Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 06:31
Cette fois, c'est fini !! Jacques Chirac tire sa révérence et ne briguera pas de 3eme mandant. Pour faire un mauvais jeu de mots (que Le canard enchaîné a déjà fait !!) il cesse d'être un brigand !!

Adieu Chirac donc et sans trop de regrets. Après 40 ans de vie politique, le président de la République depuis 12 ans s'est hier adressé dans un message émouvant, quoique l'on pense du personnage et de son action politique.

Les lecteurs de mes notes savent ce que je pense de Chirac et de son bilan. Sans aller aussi loin que Le Pen , qui a estimait qu'il a été le pire président que la France ait connu (Le Pen sait toujours taper là où ça fait mal), je pense simplement qu'il n'a pas été à la hauteur de la tâche qu'on espérait de lui en 1995. Comme le montre Gisbert dans son livre La tragédie du président, les grêves de 95 lui ont coupé l'envie de réforme. On en subit encore les conséquences.

Dissolution manquée, référendum sur l'Europe perdue, opposition stupide aux Américains en 2003 (Beau joueur, Bush lui a adressé ses meilleurs voeux à l'orée de sa vie hors de la politique), baisse de la crédibilité de la politique via les "affaires", situation économique relevant plus d'une démocratie populaire , brouillage de l'image internationale de la France, le bilan n'est pas joli joli.

Mais au final, ce sont les historiens qui le feront plus tard. D'ailleurs j'ai été un peu surpris hier que TF1 demande à Royal , Le Pen et Bayrou de commenter ce discours d'adieu. Royal et Le Pen ne sont pas sortis de leur registre . Bayrou , lui, m'a surpris car il a pris soin de laisser de côté le combat politique pour rendre hommage à l'homme qui s'en va.

Pour ma modeste part, je continuerai à penser que ces 12 années ont été quasiment perdue. Certes la baisse des accidents de la route (un domaine qui me touche personnellement) , la lutte contre le cancer et les quelques réformes engagées sauvent les meubles. Mais au delà de ça : la France a regressé dans pas mal de domaine, elle n'a plus l'aura qu'elle a pu avoir, elle n'a toujours pas fait sa révolution réformatrice (donc néoconservatrice) qui lui est necessaire pour sa survie.

La tâche qui attend le nouveau président est énorme : il sagit ni plus ni moins que de relancer un pays tout entier, lui redonner confiance, le remettre sur les rails.... bref, faire ce qu'on respectivement sur faire Reagan, Thatcher ou Bush Jr. Les Français ont donc un choix crucial à faire en avril et mai prochain. Soit nous condamner à la faillitte totale soit relever la tête.
Partager cet article
Repost0
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 06:34
"Je nommerais un Premier Ministre de gauche" assène Bayrou. Le nom de DSK est alors murmuré en coulisse.

"Je ne serais jamais le Premier Ministre de Bayrou" nous dit DSK

"Il doit appeler à voter Royal au second tour" ajoute-t-il !!

Dans le même temps, les sondages à paraitre nous annoncent un Bayrou devant Royal !!

Le jeu de chat et souris continue. Le PS vient de comprendre, un peu tard, que l'ennemi principal n'est pas forcément Sarkozy mais bel et bien le Béarnais qui braconne sur ses terres. Quand il monte, Royal descend. C'est presque mathématique !! D'où l'offensive anti-Bayrou du PS qui flingue tout azimuth. DSK estime que son projet de gouvernance au centre n'a aucune chance de réussir. Il assène également que si au second tour Bayrou appelle à voter Sarkozy, c'est que sa rupture n'en était pas une.

Mais pourquoi une telle obsession du second tour ? Le PS est en train de se rendre compte que le 21 avril 2002 peut se renouveller. Mais pas à cause de la campagne de Bayrou , excellente au demeurant (même si je n'y adhère absolument pas) mais à cause de l'incurie de Royal. Et ça, DSK ne peut pas se le permettre de le dire.

Le voilà donc obligé de brûler ses vaisseaux et de faire des déclarations qui hypothèquent son avenir. Car en soutenant Royal comme la corde qui soutient le pendu, il se coupe de tout destin en cas d'échec de la gauche. A moins que cette stratégie ne reviennent qu'à espérer rassembler les morceaux et à créer un parti de centre gauche à la Blair, dont il parle de temps en temps en comité restreint.

On attend désormais la réaction de Bayrou.
Partager cet article
Repost0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 20:50
On le sait , Royal est une femme !! Ce fut d'ailleurs l'un de ses arguments contre Fabius et DSK lors des "primaires" du PS. Ce 8 mars étant la journée de la Femme, la candidate socialiste ne pouvait laisser passer une telle occasion !! Sauf que, comme à son habitude, elle n'a pas pu s'empêcher d'en faire dix fois trop !!

Extraits : "

Vous les hommes sans lesquels rien ne serait possible, vous qui en acceptant de voter pour une femme vous affranchissez vous-mêmes des vieux préjugés, merci d'être là rassemblés (...) dans ce désir de changement et d'avenir"

"A l'échelle de la planète, mais aussi de la France, si nous réussissons pour les femmes, si cela va mieux pour les femmes, alors cela ira mieux pour l'humanité tout entière"

Le premier paragraphe transforme donc les hommes présents en supplétif de sa conquête. Alors qu'un candidat est censé rassembler, elle choisit donc de diviser son électorat en camp. Et lui adjoint de voter pour elle car elle est une femme.

On rétorquera que si quelqun a la bêtise de voter uniquement sur un critère de sexe, il peut choisir Buffet, Laguiller ou Voinet. D'un autre coté, imaginsez le tollé si Sarkozy, Bayrou ou Besancenot disait "Votez pour moi, je suis un homme".

Le deuxième pararagraphe montre la mégalomanie du personnage. On la savait mytho (ses déclarations sur la famille, les soit-disants discours de Mitterand qu'elle aurait écrit...), on la découvre totalement habitée par la folie des grandeurs. Si la France se dote d'une présidente qu'elle qu'elle soit , pense-t-on vraiment que la condition féminine , bafouée sur la moitié de la planète changera ?? Quand Indira Gandhi a dirigé l'Inde, quand Mme Bezzuto a dirigé le Pakistan, depuis que Michèle Bachelet dirige le Chili, l'excision, les mariages forcées, les lapidations, les viols ont-ils reculés ?

Comme le dit le site Désert d'Avenir, on croirait assister à "une lutte des sexes qui remplacerait la lutte des classes", une nouvelle croisade" qui verrait Marie-Ségolène porter tout seule le fardeau de la moitié de l'humanité. La campagne n'a toujours pas commencé côté PS : on se contente de grandes idées plus ou moins construites . Quand on voit que Royal continue à végéter dans les sondages, pas sûr que cette conférence très MLF soit la meilleure chose pour remonter.
Partager cet article
Repost0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 21:34
C'est LE rendez vous des politiques, et tout particulièrement cette année d'élection !!

Le tout Candidat 2007 se rend donc en procession au salon tater des croupes (de vaches !!), toucher des pis (de vaches), goûter des produits dit du terroir....

Le salon de l'Agriculture est une formidable vitrine pour la profession. Et une occasion pour les parisiens de découvrir un monde que certains français (dont l'auteur de ces lignes) cotoyent tous les jours.

Cela dit, quand je dis tous les candidats, je précise (merci à Desert d'Avenir) que Marie-bobo-Ségolène n'entend le visiter que tôt le matin, quand il n'y a encore personne. C'est sans doute cela la démocratie participative. Pas grave, la cruche ne doit connaître de la campagne qu'à travers le film "Le bonheur est dans le pré". Elle a déjà annuler sa visite dimanche matin !! Et ça se dit proche des gens.

Mais cependant, pourquoi se presser à ce salon quand on veut être président ? Petit rappel sur des chiffres.

Depuis des siècles (l'invasion romaine en fait), la France est un pays agricole. A la veille de la révolution 92% des français vivaient à la campagne. La France était d'ailleurs très en retard au niveau de la Révolution Industrielle.

En 1955, elle comptait 2,3 millions d"exploitation agricoles sur lequel vivaient 6,3 millions de personnes.

En 2000, ces chiffres sont passés à 590 000 exploitations (dont 62,2% de professionnelles) et font vivre 1,3 millions de personnes (propriétaires, familles et salariés).

En 1955, l'agriculture représentait 31% des emplois en France. Désormais, on en est à 4,8%

La surface dédié à l'agriculture (cultivé ou pas) est passé de 72 à 59% du territoire.

Dans le même temps, la taille des entreprises agricoles a augmenté. En 1955 , 0,8% dépassait les 100 ha , en 2000 c'est 12% et elles occupent 46% de la SAU (Surface Agricole Utilisée).

Enfin, les agriculteurs sont désormais 43% à avoir une formation supérieure et l'âge moyen d'un exploitant s'est fortement abaissé également.

Au final, la pêche au voix des candidats se fait dans un vivier de plus en plus petits. D'ailleurs, d'après un sondage Soffres , ils se sentent à 32% proche de Sarkozy, 26% de Bayrou et 13% de Le Pen. Royal ne recueille que 10%. Bové ? Le sondage n'en parle curieusement pas. Mais ce qui est sûr, c'est que le démonteur de MacDo n'est pas très populaire parmi les agriculteurs de ma région.

On peut donc s'étonner de ce passage obligé au salon mais d'une part une absence serait mal vue par une catégorie qui, mine de rien, est indispensable à notre vie quotidienne et d'autre part elle permet de mettre un peu d'air frais dans la campagne.
Partager cet article
Repost0