persuadé à 99% que Lee est le seul coupable et ses propos sont plus que convaincants. Son énorme documentation lui  a permis d'aller très loin dans la tête de ses personnages et il ne fait qu'appliquer le principe du rasoir d'Ockam : la théorie la plus simple est souvent la plus juste. King décrit Lee comme un raté qui battait sa femme et qui ne comprenait pas pourquoi il n'était pas encore célèbre. Il est quasiment certain qu'il avait tenté d'assassiner le général Walker (mais n'en étant pas sûr, il utilise une superbe astuce scénaristique pour que le héros ne puisse pas assister à cette tentative). Et en déduit que Lee pouvait être l'assassin de JKF. Bien entendu, King n'est pas un historien mais un professeur de langue devenu romancier. Ce qui n'en dévalorise pas son travail de recherche. 

 

Du coup, après avoir lu le roman il y a quelques années, je me suis repenché sur ma propre documentation, modeste par rapport à celle du King (rien que les mails qu'il a échangés atteignent 30 cm de haut) et je l'ai vu d'un oeil différent.

 

C'est également par la fiction que mes doutes ont pris corps. Il y a 2 ans est sorti l'excellent Parkland de Peter Landesman. Ce film n'a eu que 35 jours d'exploitation aux USA dans 257 cinémas. En France, il est resté une petite semaine à l'affiche. J'ai cependant pu le voir en salle. Parkland est l'anti-JKF d'Oliver Stone. Il ne se contente que de raconter les faits dont on est sûr : la façon dont fut capté le film de l'assassinat par un amateur, l'arrivée du corps à l'hôpital Parkland avec Jackie tenant dans ses mains un morceau du crâne de son mari, les tensions entre services secrets et personnels de l'hôpital à propos de l'autopsie, l'arrestation d'Oswald dans un cinéma, les dénégations de sa mère ou son meurtre par Ruby. A aucun moment, le cinéaste ne juge ou n'émet la moindre théorie. Il reconstitue les 48H entre les deux assassinats. Et aucun complot n'y pointe le bout de son nez puisque, comme le fit Stone en son temps, Landesman ne garde que ce dont il est sûr.

 

Il y a quelques jours, des chercheurs de l'université de Darthmouth ont donné les conclusions de leur travail sur la célèbre photo d'Oswald tenant son fusil qu'aurait prise Marina dans leur jardin. Les tenants du complot estimaient que la photo était truquée, les ombres  réelles ne pouvant coïncider avec celles que l'on voit sur le cliché. Or, en recréant le personnage en 3D et les lumières, ces spécialistes pensent le contraire, que le cliché n'est pas truqué. Bien entendu, l'article

(dont voici un lien :

 http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/informatique/20151019.OBS7945/assassinat-de-jfk-non-la-photo-de-lee-harvey-oswald-n-est-pas-un-faux.html)

a été critiqué, certaines personnes estimant que la photo était truquée et que les universitaires ne pouvaient qu'être à la solde de la CIA.

 

Le diable réside dans les détails. Les 1% de marge d'erreur que se donne King également. Il est clair que, malgré la déclassification des documents (elle sera totale en 2035), la vérité ne sera jamais établie et même si elle l'est, il y aura toujours des gens pour la contester.

 

Pour ma part, je me suis rendu donc à cette idée simple : si la CIA, Castro, la mafia, Hoover, les Russes voulaient assassiner Kennedy, n'y avait-il pas plus discret qu'un meurtre en public devant des milliers de témoins ? Que Lee Oswald n'était qu'un minable frustré qui a eu la "chance" de tuer le président avant de se faire coincer comme un vulgaire malfrat, très amateur qui plus est. Ockam l'emporte. 

 

Mais bien entendu, vous n'êtes pas obligé d'être d'accord avec moi. Les historiens s'écharpant depuis 52 ans (balle magique, second tueur, liens de Ruby avec la police...), je serais quand même bien présomptueux de vouloir détenir le graal !

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 21:38

J'ai eu quelques occasions d'écouter la radio et de regarder les informations ce jour. Il est vrai qu'entre la finale de la C1, la finale femme de Roland Garos ou le congrès du PS, il y avait de quoi faire.

 

Mais jusqu'à 20H00, j'ai vainement attendu qu'on rappelle qu'il y a 71 ans, des centaines de milliers de soldats alliés avaient pris pied en Normandie, qu'ils avaient lancé une vaste offensive visant à libérer l'Europe du nazisme.

 

Certes, quelques connards sur Tweeter ou Facebook ont rappelé les bombardements américains sur Caen, oubliant que lors de la campagne de 40, les Allemands n'avaient pas lancé que des chocolats. D'autres nous ont sorti le classique du GI's violeur de petites françaises, oubliant juste que les brebis galeuses de l'US Army ont été jugés et pour la plupart fusillés.

 

Mais rien sur les médias officiels , rien à la radio, rien à la télé. Nada, que dalle !

 

La France n'en a rien à foute du 6 juin 1944 ! Elle se tape totalement que des gens venus d'Amérique, d'Angleterre, de Nouvelle Zélande, de Pologne, du Canada, de France même sont venus pour terrasser le nazisme.

 

Il est vrai que la France a d'autres problèmes : massacrer l'école et le collège, faire monter au maximum le communautarisme et l'islamisme, réduire à néant toute tentative de s'élever.

 

La Pensée n'oublie pas le 6 juin ! Elle n'oublie pas le sacrifice des GI's ! Elle se fout totalement du politiquement correct qui consiste à cracher sur l'Amérique ! Et même si l'Amérique est en ce moment dirigée par un clown dangereux, elle n'oublie pas que des Bush, des Reagan, des Kennedy ou des Roosevelt l'ont un jour hissée au plus haut niveau de la liberté !!

 

Bonne commémoration du 6 juin à tous les vrais patriotes , à tous ceux pour qui la mémoire dépasse la semaine dernière !!

Partager cet article
Repost0
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 10:59

Comme tous les ans, j'ai assisté à deux cérémonies de commémoration de la victoire alliée en Europe. Je dis "en Europe" vu que quelques abrutis écrivent que les Japonais n'ont pas vu la fin de la guerre. Mais j'y reviendrais. En premier, celle de la commune où je travaille . J'y représente mon école en tant que directeur. J'ai d'ailleurs été un peu déçu de voir que peu d'enfants étaient présents. Il est vrai que certains collègues et parents ne relaient pas vraiment nos invitations.

 

En deuxième, celle de mon village en tant que conseiller municipal. Là, plus d'enfants présents. Une légitime fierté,à n'en pas douter où toutes les générations étaient présentes.

 

Mais en surfant sur le net ce matin et en lisant un nombre incalculable de contre-vérités, mensonges, théories du complot, raccourcis délirants, je me prend à me demander si on a vraiment compris ce que représentait le 8 mai.

 

Pour les incultes (mais je sais qu'ils ne viennent pas ici hélas), le 8 mai c'est la fin de la guerre en Europe, c'est la destruction totale et sans condition du nazisme hitlérien. C'est la fin d'un long cauchemar pour l'Ouest, entamé en 1938 , mais qui ne se terminera qu'à la fin des années 80 à l'est pour nos frères polonais, tchèques, hongrois ou roumains.

 

Personnellement, je suis de l'avis de Churchill quand on lui disait que l'alliance avec Staline était contre-nature. Il rétorqua "Si Hilter envahissait l'enfer, je serais prêt à passer un pacte avec Satan". Bien entendu, comme beaucoup, je regrette que l'on n'ait pas écouté des hommes comme Patton qui envisageaient de rejeter les troupes russes hors d'Allemagne et de Pologne sitôt la victoire acquise. Comme je regrette aussi que, malade, Roosevelt eut fait tant de concessions à Yalta, même si l'avancée des troupes soviétiques ne lui laissait que peu de marges de manoeuvre.

 

Mais je suis lassé d'entendre que sans l'URSS, la guerre n'aurait jamais été gagnée. D'une part, l'histoire fiction n'a que peu de sens. D'autre part, si les Russes sont partie prenante de la victoire, les révisionnistes oublient trop vite le pacte germano-soviétique et l'aide énorme qu'apporta l'Amérique en matériel, nourriture et arme à Staline.

 

Disons le franchement , sans l'erreur d'Hitler d'attaquer la Russie, Staline n'aurait pas levé le petit doigt. Il avait déjà obtenu des gains territoriaux conséquents. On peut d'ailleurs se louer de l'obstination d'Hitler à vouloir s'emparer des grandes villes russes. C'est à Stalingrad qu'il perdit une partie de son armée. Les Soviétiques n'ont pu contre-attaquer qu'à cause des erreurs d'Hitler.

 

C'est bel et bien l'Angleterre qui a supporté le poids de la guerre, seule pendant plus d'une année. Et c'est l'Amérique qui l'a supportée dans le Pacifique avant de se lancer dans une difficile reconquête de l'Europe.

 

Le 8 mai 2015, c'est le 70eme anniversaire d'une victoire amère, qui laissa l'Europe en ruine, à l'agonie, occupée sur son flanc est par les fascistes rouges. Mais pas une Europe à la merci de l'Amérique comme on a pu le lire.

 

Que les ignares tapent "Plan Marshall" dans Wikipédia. 

 

A défaut de s'instruire (car gageons qu'ils nous sortiront la théorie communiste de la "colonisation par le dollar") , ils nous foutront la paix quelques temps !

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 07:05

B8TnkpRCEAEBOON.jpgLe 27 janvier 1945, l'Armée Rouge  libérait Auschwitz, le plus grand camp de la mort nazi. Entre 900 000 et 1,1 million de juifs y furent assassinés et ce juqu'à l'évacuation des troupes allmandes !

 

Auschwitz , la signification du mot "horreur" . La partie la plus visible d'un système de rationalisation de la mort qui entraîna la mort de millions de personnes dont 6 millions de juifs.

 

Personnellement, je crache sur les négationistes. Ces animaux ne valent rien pour moi ! Mais il faut bien les dénoncer. Il faut bien dire qu'un Dieudonné n'est qu'une sous-merde et que ses admirateurs sont aussi débiles que lui !

 

Il faut bien se rappeler de ce meurtre de masse.

 

Il faut bien commémorer cette libération.

 

Il faut bien se rendre dans les camps, ne pas oublier, transmettre la mémoire.

 

Il faut se dire que des être humains ont imaginé Auschwitz, en ont tracé les plans, ont tout mis en branle...

 

Il y a encore des survivants de ce camp. Leur témoignage devraient réduire au silence tous les négationistes, tous les Dieudonné, tous les Le Pen pour qui la solution n'était finale n'est qu'un détail.

 

A l'heure où la Grèce choisit les fascistes rouges, où l'islamisme continue à montrer son vrai visage, il ne faut pas oublier Auschwitz.

Partager cet article
Repost0