Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 19:48
La cohabitation, vous vous rappelez ? Ce système pervers qui paralyse le pays en opposant les exécutifs !! Il paraît que les Français aiment cela. D’ailleurs, quand on voit qu’une majorité d’entre eux aimeraient voir Bayrou à Matignon, on peut soit douter de leur santé mentale soit penser que leur intelligence politique est proche du zéro.

Revenons à la cohabitation. On pensait s’en être débarrassé en 2002 mais elle revient par la petite fenêtre. Elle n’est plus une cohabitation entre président et Premier ministre, mais entre l’Etat et les collectivités locales.

En gagnant les Régions en 2004 et en gagnant les départements et les grandes villes en 2008, la gauche vient de ressusciter la cohabitation !! Deux exemples parmi tant d’autres :

Une ville du sud-ouest a été gagnée de justesse par la gauche. Aussitôt, le maire PS applique ses idées et affiche son opposition. Il est contre les stages de rattrapages : il interdit donc aux directeurs d’utiliser les écoles durant les vacances. Que les gosses en difficulté se débrouillent, après tout, les sociétés de soutien scolaire (payantes !!) sont là pour cela. Et tant pis aussi pour les instits qui espéraient mettre un peu de beurre dans les épinards. La gauche caviar, qui n’a rien à craindre de l’avenir, se réservera toujours les meilleurs places et a besoin de son quota de pauvres pour exister.

Paris .Histoire de faire un pied de nez à Nicolas Sarkozy qui tente de calmer les Chinois après le passage de la flamme en France, Delanoë décide de faire citoyen d’honneur le Dalaï Lama. Il aurait pu le faire depuis des années, mais il choisit précisément ce moment pour contrer la (re)montée de Royal. Et tant pis si cela provoque des remous diplomatiques.

Qu’on soit clair. Je trouve que l’idée de Delanoë est loin d’être idiote et à la limite, je pense qu’il a eu raison de le faire. Mais cela montre que désormais, l’Etat Français ne contrôle plus ce pays. Comme au temps de la féodalité, les petits potentats locaux peuvent faire ou défaire la politique nationale. Aujourd’hui les stages de rattrapage, mais demain ?

On se rappelle qu’en 2006, une certaine Mme Royal déclarait que les entreprises qui oseraient utiliser le CPE seraient exclues du domaine des subventions.
La France a décidé de faire revivre la féodalité, quand le Roi de France ne contrôlait que le domaine royal autour de Paris et d’Orléans. Ne disait-on pas du duc d’Aquitaine qu’il était plus puissant qu’un roi.

Si demain, vos impôts locaux explosent, si la politique gouvernementale ne se met pas en place, n’oubliez pas que vous le devrez à la cohabitation territoriale. Qu’on se le dise, pour gouverner correctement, il faut avoir un minimum de cartes en main, pas seulement les atouts !!
Partager cet article
Repost0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 07:22
La droite a perdu. La gauche a gagné. Vue sans trop regarder les chiffres, l’équation est simple, la vérité aussi. La presse va donc pouvoir parler de vague, de crash, de claque... Après tout, elle n'est plus à une désinformation près.

Maintenant, si on analyse un peu plus froidement les résultats d’hier, on peut se rendre compte que la nuance est importante.

D’abord, il est inutile de parler de vote sanction. Sur 22 membres du gouvernement, 4 seulement ont été battus.

Au niveau de la participation, en 2007 Nicolas Sarkozy gagnait avec 53% de 81% des suffrages.
Hier la gauche a gagné avec 49% de 65% des suffrages. Le calcul est limpide, la gauche n’est pas majoritaire en France, mais les abstentionnistes lui ont donné un bon coup de main. Tant pis pour ceux qui pleurent ce matin et qui ne sont pas allés voter.

Dans presque toutes les villes où il y a une triangulaire UMP-PS-Modem ou deux candidats de droite comme Metz, Renne, St Etienne, Belfort, le candidat PS l’a emporté. M. Bayrou qui hier s’est (encore) dit victime d’un complot à Pau peut savourer sa vengeance : non seulement il vient de reprendre la place du FN dans le rôle du mistigri, mais en plus ses listes Modem ont fait perdre plusieurs grandes villes à la majorité. En jouant contre la bipolarisation, il la renforce en fait. Comprenne qui pourra.

Les élections sont restées locales, n’en déplaisent à Fabius ou Hollande !! Dans les villes où le maire sortant était apprécié, la réélection a été relativement acquise. Que cela soit à Paris , Avignon, Cannes, Lille, Montauban ou Nancy, les électeurs n’ont pas dû s’occuper des appels nationaux.

La déroute annoncée n’a pas eu lieu : Marseille reste à droite ainsi que Nice, Aix-en-Provence, Mulhouse (dirigée par un ministre d’ouverture) ou Nancy. À Toulouse, le PS l’emporte de justesse. Il n’y a qu’à Strasbourg où la maire sortante a été sèchement battue. On peut se demander pourquoi d’ailleurs. J’aimerais avoir des opinions strasbourgeoises.

La gauche a gagné. Elle est donc majoritaire dans les régions, les départements, les grandes communes. Quand on sait que le pouvoir d’achat a pris une claque également à cause des taxes locales, en forte hausse depuis 2004, on peut continuer à craindre pour notre porte-monnaie.

On sait aussi que certaines des prérogatives locales peuvent empêcher des lois nationales de fonctionner. Rappelons la menace de certains présidents de région en 2006 sur le CPE : aucune subvention pour les entreprises qui oseraient utiliser ce contrat de travail.

Une fois de plus, les Français ont cédé aux sirènes du vote protestataire, malgré le début d’action du gouvernement et la forte baisse du chômage. Les Français, sortes de gamins gâtés pourris n’ont toujours pas compris que pour redresser un pays aussi mal en point que la France, il fallait des années et non des mois, et que la cohabitation , fusse-t-elle territoriale n’est jamais une bonne chose.

Seule chose à espérer : que le gouvernement n’entende pas le mauvais message. Ce n’est pas parce que les Français sont incapables d’entendre la vérité, qu’il faut changer de politique. Les réformes doivent être accélérés, le nombre de fonctionnaires doit baisser de manière drastique, les budgets doivent revenir à l’équilibre, les entreprises doivent être de nouveau compétitives. Ce n’est qu’à ce prix-là qu’on s’en sortira, pas en confiant la gestion locale à des gens dont le seul mot d’ordre est dépense, dépense, dépense !!
Partager cet article
Repost0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 09:21
undefinedAujourd'hui donc, 2e tour des  municipales (mais aussi d'une partie des cantonales) . Rien n'est joué, ni dans un sens ni dans l'autre.

Par contre, ce soir si nous ne voulons pas subir un tir de barrage d'une gauche triomphante mais sans idée, il ne faut pas laisser la victoire de 2007 s'envoler.

Alors, oui, c'est vrai, Nicolas Sarkozy n'a pas réalisé tous les espoirs que nous avions mais après tout, nous le savions, il était un candidat par défaut, le barrage à une gauche archaïque, refusant l'ouverture (Royal n'aurait jamais pris des ministres de droite) et soutenant des régimes et des gens plutôt douteux (Cuba, Chine, Chavez, le Hezbollah...).

C'est vrai, on espérait des réformes de plus grandes ampleurs, comme le fit Aznar en Espagne, dans les premiers mois de sa mandature avec les résultats que l'on sait.

C'est vrai, on pensait que la transparence affichée sur les salaires, la vie privée montrerait aux Français que l'on peut gouverner autrement qu'à coups d'écoutes illégales ou de mépris de nos alliés, voire de dissolutions manquées. On avait oublié que , battue dans les urnes, une partie de la gauche prend toujours sa revanche dans les médias, ceux que Sarkozy est censé contrôler mais qui tape dessus à bras raccourcis.

Cependant, on n'oublie pas qu'il reste 4 ans avant 2012, qu'une cohabitation territoriale, comme le veut Mr Hollande sera un désastre (on a vu ce que donne quasiment toutes les régions à gauche). Il est amusant de voir que certains candidats aux cantonales se servent de l'argument suivant : avec moi, le canton sera dans la majorité régionale, donc  aura plus de facilité à s'entendre avec elle. Argument ambigüe : cela veut-il dire que des sensibilités différentes étant incapables de s'entendre , il vaut mieux avoir  tous ses oeufs dans le même panier ? Ou bien est une menace régionale envers le canton ?

Toujours est-il que ces élections sont locales. Si votre maire est PS, et qu'il fait bien son boulot, cela veut dire qu'il saura toujours travailler avec une opposition , et vice versa. Donc, pas de raison de bouder les sortants qui ont bien travaillé uniquement pour plaire à des mots d'ordres venant d'états majors politiques.

Quand à la gauche qui insulte, qui refuse le débat, qui nous traite d'ignares, qui ne nous salue pas, qu'elle sache qu'elle passe à côté d'un bien grand mot : le respect  .
Partager cet article
Repost0
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 07:21
undefinedAinsi Bayrou peut perdre Pau. Ceux qui croient encore à une troisième force peuvent se poser des questions.

Ici, je m’allie avec le PS pour faire tomber Gaudin ou Tiberi, ici je m’allie avec l’UMP pour que le parti de droite garde ou conquiert une mairie, ici je m’allie avec les communistes mais je me fais désavouer par mon président. Ici, je ne donne aucune consigne de vote. Ici, je désavoue ceux qui font alliance avec la gauche, ou avec la droite…

Le Modem, c’est le retour de la 4e République, un parti attrape tout, qui vole d’un bout à l’autre de l’échiquier et qui entretient une stratégie schizophrène. On pourrait lui adjoindre le titre du film de Klapish "Ni pour, ni  contre, bien au contraire"

Juste pour rappel, celui qui pesait 18% en 2007 n'en pèse plus que 6%.

Au plan national, Bayrou veut être le premier opposant à Sarkozy et adopte la stratégie socialiste du « toujours contre sans rien proposer » quitte à signer avec des loosers comme Royal ou de Villepin des pétitions grandiloquentes dans un torchon qui refuse de dire qu’il se trompe (Pour info, Marianne continue à parle de claques pour le président à propos du premier tour, alors que plus de 100 députés UMP ont déjà été élus ou réélus, sans compter les membres du gouvernement).

Bayrou qui s’oppose donc mais qui, sur le terrain, laisser jouer la carte du local, la seule carte d’ailleurs valable pour une élection locale.

Il voulait, tout comme la gauche, nationaliser le scrutin. Il a échoué.

Il voulait jouer les arbitres mais au final, et malgré la danse un peu ridicule de l’UMP, se retrouve dans la position du jambon dans le sandwich.

Le Modem n’a pas de stratégie, pas d’alliances durables, il fonctionne au coup par coup. Certains appellent cela « ne pas vendre son âme », j’aurais tendance à y voir de l’opportunisme.

Bayrou a oublié d’où il venait, que l’ex-UDF était un parti de droite. Il sera d’ailleurs intéressant de faire le point dimanche soir, de voir où les élus Modem peuvent vraiment être efficace. Pas à Paris ou à Lyon, ni même à Lille puisque les maires de ces grandes villes n’ont pas besoin du Modem.

En voulant jouer la victimisation, Bayrou va sans doute perdre son pari à Pau. Tant pis pour lui, quand on est incohérent et que l’on refuse de prendre parti, on se brûle.


Partager cet article
Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 12:41
2libert1.jpgAinsi la Berezina annoncée n’a pas eu lieu. On nous pronostiquait un raz-de-marée rose, on se retrouve avec une vaguelette. Les journaux comme Marianne vont devoir revoir leur une !!

Soyons clair : la gauche a progressé, mais François Hollande a eu bien raison de dire hier que les résultats étaient plus équilibrés que ce qu’il espérait. Toute la différence avec une Royal qui vit de plus en plus dans un autre monde et qui a vu hier « un vote sanction » et a demandé à Nicolas Sarkozy de renoncer au paquet fiscal !! Un grand n’importe quoi pour la cruche du Poitou qui ne comprend plus du tout qu’elle a bel et bien perdu la Présidentielle de l’an dernier. Alors oui, la gauche a repris des villes perdues en 2001 mais elle en a également perdu.

La droite limite donc les dégâts, d’autant que le cru 2001 était exceptionnel. Pas facile de rester au sommet quand on enlève 40 villes à la gauche, il y a 7 ans !! Et l’on oublie aussi que Paris et Lyon furent perdues à cause des divisions de la droite. D’ailleurs, le scrutin d’hier montre qu’il est très dur de regagner la confiance des électeurs. Même si les Parisiens ne sont pas d’accord avec la politique paillette et bobo de Delanoë, ils l’ont quand même mis en tête. Delanoë peut même se permettre de snober le Modem et de laisser des miettes aux Verts. Idem à Lyon où Colomb a su convaincre de sa bonne gestion.

Autre signe, 14 membres du gouvernement ont réussi leur premier tour, en se faisant réélire ou en arrivant en tête.

Grands perdants, les Vers continuent à montrer qu’ils ne servent pas à grand chose. Peu de monde vote pour eux, ils ne sont pas des alliés fiables et le PS est bien content d’avoir su évacuer ces opportunistes. Pour info, en Isère, certaines listes vertes intégraient des candidats, disons très barbus, histoire de draguer les quartiers où se trouve une forte communauté immigrée. On rappellera que le vert est aussi la couleur du Coran. Fin de la parenthèse.

Pour le Modem, là aussi, la situation est compliquée. Le PS ne veut pas négocier, l’UMP est prêt à le faire. Bayrou a désormais le choix : soit il admet que sa stratégie de 3e force est un échec et il continue ses tractations au coup par coup. Dans ce cas, il ne sera pas maire de Pau. Soit il admet qu’il fut un temps dans la majorité, que si Juppé veut l’aider, c’est parce qu’il fut son ministre de 95 à 97 et dans ce cas, le Modem redeviendra un allié naturel de la droite. Certes le Modem est arbitre dans plusieurs villes, mais ses membres devraient regarder comme le PS traite ses alliés.

Enfin, les Français ont clairement dit que ces élections étaient des élections locales, pas nationales (63% vont dans ce sens). Le PS veut les transformer en avertissement, il risque d’être déçu l’an prochain si les abstentionnistes se réveillent.

(Pour ceux que cela intéresse, je fais désormais parti du conseil municipal de mon village mais je n’ai aucun mérite, nous n’avions qu’une seule liste !! Et je n'ai pas d'autres ambitions !!)
Partager cet article
Repost0
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 06:52
Dimanche soir, sur Europe 1, François Hollande a expliqué pourquoi il fallait voter pour le  PS aux Municipales et aux Cantonales. C'est pour que les français choississent une cohabitation territoriale.

Il nous a déjà fait  le coup en 2004.

Il explique aussi que les maires (de gauche) pourront redonner du pouvoir d'achat aux Français.  Sachez le donc, les maires (de gauche) ont le pouvoir de faire baisser le prix du pétrole et des matières premières !!

Plus sérieusement, cet amusant document montre que les régions dirigées par la gauche, qui on le sait ont fait exploser leurs impôts ,  redonnent du pouvoir d'achat à de bien curieuses initiatives.
perlesdepensessocialistesidf1998_2008.jpeg
Partager cet article
Repost0
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 07:29
511f4134-dbe2-11dc-9a5c-4409b2b0a2e9.jpgAh que voilà une belle brochette de blaireaux !! 3 donneurs de leçons qui viennent s’ériger en parangons de vertu, c’est toujours impressionnant à voir.

L’alliance de la cruche socialiste, de l’ex-défendeur de Saddam et du futur battu de Pau doit réjouir tous les opposants à Sarkozy (les historiques c’est-à-dire ceux qui ont voté Royal, et les nouveaux c’est-à-dire les déçus) mais ils peuvent quand même se poser des questions sur leurs champions de la lutte contre la « dérive monarchique ».

Au fait, est ce que Ségolène Royal a dénoncé une dérive monarchique quand Mitterrand faisait placer journalistes et actrices sur écoute pour protéger sa vie privée ? La même Royal dont une mesure-phare aurait été l’obligation pour tous de se syndiquer !! Belle idée démocratique que l’on aurait plutôt vue en Corée du Nord ou sous Mao. La même Royal qui se faisait prendre en photo à la maternité avec ses mouflets, qui se faisait prendre en photo leur donnant le biberon et qui menaçait des foudres judiciaires tous ceux qui osaient dire qu’elle était séparée de Hollande, quand elle ne les assignait pas carrément en justice.

Au fait, est ce que Dominique de Villepin a dénoncé un dérive monarchique quand, sur ordre de l’Elysée, il est allé plaider la cause de Saddam Hussein à l’ONU, nous brouillant avec nos alliés américains ? Le même de Villepin qui ne s’est jamais présenté devant le suffrage universel et qui provoqua la dissolution la plus maladroite de la Ve République !! Et par charité, je n’évoquerai pas l’affaire Clearstream, qui a pourtant pas mal à voir avec une dérive monarchique. Ni sa gestion calamiteuse du CPE.

Et Bayrou, Bayrou qui proclamait « Je serais Président » et qui n’a même pas été capable de gagner plus de 5 sièges aux législatives, Bayrou qui est donné perdant dans sa ville de Pau (voilà au moins des gens lucides !!), Bayrou qui négociait entre deux tours avec Royal tout en disant le contraire. Et qui, ministre de l’Education, n’a strictement rien fait, si ce n’est renforcer le pouvoir des syndicats de gauche en cédant à tous leurs caprices.

En clair, nous avons trois perdants, qui ruminent leur aigreur depuis des mois et qui comme des roquets se mettent à aboyer de loin (dans Marianne, hebdo qui s’est spécialisé dans le flingage au Sarkozy) sur un Président qui a eu le tort de ne pas cacher sa vie privée et de décevoir les obsédés du pouvoir d’achat.

3 comiques, 3 représentants de la vieille politique, 3 ringards qui traînent des casseroles grosses comme eux.

Si les Français se reconnaissent dans ces 3 justiciers à la petite semaine, cela prouve que le Français a la mémoire très très courte. Et qu’une fois de plus, le « faites ce que je dis, pas ce que fais » a encore une belle carrière en France
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 17:23
5bc7a3ec-a898-11dc-92f1-dc9926d2dd59.jpgInviter Kadhafi en France ? Pourquoi pas. On n’est plus à un tyran près sur notre sol après Castro, Chavez, Li Peng… Mais force est de reconnaître que notre Président vient de faire la première grosse erreur de son mandat et que sa naïveté risque de nous coûter très cher.

Naïf ? Oui, parce que Nicolas Sarkozy pensait que le leader de la Révolution libyenne se tiendrait à carreau. Or, il avait déjà donné le ton ce week end fustigeant au Portugal les affreux colonialistes et justifiant le terrorisme comme une arme. Rien que pour cela, il était clair que la visite était une erreur.

Puis, il a continué sur sa lancée, balançant sur France 2 qu’il n’avait pas parlé de Droits de l’Homme avec le président. L’Elysée dit le contraire. Qui détient la vérité ? Il est clair que Kadhafi, vieux pro de la communication internationale s’est joué de Sarkozy, encore bien trop bleu dans ce domaine.

Le pompon a été atteint hier : Kadhafi ose dire qu’il n’y a pas de problèmes de droits de l’homme dans son pays (les infirmières bulgares ne sont sans doute pas des êtres humains pour cette ordure) mais qu’en France , si !! Et le voilà fustigeant l’attitude de la police dans les cités, se faisant applaudir par une salle comble, ce qui en dit long sur le fossé grandissant qui se creuse en France entre ses différentes composantes.

Kadhafi est venu , passez moi l’expression, «chier dans notre salon ». Et nous en avons redemandé !! Au nom de contrats mirifiques, on peut difficilement passer sur la morale, mais se faire insulter est encore plus ridicule.

Inviter Kadhafi ? Il est clair qu’il ne le fallait pas. Cette visite scandaleuse l’a prouvée. Le leader de la Révolution est venue faire son show . C’était attendu. Les pessimistes avaient raison.

Mais pour autant quel crédit accorder aux cris de la gauche. Quand Mitterrand invitait Castro, que sa bonne femme nous le faisait parler à l’Assemblée, a-t-on entendu les bonnes âmes s’offusquer ? Aucunement. Et pourtant Castro a tué bien plus que Kadhafi. Et ce con n’a rien à nous acheter, qui plus est !!

Nicolas Sarkozy n’a fait que continuer une politique nauséabonde, inaugurée par De Gaulle : elle consiste à s’appuyer sur les régimes les plus pourris de la planète afin de nous affirmer face aux Américains.

En voulant ménager la chèvre et le chou, en refusant de choisir clairement le camp de la liberté, le président français vient de faire une erreur énorme.

Quand à l’UMP qui minimise les critiques, ses responsables prouvent qu’ils n’ont rien dans la tête, qu’ils n’ont toujours pas compris où était le danger, du côté du terrorisme que soutient tant Kadhafi.

Seuls Bernard Kouchner et Rama Yade ont sauvé l'honneur. Kouchner a d'ailleurs déclaré : "Lorsqu’il a parlé des droits de l’Homme ici, dans notre pays et en Europe, c’était assez pitoyable, et nous le condamnons», il a également très fortement critiqué les propos de Kadhafi justifiant le terrorisme.

Et pendant ce temps, Al Quaïda continue à ensanglanter le Maghreb, la Syrie continue de saigner le Liban… La routine quoi !!
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 06:55
GRANDE
MANIFESTATION
CONTRE TOUS LES BLOCAGES


ECOLE,
JUSTICE,
UNIVERSITES,
TRANSPORTS,
SERVICES PUBLICS...


le dimanche 18 novembre
15h00
à PARIS


Le point de départ de la manifestation vous sera précisé très prochainement

Dans les jours qui viennent, les syndicats vont bloquer une nouvelle fois l'ensemble du pays : La SNCF, La RATP, EDF, GDF, La Poste, les universités, la Justice, l'Opéra de Paris, les écoles, la fonction publique... seront en grève entre le 14 et le 20 novembre.

Ce chantage est inacceptable. C'est pourquoi Liberté Chérie, avec l'aide d'autres associations de la société civile et de très nombreux anonymes, vous invite à une grande manifestation contre les blocages. Nous devons montrer aux syndicats qu'une majorité silencieuse ne souhaite pas se résigner à subir sans réagir.

Pour rappel, en juin 2003, nous avions réuni en l'espace de 15 jours 2000 personnes puis 80 000 personnes contre les blocages. Ces événements avaient été très largement relayés dans les médias. Nous pouvons donc avoir un poids réel et faire entendre notre voix !

Nous attendons l'accord de la Préfecture pour vous préciser le lieu de départ de la manifestation. Notez déjà la date et l'heure dans votre agenda.


Par ailleurs, nous vous invitons à participer à nos tractages partout en France afin de dénoncer les grèves de ce mercredi 14 novembre. N'hésitez pas à joindre vos responsables locaux. Retrouvez ici la liste des tractages.


A Paris, les tractages auront lieu à :

Gare Saint-Lazare
mercredi 14 novembre
de 7h00 à 9h00
(RDV : entrée Cour de Rome)


Enfin, vous êtes très nombreux à nous écrire. Nous lisons vos messages avec attention mais nous ne pouvons répondre à tout le monde faute de temps. En effet, nous préférons donner la priorité à l'organisation des tractages et de la contre-manifestation.

Commencez dès aujourd'hui à faire le maximum de publicité autour de vous pour cette contre-manifestation. Diffusez cet e-mail et les suivants à toute votre famille, à tous vos amis et collègues. Parlez de ce rassemblement exceptionnel sur les forums, sur vos sites internet, sur vos blogs, ou sur des sites comme Facebook. Imprimez et diffusez nos tracts. Nous vous serons extrêmement reconnaissants de tout ce que vous pourrez faire pour nous aider à réussir cette manifestation.


Nous espérons vous retrouver massivement dimanche prochain et nous comptons sur l'aide que vous pourrez nous apporter.


Librement,

Le Comité de Direction de Liberté Chérie
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 07:21
MargaretThatcher-RonaldReagan.jpgNon, il ne faut rien céder. Il ne faut pas changer une seule virgule du projet de réforme des régimes spéciaux. Quitte à ne pas avoir de train pendant des semaines. Il n'y a rien à négocier. Rien !!

67% des Français veulent que le gouvernement soit ferme. C'est pour cela qu'ils ont voulu un vrai changement en mai dernier.

Les syndicats ne sont pas élus par le peuple. Ce ne sont que des bonimenteurs de bas étage, des usurpateurs du suffrage universel. La presse qui parle d'une mobilisation record a tort !! Elle aurait du reléguer ses manifestations d'un autre age en pages intérieures. Pourquoi donner une telle importance à une bande égoïste qui veut faire croire aux Français qu'elle travaille pour eux ? Les réactions des auditeurs sur toutes les radios hier allaient tous dans le sens contraire des syndicats.

Cela dit, les Français doivent aller plus loin et contre-manifester contre la racaille syndicale. Ne pas subir comme des veaux !! Réagir !!

Xavier Bertrand dit qu'il est ouvert à la négociation. Il a tort. S'il persiste,  il va donner la désastreuse impression du retour du chiraquisme .

Qu'il prenne ses responsabilités et qu'il regarde comment Margaret a maté les syndicats !! Par la fermeté, pas par la lacheté. Qu'il comprenne comment Ronald a relancé l'Amérique. Pas avec les syndicats !!

Thibault et Lereste ne représentent rien d'autres qu'eux mêmes. On ne négocie pas quelqu'un qui ne représente rien.

Et pendant que les nantis défilaient, la 4e guerre mondiale continue. Les nazislamistes viennent d'assassiner 130 personnes pour tuer une femme au Pakistan. Certains combats en deviennent franchement ringards.
Partager cet article
Repost0