Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 09:12

fosse_katyn_1943-03247.jpgDécidément, plus le temps passe et plus Le Figaro devient un journal sombrant dans le n'importe quoi !!

Ainsi, à l'occasion de l'enterrement du président polonais Kaczynski, l'ex journal de droite titrait que la mort du "russophobe" chef d'état permettrait peut être de mettre fin à des siècles d'incompréhension.

On apprécierait le terme russophobe si cela n'était pas justifié par l'énorme contentieux entre les deux pays : la Pologne a été plusieurs fois dépecée par la Russie, le dernier partage en date s'étant fait en 1939, l'URSS et l'Allemagne nazie l'ayant défini en secret à la barbe des démocraties.

Kaczynski n'a sans doute pas non plus oublié la chape de plomb qui pesa sur son pays de 1945 à 1989, quand sous la houlette du grand frère soviétique, le PC polonais priva le peuple de la précieuse liberté déjà confisquée par les nazis.

Enfin, on rappellera que la mort du président est survenue tandis que ce dernier se rendait aux cérémonies de commémoration du massacre de Katyn. Katyn, là où plus des milliers d'officiers polonais furent massacrés par l'Armée Rouge en 1940, sur ordre de Staline. Ce massacre fut alors imputés aux nazis, les Russes tenant même de le faire inscrire dans la liste des crimes nazis lors du procès de Nuremberg.

Tout ceci s'appelle l'Histoire !! Or, le Figaro n'aime pas l'histoire. Mon commentaire rappelant que "l'incompréhension" venait des agressions russes sur la Pologne depuis le XVIIIe siècle et jusqu'à 1989 a été rejeté.

J'en déduis donc que les journalistes du Figaro ne connaissent pas l'histoire contemporaine. Ou que leur hypocrisie, voire leur négationisme leur interdit de laisser les lecteurs contester leur vision tronquée des choses.

Dans les deux cas, le Figaro n'en sort pas grandi !!

Partager cet article
Repost0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 08:46

Auschwitz, le mot impossible 

Chaque fois, je tente de dire Auschwitz

Mais les mots se dérobent sous moi,

Retirant la  terre qui porte ma douleur,

Imposant un silence de mort à ma voix.

 

Chaque année, je prends le Ciel à témoin,

La terre me refuse son soutien;

Le corps des mots git dans les charniers

Mélangés aux  os de leurs corps décharnés.

 

Laissez-moi vous dire,

Laissez-moi témoigner,

Oui, la terre a ouvert sa bouche,

Le gouffre les a avalés.

 

Je suis ce gouffre

Et cette chair brûlée,

Je suis ce cri qui meurt dans ma bouche,

Je suis leurs voix étranglées.

 

Cette année encore,

Approchant de l'abîme

Mes pieds au bord du Vide,

Je pleure et j'implore.

 

Laissez-moi vous dire,

Laissez-moi témoigner,

Le Ciel s'est ouvert pour les engloutir

Et la nuit les a emportés.

 

Je suis une petite fille avec des nattes brunes,

Je marche dans la file, entourée de la brume;

Le regard fixé sur mes chaussures,

Je rêve de la belle lune.

 

 

Je suis cette petite fille avant que d'être née,

Je marche et  marche encore,

Il me semble que je marche pour l'Eternité;

Sur moi, brille une douce étoile en or.

Laissez-moi vous dire,

Laissez-moi témoigner,

La terre et le ciel sont complices,

Leurs indifférences m'ont assassinée.

 

Dans les chambres à gaz, ils se déshabillaient,

Confiants aux crochets, juste pour un instant

Leurs vêtements retirés,

Répétant pour après, le nombre du crochet, inlassablement.

 

Je suis l´Instant qui attend

Leur retour depuis la nuit des temps,

Je suis leurs pauvres vêtements

Pendus aux crochets de leurs instants.

 

Laissez-moi dire,

Laissez-moi témoigner,

Sur la terre, ils  vont revenir

Pour en hériter et l'habiter.

 

Six millions de numéros

Gravés sur leurs peaux,

Tissent dans mon âme

Le vêtement de l'infâme.

 

Mes morts ne reposent pas

Et le monde continue de tourner,

La terre accuse le Ciel de sa beauté

Et le ciel accuse la terre de son iniquité.

 

Je voudrai savoir dire,

Mais je ne sais témoigner;

A nouveau, le monde accueille le pire,

Complaisant, il respire le Mal qui renaît.

 

L´étoile était bien jolie

Elle me parlait d'Infini,

Mais dans le regard des grands,

Elle signifiait la terrible nuit.

 

 

J´étais une petite fille au regard de lune,

Sa main tenait la mienne si fort;

Elle s'est pourtant perdue dans l'amertume,

Avec elle, j'ai perdu mon étoile d´or.

 

Je ne sais plus comment dire,

Les mots se sont échappés,

Je voudrai juste dormir

Et avoir rêvé.

 

Les forets sans honte glorifiaient le ciel,

Et les montagnes sentaient bon le petit bonheur

Tandis que sur des rails qui mènent vers l'horreur,

Les trains emportaient les enfants d'Israël.

 

Coupable, la nature est coupable

D'avoir permis outrageusement

Que la beauté du monde s'offre en spectacle,

Alors que l'odeur de la chair de mon peuple parfumait les villages avoisinants.

 

Non, je ne sais pas dire

Et je ne puis témoigner;

Je sais juste accueillir

Leurs présences oubliées.

 

Dieu a caché son visage,

Ils ont été anéantis;

Et moi, je n'ai plus d'âge,

Je suis la gardienne de leurs vies.

 

Mes larmes viennent de la nuit des temps

Et Dieu pleure avec moi,

Elles qui sont le fruit amer de tous leurs sangs,

Dieu refuse qu'elles ne sèchent jamais.

 

Je ne sais pas dire,

Je ne sais pas témoigner,

Je ne suis que délire,

Un hurlement qui se tait.

 

 

 

Je suis hier et je suis aujourd'hui,

Je suis cette petite fille perdue dans la nuit,

Je suis leurs voix étouffées,

Je suis leurs regards mutilés.

 

Je suis le gouffre béant,

Je suis ces corps qui tombent,

Je suis l'odeur de la chair calcinée,

Je suis votre part d'ombre.

 

Je ne saurai jamais dire,

Je ne sais que prier

Pour que jamais le Pire

Ne soit oublié.

 

Je devine le lieu de votre dernière demeure,

Enfants de mon peuple assassinés,

Bien-aimés qui me demandaient

De témoigner pour vous contre la terreur.

 

Vos sangs couleront dans les veines de l'arbre de Vie

Dont les belles racines plongent si près de Sa Lumière;

Vos âmes fleuriront dans le jardin de l'Infini;

Pour l'heure, elles éclairent mon cœur de votre douleur.

 

 

Je suis une petite fille avec des nattes brunes…

 

Rachel Franco – 31 Janvier 2010

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 13:55



Cet article ayant été l'un des plus lus ce mois ci, je le remets en ligne avec plaisir.
3 mai 1989, la Hongrie est le premier pays de l'ex-bloc de l'est à ouvrir une brèche dans le triste rideau de fer, mis en place par les fascistes rouges afin de couper l'Europe en deux et préparer une éventuelle main mise sur l'Ouest, fort heureusement protégée par la présence américaine.


Le rideau de fer !! Une frontière hermétique longue de milliers de kilomètres visant à empêcher quiconque de rejoindre le camp de la liberté. Des barbelés, des clôtures électrifiées, des postes militaires. Et la mort pour tous ceux qui veulent quitter le "paradis" communiste, comme nous le vantait la presse gauchiste.

Combien ont péri en voulant rejoindre l'ouest ? On ne le saura jamais. Seul un film produit par Disney retrace l'épopée d'une famille décidé à quitter l'Allemagne de l'est coûte que coûte !!

Le 2 mai 1989, le n°2 du PC hongrois, conscient que l'URSS va s'écrouler décide d'ouvrir une brèche. Dans la nuit, des gardes frontières démantèlent une petite portion de la grande barrière, dont l'électrification avait été abandonnée quelques mois auparavant. La route de l'Autriche est alors ouverte.

Au départ, seuls quelques courageux oseront franchir la brèche, mais rapidement la nouvelle va se répandre. Des milliers d'Allemands de l'est , en vacances en Hongrie, vont alors s'enfuir, tout abandonner pour rejoindre la RFA et la liberté. 

Quelques mois plus tard, le mur de Berlin tombera et l'Europe pourra enfin secouer la tutelle des fascistes soviétiques.

20 ans après, il y a encore des nostalgiques de cette époque en France. Il y a encore un PCF. Il y a encore des cons qui vont voter Besancenot. Il y a encore des abrutis qui n'ont pas compris que la liberté ne se négocie pas !! Ils sont confortés par la présence à la Maison Blanche d'un des leurs.

La Pensée Néoconservatrice n'oublie pas le 3 mai !! Elle sera toujours au côté des amoureux de la liberté !! 
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 07:08
Stéphane Courtois, dans un entretien récent à la Nouvelle Revue d'Histoire, rappelle un fait essentiel : c'est la dégradation du communisme à l'est de l'Europe qui a engendré la chute du mur, et non le contraire.

Alors que le 9 novembre, c'est une bourde télévisuelle qui a amené les Allemands de l'est à aller ouvrir une brèche dans ce mur maudit (un journaliste commentant une dépêche portant sur la liberté de voyager à l'ouest , quand on lui demanda à quel moment entrerait en vigueur cette réforme bredouilla "heu, tout de suite, à ma connaissance") , les germes de la chute étaient là depuis bien longtemps. On peut même les remonter à la création de Solidarnosc en Pologne au début des années 80. 

si Lech Walesa a été l'un des acteurs de la chute du mur, il faut évidemment y ajouter Jean Paul II et Ronald Reagan. Ces deux apôtres de la liberté ont donné une leçon à l'humanité tout entière et c'est évidemment d'eux que devrait s'inspirer le lâche qui squatte  la Maison Blanche. Obama n'a même pas daigné se rendre à la commémoration de la chute à Berlin , sous prétexte d'agenda chargé. Il s'est contenté d'un message vidéo, signe évident de son mépris pour la liberté (et encore, ce message a été envoyé pour calmer l'opinion américaine qui commence à se lasser de l'attitude de diva de son président).

Ronald Reagan en entraînant l'URSS dans une course sans fin aux armements a détruit sa capacité économique. Reagan, qui avait le sens de la réplique, n'hésita pas à qualifier les pays de l'est d'Empire du mal, un langage inimaginable dans le politiquement correct de ce jour . Jean Paul II par son inébranlable discours sur la liberté galvanisa les énergies de tout un ensemble de peuples opprimés par la barbarie communiste.

Ce sont ces éléments qui, tels des dominos, firent tomber le mur. Berlin en offrant d'ailleurs à Lech Walesa le privilège de faire tomber ce soir le premier des (vrais) dominos symboliques s'en ait rappelé.

Ruinés , les pays du pacte de Varsovie ne pouvaient plus contenir le besoin de liberté des peuples de l'Europe de l'Est. Après 45 ans d'oppression, le vent de la dissidence détruisit le château de cartes né après la guerre . Certes, des millions d'hommes et de femmes avaient payé de leur vie, mais au final, nos frères et soeurs de l'Est se dégageaient de la monstruosité soviétique, au grand dam des "intellectuels" de gauche, ces collabos qui fermèrent les yeux pendant si longtemps et insultèrent Soljenitisyne !!

Et la France ? Comme d'habitude, dans tous les mouvements de liberté, elle fut aux abonnés absents . On se rappellera de la fronde de De Villepin et Chirac en 2003, prêt à tout pour préserver leur ami Saddam. Il est vrai que sous le règne du collabo Mitterrand, il était bon ton de flatter le grand frère rouge. Je n'ai pas oublié ces abrutis de pacifistes qui protestaient contre les Pershing II qui devaient nous protéger des SS 20 soviétiques. L'un des slogans de ceux qui avaient ouvert les yeux étaient d'ailleurs "A l'est les SS 20 protègent les goulags, à l'ouest les pacifistes protègent les SS 20" !! La France n'a participé en rien à la chute du mur !! Pire encore, Mitterrand s'opposa tant qu'il put à la réunification allemande !!

Cependant si le mur est tombé, les fils de pute qui le construisirent et l'entretenirent  n'ont jamais été jugés, les partis communistes ont toujours pignon sur rue et l'UE a refusé une journée de commémoration pour les millions de victimes des rouges !!

La France, toujours à la pointe du progrès côté conneries, a même le privilège de flirter avec les 10% de votes communistes et trostkystes, ce qui, soit dit en passant, est bonnet blanc et blanc bonnet.

Le mur est tombé il y a 20 ans, mais pour pas mal de nostalgiques du nazisme rouge, il y a encore pas mal de claques qui se perdent !!
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 19:02
Un document exceptionnel que je vous propose : des images d'archives de la construction du mur , avec la séparation des familles et la mise en place de la honte qui allait diviser l'Europe.

Demain, vous pourrez lire le dernier article de cet série sur la chute proprement dite. 

La pensée reprendra alors son cours normal de publication.

 
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 07:01

Le mur de Berlin fut le point culminant de la guerre froide entre les USA et l’URSS en 1961. Alliés de circonstance contre le nazisme de 41 à 45, la confrontation entre les deux grands prend ses racines dans le conflit. Les USA furent d’abord échaudés par le non respect des différentes promesses de Staline, notamment son refus d’organiser des élections libres dans les pays libérés par l’Armée rouge mais aussi son engagement quasi virtuel dans la guerre contre le Japon.

 

Rapidement, le président Hoover qui succéda à Roosevelt au début de 45 s’aperçut que l’URSS comptait profiter de la guerre pour mettre la main sur la moitié de l’Europe et que les partis communistes des différents pays, ayant réussi à faire oublier leur attitude plus qu’ambiguë des années 40 et 41, étaient une véritable machine de propagande visant à relayer la bonne parole de Staline. Ce que Churchill baptisa le rideau de fer se mit en place très rapidement et il fallu que les occidentaux se rendent à l’évidence : la moitié de l’Europe, libérée du nazisme, ne l’avait été que pour tomber sous la coupe d’un nouveau totalitarisme : Staline ne respecta aucune des promesses de Yalta.

 

La crispation se joua autour de Berlin. Etranglée par le blocus soviétique, la partie ouest de la ville ne dut sa survie qu’à l’organisation d’un  gigantesque pont aérien. Rappelons qu’en vertu d’accords passés entre les alliés, Berlin fut divisée en 4 zones d’occupation, l’Est étant tenu par les Russes. Quand la coopération entre les 4 puissances s’acheva début 48, Moscou n’eut alors de cesse que de détruire cet enclave de liberté en pleine RDA.

 

Le blocus commença le 24 juin 1948 et se prolongea jusqu’au 12 mai 1949. Ce fut un échec et Moscou se résolu à des mesures plus radicales. En 1958, Khrouchtchev proposa le départ des troupes occidentales de Berlin pour en faire une ville libre démilitarisée. Echaudés par les promesses non tenues de Staline, les occidentaux refusèrent.

 

Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, le mur fut érigé afin de mettre un terme à la fuite des Allemands de l’est vers la RFA. Entre 2,6 et 3,6 millions d’Allemands de l’est avaient pris le chemin de la liberté de 1949 à 1961. C’est ce qu’on appelait voter avec ses pieds. Pour les Russes et le PC Est-Allemand, ces gens n’étaient que des « contrebandiers » ou des « déserteurs de la République ».

 

Deux mois avant, Walter Ulbricht rassurait les occidentaux en affirmant qu’aucun projet de la sorte n’était en cours.

 

La séparation physique de Berlin était alors effective.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 06:32
Encore 4 jours et nous fêterons les 20 ans de la chute du mur qui divisa l'Europe en deux.

Premier article d'une série qui en comptera 4 !!

 
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 20:16
Initiée par Kennedy, continuée par Johnson, accomplie sous Nixon, le rêve lunaire est l'aboutissement d'une des plus grandes aventures humaines de tous les temps !!

A l'heure où Obama entend remettre en cause le programme lunaire de W (que Kerry voulait carrément interrompre s'il avait été élu en 2004), reprenant ainsi les idées stupides de Clinton en 92 qui avait mis fin aux ambitions lunaires de Bush père, il est temps de se rappeler qu'il fut un temps où l'Amérique était pionnière , temps qui a pris fin en novembre 2008 !!

 
Partager cet article
Repost0
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 07:42
Foin de la présence de Hussein Obama sur le sol normand, voici quelques vidéos sur le D-day, le jour où nous avons retrouvé nos liberté, ce jour que le commandeur des croyants américains ne comprend pas !!

 


Partager cet article
Repost0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 10:39
Même si le révisionnisme actuel est en train d'effacer une partie de notre histoire et de réécrire la fin de la guerre, il reste sain de célébrer la fin de ce conflit destructeur !! 6 ans de barbarie nazie , précédés de 6 ans de montée des périls , ignorés par (presque) tous !!

8 mai 2009. Nous rendons hommage à ceux qui ont donné leur vie pour la liberté. Pour notre liberté !!!

Partager cet article
Repost0