Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 06:28

Macron avait promis des nouvelles têtes ! Il  a (presque) tenu sa promesse pour le premier ministre. Car si Edouard Philippe n'est pas un perdreau de l'année, on ne peut pas dire qu'il soit un visage ultra connu ou un vieux routier de la politique. Maire du Havre depuis 2010 (ville qu'il prend à 39 ans), Philippe a commencé sa carrière à gauche avant de se découvrir une âme de Juppéiste, ce qui, en passant, ne constitue pas un énorme grand écart.

 

Mais le principal n'est pas là. Après avoir siphonné le PS et réduit le parti majoritaire des 5 derniers années à sa portion congrue (6,5% à une présidentielle, du jamais vu depuis les années 60), et mis le Modem sous sa coupe, Macron s'attaque à la droite.

 

Evidemment, il n'a pas pris une tête de liste , un Juppé ou un Lemaire. Le procédé aurait été trop gros et cela n'aurait pas cadré avec sa volonté de renouvellement. Mais en prenant Philippe, il jette un gros pavé dans la mare, s'inspirant de l'ouverture de Nicolas Sarkozy.

 

Coup de maître ? oui, parce que les Républicains vont avoir du mal à s'opposer frontalement à un homme issu de leur rang. Alors bien sur, on peut facilement ressortir les propos de Philippe qui critiquait Macron de manière très vindicative en janvier. Mais vu que tout le monde a tout dit sur le nouveau président, on ne peut pas dire que cela soit vraiment un scoop. 

 

Du coup, une partie de la droite se crispe, crie à la trahison, au scandale, menace d'exclure. Il est vrai que Macron a choisi un homme plus proche du centre que de la ligne Fillon. Ouverture , mais trop quand même. Ses électeurs ne l'auraient pas accepté, même s'ils ont déjà du avaler quelques couleuvres.

 

La composition du premier gouvernement verra si Macron continue son offensive tout azimut de reconstruction du paysage politique. Et les législatives pourraient bien lui donner une majorité si les Français décident de le suivre sur cette voie. Les partis traditionnels n'existeraient plus, la droite se recomposerait sans doute en agglomérant des éléments du FN et la gauche se radicaliserait sous l'impulsion d'un Mélanchon. 

Après, la réussite ou pas de Macron passera par les mesures dont il a parlé durant la campagne. S'il redresse le pays, on pourra acter la naissance d'une nouvelle ère politique à la nomination de Philippe. S'il échoue, on reviendra sans aucun doute aux anciennes méthodes, la nature ayant horreur du vide.

 

En attendant, nul ne sait si Macron sera le sauveur que la presse nous vend depuis des mois, mais pour ce qui est de dynamiter un paysage figé depuis presque 30 ans, chapeau l'artiste !

Repost 0
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 19:43

Aucun article publié sur le blog depuis 21 jours ! Pas par manque de temps, mais par ras le bol et écoeurement ! Plusieurs articles ont été commencés (9 brouillons dans mon dossiers), mais aucun n'est allé au bout. Parce que j'en ai ras le bol !

 

Ras le bol de voir les médias faire monter du Macron ou du Mélanchon, de faire des courbettes à Poutou, de trouver Arthaud sympa comme une vulgaire Arlette !

 

Ras le bol de voir qu'aucun programme n'a vraiment été détaillé ni livré aux Français. Bien sûr, ces programmes existent , mais il faut aller les chercher (dans les professions de foi, sur le net...). La presse n'a pas fait son travail, elle a autre chose à foutre.

 

Comme analyser la moindre parole de Fillon, quitte à les déformer (hier  il se serait donc conduit comme un goujat envers une jeune maman journaliste et menti à propos de l'attentat des Champs Elysées - sauf que, bien entendu, tout est bidon, mais diffamez, il en restera toujours quelque chose !). Ou bien ne pas nous parler des casseroles de Macron ou Mélanchon.

 

Ras le bol de voir ce bal de faux-cul, de Valls qui, après avoir juré qu'il soutiendrait le vainqueur de la primaire, demande aux habitants de sa ville de voter Macron à Dupont-Aignan qui veut faire croire que le méchant journal Le Figaro le censure, alors que tout prouve le contraire.

 

Ras le bol aussi de voir des électeurs manipulés , endoctrinés même m'expliquer que "non, le communisme n'a jamais été appliqué en Russie, Chine, Pologne, Cambodge, Vietnam, Cuba", me dire que quitter l'Europe n'aurait aucune, mais alors aucune conséquence !

 

Ras le bol de voir que ces élections ont été volées par une caste médiation-judiciaire, avec la complicité de l'Elysée et du clown qui estime que le pays va mieux en 2017 qu'en 2012 !

 

Ras le bol de voir des gens que je connais depuis 30 ans aller voter Asselineau ou Poutou parce que, déçus par le système, ils veulent tout foutre par terre. L'honnêteté me pousse à dire que certains de mes amis ont surtout fichu leur vie en l'air avec des choix douteux et que les ressentiments qu'ils ont, ils les doivent surtout à eux-mêmes !

 

Bref, vivement que ce cirque se termine. Vivement que l'on sache si les sondages ont eu raison ou tort, si les Français sont assez cons pour voter à plus de 40% pour des extrêmes.

 

De toutes façons, le 8 mai, est ce que notre vie va vraiment changer ? Depuis que j'ai 17 ans, je vais régulièrement à l'étranger. J'y ai pu voir qu'on y vivait parfois mieux, que la liberté y était un bien précieux. J'ai pu voir aussi les dégâts d'une idéologie mortifère et je constaste amèrement que presque 20% de neuneus auraient mieux fait de m'accompagner en Pologne, en Allemagne de l'Est, en Russie, en Tchécoslovaquie...

 

Le 8 mai, Hollande aura enfin dégagé. Mais si c'est pour avoir Macron à la place, aura-t-on vraiment gagné au change ? Dans 6 mois, 9 maxi, il sera impossible de trouver quelqu'un qui aura voté pour lui.

 

Parce que, et je finis là dessus, ras le bol des cons qui n'assument pas leur vote !!

Repost 0
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 06:49

En voulant instaurer des primaires, et en poussant les Républicains à faire de même, le PS s'est, mine de rien, tiré une sacrée balle dans le pied. Car si la stratégie du rassemblement avait marché en 2012, pour cette élection rien ne va plus !

 

On se rend compte que les primaires fabriquent surtout de l'aigreur et du ressentiment. Ainsi, chez les Républicains, dès que la justice et les médias ont commencé à lyncher Fillon, avec l'aide de l'Elysée et d'un cabinet noir qui, soi disant n'existe pas mais dont Hollande se vantait en 2014, on a vu une partie de ses "soutiens" se barrer à vitesse grand V et demander qu'un autre candidat soit désigné. Et comme par hasard cet autre candidat était Juppé, le grand perdant de la primaire.

 

Dans un sursaut d'honneur qu'on ne lui connaissait pas, Juppé n'a pas saisi la perche au vol, malgré des sondages qui, comme par hasard, le donnait gagnant. Mais cette fracture laissera des traces et Fillon, si il était élu, aura su garder, on l'espère, le nom de tous ces traitres qui ont déserté le navire à la première alerte.

 

A gauche, c'est Benoît Hamon qui a gagné la primaire et les candidats perdants s'étaient engagés par écrit à soutenir le vainqueur. Parmi eux, Valls ! Mais en refusant de parrainer Hamon puis en allant soutenir Macron, dans l'espoir d'un macaron évidemment, Valls se parjure. Et il n'est pas le seul : certains ministres PS se détournent d'Hamon pour aller soutenir l'illusionniste d'En Marche.

 

On pourrait penser qu'Hollande fustigerait ces traitres. Que nenni ! Et qui ne dit rien consent ! Ce qui est logique vu que Macron, qui se présente comme un homme neuf vu le conseiller d'Hollande puis l'un de ses ministres les plus puissants de 2012 à septembre 2016, soit la plus de 80% du quinquennat ! Hollande que l'on peut prendre pour un crétin fini n'en est pas moins un fin politicien. Sachant très bien qu'une nouvelle candidature est impossible, il pousse en coulisse son protégé et son cabinet - qui n'existe pas mais qui aligne quand même pas mal de coïncidences - se charge de flinguer Fillon. Ne reste plus qu'à faire monter le FN et le tour est joué ! D'un revers cuisant qui se profilait, la gauche peut sortir vainqueur dans 6 semaines ! Un sacré tour de force, sans doute inédit dans l'histoire de la Ve République.

 

En attendant, Macron continue à aligner les promesses intenables comme son service militaire d'un mois, coûteux et totalement inutile, sa volonté de gouverner selon les diktats de l'Europe que les gens ne veulent plus (impôts  à la source par exemple) et rivalise de politiquement correct, brossant tout le monde dans le sens du poil et faisant mine d'ignorer la situation actuelle. La tactique avait marché en 2012 (La crise ? Hollande disait qu'elle n'existait pas ! La menace islamiste sur la France ? Hollande parlait de pur fantasme sécuritaire ! ) et elle peut encore marcher en 2017.

 

Reste un espoir, que la macronite aigüe entretenue par les médias et l'Elysée soit une baudruche amenée à se dégonfler le jour du vote, comme pour le Brexit - qui ne devait pas passer - ou Trump - qui ne devait pas être élu. 

 

Mais plus le temps passe, moins j'ai d'espoir. J'ai plutôt la crainte que nous replongions pour 5 ans de socialisme "new look", même si l'attrape tout Macron ne pourra jamais avoir de majorité. Le pays serait alors vraiment ingouvernable et on se dirigerait tout droit vers une catastrophe majeure, à l'heure où le monde est de plus en plus dangereux.

 

J'ose juste espérer que les Français vont réfléchir un minimum, comprendre l'énormité de la manipulation et balancer le duo Macron/Le Pen aux poubelles de l'histoire ! 

Repost 0
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 08:27

Les leçons des régionales ont-elles été tirées par la droite ? On peut en douter car malgré le fait d'avoir récupéré 6 régions à la gauche, le plus souvent en tenant un vrai langage de droite et non en tentant de singer la gauche, les Républicains en sont à chercher un "coupable" au fait que la gauche n'ait pas pris une déculottée plus importante.

 

En première ligne, le coupable idéal est Nicolas Sarkozy. Les Juppé, NKM et autres Barroin ont déjà oublié l'état de l'UMP avant que l'ex-président ne reprenne les choses en mains. Pour eux, Sarkozy est un obstacle pour 2017. Les Français n'en veulent plus nous dit-on. Les sondages montrent que Juppé et même Bayrou feraient de meilleurs candidats. On rappellera qu'en 1995, Edouard Balladur aurait du être élu sans aucun problème et qu'en 2002 Jopsin devait être le premier à passer de Matignon à l'Elysée depuis Georges Pompidou.

 

Donc, il faut détruire Sarkozy. Que le responsable du désastre actuel en matière de chômage, d'insécurité, de montée du FN, de perte totale des valeurs s'appelle Hollande n'a pas l'air de les gêner.

 

Pour Juppé et cie, ce n'est pas le président actuel qu'il faut dégommer, mais bel et bien l'ancien !! Toujours cette droite stupide qui ne sait pas prendre ses responsabilités, qui est incapable de choisir ses priorités et de cibler ses ennemis. Cette droite qui a perdu en 97 et en 2012 à cause de ses divisions et de sa volonté de draguer la gauche !

 

En attendant, Hollande doit regarder cela avec gourmandise. La montée du FN, qu'il a sciemment provoquée, l'a bien aidée à garder plusieurs régions. J'en profite pour tacler les Bretons, ces pseudo-révolutionnaires bonnets rouges, qui se sont empressés de mettre au pouvoir un ministre socialiste ! Comme la grande majorité des Français, le Breton gueule après le pouvoir de gauche, mais continue à voter pour lui. Au moins les Corses ont les couilles d'aller jusqu'au bout de leur logique et de mettre des nationalistes au pouvoir. On notera aussi que l'exécutif n'a pas été gêné que le discours d'ouverture de la nouvelle assemblée se fasse en langue corse et non en français. Là aussi, Matignon fait les gros bras avec la Manif pour Tous ou les crèches de Noël dans les mairies, mais s'écrase devant des indépendantistes maffieux !

 

Hollande  a besoin de Marine le Pen au 2e tour. Il sait que si la grosse fille de Jean-Marie est présente contre lui, le "réflexe" républicain lui permettra un nouveau tour de 5 ans à l'Elysée. Il lui faut donc que Marine reste à un haut niveau. Mais aussi que la droite se présente divisée, histoire d'éliminer son candidat. Et même en cas de primaire, il lui faut un Juppé ou un Bayrou candidat ! Ces faux candidats de droite seront un tel repoussoir à électeur de droite que Le Pen sera automatiquement présente au 2e tour.

 

L'éviction de NKM est un premier signe encourageant de la part de la direction des Républicains. Exit l'abrutie finie qui a plombé la campagne de 2012 et qui a  été incapable de reprendre la ville de Paris à la gauche malgré toutes les magouilles de Delanoé et Hidalgo.

 

Mais il faut aller plus loin : liquider les Juppé, Bayrou, Larcher et Raffarin (ces deux derniers FDP sont d'ailleurs allés faire des courbettes au pouvoir iranien, montrant où se situe leur sens de l'honneur, à hauteur de caniveau), reprendre une vraie politique de droite, ne serait-ce que dans les régions conquises : arrêter les subventions à ces associations dont le seul but est de faire gagner la gauche ou de promouvoir ses valeurs à la con, par exemple !! C'est la seule solution pour espérer battre Marine le Pen en 2017.

 

Pour cela, il faut avoir du courage et des convictions. Et surtout, SURTOUT, ne pas regarder ce que disent les médias de gauche (pléonasme) ! De toutes façons, les Libé et cie taperont à bras raccourcis sur la droite, vraie, fausse, extrême, nationaliste, quoiqu'elle fasse ou dise. Autant arrêter de chercher à les séduire. Après tout, Bush a réussi à gagner 2 élections en ayant la majorité des médias contre lui, excepté Fox News, parce qu'il n'a pas varié d'un pouce son discours et son action.

 

Nicolas Sarkozy sait ce qu'il lui reste à faire.

Repost 0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 22:25

Contrairement à ce que je craignais, le FN n'emporte aucune région. La plus forte mobilisation a permis de rajouter des voix au PS et aux Républicains. Le retrait des listes de gauche en PACA et dans le Nord a logiquement profité à Estrosi et Bertrand. Et même dans le cas de triangulaires, le FN n'a pas réussi à s'imposer. En Lorraine, par exemple, de 39% au premier tour, Philipot est passé à 36. Pourtant ses voix ont augmenté en nombre, mais le recul de l'abstention et un bon report de voix des autres listes de droite ont donné la victoire à Richert, le Républicain qui a remplacé au pied levé Nadine Morano.

 

Maintenant, même en ayant aucune région, le FN triple ses conseillers, ce qui donnera facilement les parainages à Marine Le Pen. De plus, en se posant à nouveau en victime du système, les frontistes vont pouvoir continuer à jouer sur ce registre. Cela marche plutôt bien si on lit les commentaires de leurs électeurs dépités.

 

La gauche s'en sort bien, même si je ne comprends pas pourquoi la Bretagne des "bonnets rouges" continue à faire confiance aux faussaires socialistes. Mais avec 5 grandes régions , on est bien loin de la branlée attendue. Nul doute que le "front républicain" et les triangulaires avec le FN ont bien aidé. La gauche gagne souvent grâce au FN, l'exemple le plus éclatant furent les législatives de 1997.

 

La droite gagne 7 régions dont la puissante Ile de France (même si c'est de justesse). La campagne haineuse de Bartolone a joué contre lui au final. Quand on insulte la moité de ses électeurs, il ne faut pas s'attendre à ce qu'elle vote pour vous.

 

Nicolas Sarkozy n'a qu'à moitié réussi son pari. Dans les régions où la campagne fut orientée à droite, la droite a gagné. Dans les régions où la campagne a été plus que molle, le FN a résisté et a permis à la gauche de l'emporter. Et pourtant hier, la cruche NKM continuait de critiquer le "ni-ni". Elle a été exclue des Républicains ce jour et c'est une bonne chose. La droite n'a plus besoin de ses transfuges bobos, les Juppés et autre Baroin, toujours prêts à baisser leur froc devant la gauche !

 

Le FN sort gagnant au final. Il montre qu'il s'enracine durablement dans le paysage, que son vote est désormais un vote d'adhésion et plus seulement de protestation. Les naïfs ont beau se gargariser en disant "60% des Français ne veulent pas du FN", la vérité est tout autre. Désormais, le vote frontiste ne se cache plus, il s'affirme au grand jour.

 

Et tant que la France ira mal, avec un chômage très haut, une insécurité massive et une islamisation rampante, le FN aura le vent en poupe.

Repost 0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 21:36

La déculottée des partis « classiques » lors de ces régionales 2015 peut s’expliquer de deux manières différentes, selon que les candidats soient de gauche ou de droite. 

 

On a eu beau parler d’une embellie dans les sondages pour le président après les attentats du 13 novembre, il est clair que cela n’a absolument pas joué sur le scrutin qui s’est avéré en tout point identique au scénario annoncé depuis des mois, à savoir une forte poussée du Front National, un laminage de la gauche et une stagnation des Républicains.

 

L’échec de la gauche tient en un nom : Hollande ! Le quinquennat totalement raté pour pour le moment sur le chômage, la sécurité, le pouvoir d’achat, la confiance même en l’avenir a forcément poussé un électorat déçu dans les bras de l’extrême droite. On peut se rassurer en projetant des cartes montrant la coorélation des téléspectateurs de Secret Story et le vote FN (je vous assure que ce type de carte circule sur les réseaux sociaux) ou dire que les Le Pen ne séduisent que les neuneus, il n’empêche : le parti d’extrême droite arrive en tête largement au plan national, est en passe de remporter deux régions (le Nord, Paca) voire trois si l’on regarde la bonne position de Philippot en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes et confirme un ancrage local qui ne cesse de monter depuis 2010. Pire encore, son électorat s’est rajeuni, étendu à des zones qui sont moins touchées par la crise et qui ne se cachent plus pour dire à haute voix  son choix de vote.

 

La gauche ayant été totalement discréditée sur son programme économique, ses réformes dites « sociétales » comme le mariage homo ou les nouveaux rythmes scolaires ne l’ont pas aidées non plus. A force de diviser les Français, de les mépriser et de ne pas les écouter, on les pousse forcément vers les extrêmes. Avoir gardé Taubira, malgré la façon dont elle affiche son mépris pour les « Français de souche » ne pouvait qu’offrir un boulevard au FN. La crise des migrants et sa gestions calamiteuse a encore apporté du grain à moudre et les Le Pen n’ont eu qu’à se baisser pour ramasser un fruit bien mûr. 

 

Pour Les républicains, la donne est un peu plus complexe. Elle tient sans doute au fait que l’opposition ne l’est pas tant que cela aux yeux des Français. Les propos des Juppé, NKM et autres Barouin donnent l’impression qu’il n’y a pas des masses de différentes entre la droite et le PS. Le pire c’est que pour les 3 sbires cités, on peut aller dans ce sens. Quand Juppé drague ouvertement les islamistes ou que Barouin, en réaction des attentats, décide que toutes les mairies doivent interdire les crèches, ils ne peuvent que conforter l’idée du FN du « tous pourris, tous identiques ». En fait, on se rend compte que dans les régions où la droite a fait une campagne décomplexée, elle a mieux résisté. Parce que l’électeur de droite préfèrera toujours une droite qui ne cherche pas à singer la gauche et non une droite qui cherche à plaire à la gauche.

 

Mais ce désaveu tient aussi au fait que depuis 3 ans et demi, la droite n’a pas vraiment tenu un discours d’opposant. Les maires de droite ont avalé trop facilement la couleuvre des rythmes scolaires, qui plombent pourtant leurs finances et côté mariage gay, cela ne se bouscule pas au portillon pour dire « On reviendra sur cette mesure une fois au pouvoir » !! La droite, depuis 1997, critique gentiment les mesures de gauche mais ne revient jamais dessus. On l’a également vu pour les 35 heures. La gauche, fort du soutien des médias, n’a pas ce type d’état d’âme. Vous me direz le FN non plus n’a pas grandement critiqué rythmes scolaires et mariage gay, mais le grand public s’en aperçoit moins.

 

Enfin, on peut aussi parler de Nicolas Sarkozy. Le fait qu’il soit concurrencé par un Juppé montre bien qu’une partie de l’électorat de droite lui en veut encore. Je ne parle pas de celui de gauche dont le sectarisme n’étant plus à démontrer ne lui apportera pas une once de soutien. Mais c’est de bonne guerre. Mais rejeter Sarkozy pour se jeter dans les bras de Juppé ne cesse de m’étonner. On a reproché à Sarkozy de ne pas avoir été au bout des promesses de 2007, d’avoir fait trop de concessions à la gauche et on voudrait le remplacer par Juppé, nettement moins à droite ? Un manque total de logique, mais les Français ne sont plus à cela près. Ils ont bien élu Hollande, n’est-ce pas ?

 

On peut donc dire, sans trop se tromper que l’électorat de droite a voulu, à nouveau sanctionné Sarkozy. Mais paradoxalement, je le redis, là où le candidat de droite a affiché clairement ses convictions, sans singer la gauche, il a fait plus que résister. On se retrouve devant un dilemme compliqué à droite : trouver un leader incarnant une droite n’ayant pas peur de ses origines et de ses idées et qui ne soit pas forcément Nicolas Sarkozy. Or ce mouton à 5 pattes n’existe pas ! Aucune personnalité ne s’est vraiment affirmée depuis 2012 et l’on comprend mieux pourquoi le FN joue sur le « tous pareil », sur les « vieux appareils », sur « nous, au moins, on représente l’avenir… ».

 

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 10:00

D'après la jurisprudence "Morano", édictée par les censeurs de la pensée unique, le mot "race" est désormais interdit.

 

On ne peut donc plus dire "Cette race de chien est facile à dresser" !!

 

Inutile de préciser que vous élevez des "chats de race" dans le but de gagner un peu d'argent. Dites juste que vous élevez des chats.

 

Le jeu vidéo "Star Wars Racers" ? oubliez !!

 

Le mot racisme est désormais banni ! Nous vivons donc dans le meilleur des mondes où aucune personne ne se moquera d'une autre en raison de sa couleur de peau, qu'elle soit blanche ou noire.

 

Dire le mot "race" est puni par la loi. La sanction ? retrait de la nomination en tant que tête de liste aux régionales.

 

Même la droite s'y met ! Enfin, la droite. Disons la gauche qui est à droite du PS.

 

Bref, puis-je encore me permettre de leur dire d'aller se faire foutre ?

Repost 0
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 07:10

J'ai déjà écrit plusieurs fois que le Front National était un parti de rigolos ! Tant dans son programme économique (de gauche soit dit en passant) que dans ses délires antisémites ou complotistes. Et je passe sur leur côté "On est seul contre tous" alors que sur pas mal de points, ce n'est que le Front de gauche avec une perruque blonde !

 

Cependant, on touche désormais le fond avec la querelle père-fille !! Le torchon brûle entre Jean Marie et Marine. Le vieux n'a pas apprécié que fifille (qu'il a pourtant imposée au détriment de ses plus fidèles lieutenants, au demeurant bien meilleurs politiques qu'elle) lui fasse de l'ombre. Et Marine ne supporte plus que son père ouvre la bouche pour détruire tout ce qu'elle essaye de faire en terme de respectabilité de son parti.

 

Jean Marie n'a donc plus le droit de parler au nom du FN, qu'il a pourtant créé il y a des décennies. Il est vrai que, vu le nombre de stupidités qu'il balance, mieux vaut qu'il se taise ! Et qu'à 80 ans passés, il est bien temps de vraiment passer la main.

 

Mais cette façon de jeter le vieux aux orties ne pourra que choquer les militants historiques. Les plus jeunes eux s'en moqueront. L'histoire étant la matière la plus malmenée au sein de notre pays, pour eux, le FN ça doit commencer avec les élections de 2012.

 

Quoiqu'il en soit, cette farce montre bien que le FN est bien une petite entreprise familiale qui cherche surtout à placer les multiples rejetons à des places bien juteuses dans notre République.

 

Vous me direz, les autres partis placent aussi leurs copains, cousins, tontons, fistons et neveux... Donc, le FN est un parti comme les autres : clientélisme et petit meurtre entre ami sont son lot quotidien !

Repost 0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 21:13

Une fois de plus, les sondeurs se sont plantés. Ils nous promettaient le FN en tête, apocalypse en prime. Mais au final, c'est l'UMP qui arrive premier, confirmant la stratégie gagnante de Nicolas Sarkozy qui a parfaitement su cibler ses adversaires et ne s'est pas contenté de gesticuler en disant que la bête infame était de retour !

 

Par comme un certain Valls qui, alors que son parti se prend encore les pieds dans le tapis a le culot de dire que si le FN n'est pas en tête, c'est grâce à lui ! A ce niveau de manipulation, on peut franchement se dire qu'il vit dans un autre monde !

 

Pour le score du PS, c'est encore quelque peu flou. Est-il 2e ou 3e ? Selon les instituts, les estimations divergent. Ce qui est sûr, c'est que, même en y ajoutant le score des Fascistes...heu du Front de gauche, le PS est battu par la droite.

 

En clair, les Français continuent de renier leur vote de mai 2012. C'est une bonne chose. Bien sûr, il aurait été plus intelligent de ne pas tenter cette aventure qui ne nous amène que de la merde (Rythmes scolaires, montée de l'islamisme, laxisme judiciaire...). Mais bon, le Français aime l'aventure, surtout quand elle mène dans le mur.

 

Cependant, on peut reconnaître à la gauche d'avoir au moins réussi une manoeuvre : mettre en avant la crainte de la grande méchante Marine pour limiter ensuite les dégats. Ainsi, s'il se confirme que le PS est 2e, ils pourront se la jouer sauveurs de la République. Et s'ils sont 3e, ils ressortiront le couplet de la bête immonde.

 

C'est quand même intelligent car Hollande a besoin d'un FN fort au premier tour pour espérer se faire réélire. Mais pour cela, il faut que la droite arrive 3e. Donc que le FN monte très haut.

 

L'UMP en tête est donc une mauvaise nouvelle pour lui car si les tendances de ce soir se confirme la semaine prochaine, c'est bel et bien Nicolas Sarkozy qui sera remis en selle. Envers et contre tout les campagnes médiatiques haineuses de tous ceux qui n'ont pas vraiment envie de son retour.

 

Avantage droite donc, mais attendons le 2e tour pour tirer de vraies conclusions.

Repost 0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 22:43

D'un côté une garde des sceaux dont le seul rôle est de jeter de l'huile sur le feu tout en excusant la racaille de ce pays. Un jeune député a le toupet de la critiquer, elle l'agonit d'injures, refusant ce qui fait soit disant pourtant partie de la "tradition" de gauche à savoir le respect du débat !

 

De l'autre, la fille d'un ex-vychiste devenu président et qui a passé les 15 premières années de sa vie, avec sa mère, aux frais de la République. Pour elle, c'est encore plus radical : il ne faut plus inviter Zemmour à la télévision ! Là aussi, on sent une saine tradition pour le débat, la démocratie, le respect de l'adversaire.

 

Qu'on se le dise, la gauche haineuse fait bloc autour de ses symboles les plus détestables.

 

Taubira , on ne l'a pas vraiment entendu entre le 7 et le 9 janvier. On ne l'a pas entendu quand on tirait à Copenhage ou quand on décapitait en Egypte. Pas un mot de sa part sur le carnage archéologique du musée de Mossoul !

 

Par contre, dite un seul mot sur sa personne et elle se lâche totalement !! Bien entendu, aucun membre du gouvernement ni le premier Ministre ni Hollande ne pipent mot, la soutenant ipso facto !

 

Idem pour Mazarine Pingeot ! Cette fifille à papa ose donner des leçons de morale. Pour elle, l'adversaire politique ne doit pas avoir droit à la parole. Comme au bon vieux temps du Maréchal que papa a si bien servi !

 

La gauche s'affole devant les sondages qui la mette en 3e position pour les élections départementales ! Il ne lui reste plus que l'insulte . Mais comme de toutes façons, les merdias lui pardonneront, elle aurait tort de se gêner.

 

Et tant pis si ces paroles aussi désolantes font monter le FN ! Après tout, c'est le but recherché pour une gauche dont la fuite en avant est la seule chance de salut, la seule chance de se présenter comme une chance "républicaine".

 

Mitterrand le faisait très bien dans les années 80. Et comme on le sait, c'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes.

Repost 0

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo