Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 12:05
A l'heure où l'on nous bassine avec le rejet total de W aux USA (32% d'opinions favorables, à comparer avec les 9% d'opinions favorables du congrès démocrate, mais passons), il est intéressant de voir que d'autres sur la planète n'ont pas tout à fait la même vision des choses.

Dans une Europe touchée par la crise, il faut bien trouver un bouc émissaire. Les Ricains feront l'affaire.

Mais dans une Afrique abandonnée par l'Europe,  on sait qui a vraiment servi le continent depuis 8 ans.

Lisez plutôt :

George W. Bush est le président américain ayant le plus aidé l'Afrique, a affirmé aujourd'hui son homologue de Tanzanie Jakaya Kikwete lors d'un entretien entre les deux chefs d'Etat portant entre autres sur le Darfour et le Zimbabwe.

"Vous avez fait tellement pour l'Afrique, tellement pour la Tanzanie. A titre de comparaison, aucun autre président américain n'a fait autant que vous pour l'Afrique et la Tanzanie", a déclaré le président tanzanien lors d'un entretien à la Maison Blanche.

M. Kikwete a cité l'aide américaine pour vaincre le paludisme, le VIH/Sida, ainsi que les investissements consentis par Washington dans les infrastructures en Afrique et a salué les positions de George W. Bush sur le conflit au Darfour, dans l'ouest du Soudan, et la situation au Zimbabwe. 

Pour informations, Bush a multiplié par 5 l'aide américaine à l'Afrique. Et celle de l'Europe ?
Partager cet article
Repost0
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 07:19
La légende urbaine qui fait que tout afro américain est forcément démocrate en a pris un coup hier : regardez le panneau qui accueillait les participants à la convention de Denver. C'est la NBRA qui est à l'origine de ce coup là !!

Et pour ceux qui l'ignorent encore, Lincoln était aussi un Républicain. Hé oui, en 1860, les esclavagistes étaient plutôt du côté des démocrates. C'est sans doute en l'apprenant que désormais, les médias français parlent de la "figure de plus en plus controversée d'Abraham Lincoln !!"
Partager cet article
Repost0
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 13:32

Devinette : Gérard Holtz évoquera-t-il ceci ce soir sur France 2, la télécollabo ??

Le dalaï lama a accusé l'armée chinoise d'avoir "tiré sur la foule" le 18 août dans la région de Kham, dans l'est de Tibet, et avancé le chiffre, qui "demande à être confirmé", de 140 Tibétains tués, dans un entretien au quotidien Le Monde daté de demain.

 
Partager cet article
Repost0
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 09:09
J’avais décidé de ne pas parler des JO de la honte. Pas grand-chose d’une compétition bidon qui se déroule dans un pays pour qui les mots « droits de l’homme » signifient surtout « Tais toi » !! Mais le forfait hier de Liu Xiang, le champion chinois de 100m haie est finalement une bonne occasion de remettre quelques pendules à l’heure.

Sachez d’abord que ce forfait, vécu comme un traumatisme par toute la Chine, a été évacué en quelques secondes par les télés chinoises. Comme d’habitude, le pouvoir a refusé d’affronter la réalité et privé le chinois moyen de la vérité. Comme avec les accidents miniers. comme avec les tremblements de terre. Comme avec la pollution.

Liu Xiang a dû demander pardon : pardon pour sa blessure, pardon pour son corps qui a dit non au traitement inhumain qu’on lui a imposé. Il a dû demander pardon comme un vulgaire accusé à un procès politique. Là aussi rien ne change, idole hier, paria demain : le pouvoir chinois ne supporte que les vainqueurs et a adopté la devise romaine Vae Victis.

Et tandis que Liu Xiang tombe, le monde applaudit les JO de la honte. Les Français se relèvent la nuit pour les suivre, France Télévisions fait des records d’audience et son équipe de journalistes sportifs se pavane tous les soirs dans votre salon et feint d’ignorer qu’elle danse en fait sur un champ de cadavres…

Xiang était le symbole de la Chine. Si c’est vrai, alors il est aussi le symbole des milliers d’exécutions capitales chinoises, le symbole de la répression tibétaine, le symbole d’une dictature qui a réussi à amener toute la planète à lui lécher les bottes.

On ne prête qu’aux riches, paraît-il. Ce qui est sûr, c’est que l’on pardonne beaucoup aux dictatures communistes.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 08:14

Tiré du blog de Guy Sorman, une information qui n'a pas vraiment fait la une des médias français, trop occupés à cirer les pompes d'Obama.

Evénement considérable : le Parlement indien vient d'approuver  ( dans la nuit du 22 juillet ) le traité de coopération nucléaire avec les Etats Unis .  Contre l' opposition des communistes et des nationalistes .L'Inde ne renonce pas pour autant à ses armes atomiques. Pour les deux pays , longtemps ennemis , c'est un retournement d'alliance considérable . Et pour George Bush , un succés historique , l'équivalent de la reconnaissance du gouvernement communiste de Pékin par Richard Nixon. Ce qui unit les deux pays ? La démocratie , le capitalisme et la méfiance envers la Chine , désormais encerclée par l'Inde , le Japon et la Corée du sud. L' approbation du traité Indo-américain confère aussi une légitimité au grand projet de McCain , une alliance mondiale des démocraties.

Pour la France , la nouvelle attitude indienne est  une bonne affaire : nous pourrons désormais vendre à l'Inde , notre technique nucléaire . Mais en concurrence avec les entreprise américaines . Au lieu de courtiser le Parti chinois , le Président français devrair retourner en Inde , pour faire oublier sa visite catastrophique , il y a six mois.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 09:19
St Obama, priez pour nous.

Ah, quelle est belle la presse de ce matin. Obama est en Europe et tous nos problèmes vont s’arranger : l’Iran va rentrer dans le rang, les soldats américains vont pouvoir quitter l’Irak, le réchauffement climatique ne sera plus qu’un vilain souvenir, la parenthèse Bush sera reléguée aux poubelles de l’histoire, l’Amérique va redevenir un pays beau, peuplé de gens intelligents et progressistes, amoureux du social et tolérants. Finis ces horribles rednecks qui osent pourfendre les gays ou l’avortement. Fini aussi le soutien inconditionnel à Israël.

Avec Obama, on entre dans l’ère rose bonbon, dans la bobotitude à échelle planétaire. Tout le monde sera beau, tout le monde sera gentil. Le 11  septembre n’aura été qu’un malheureux concours de circonstance, une incompréhension profonde entre deux civilisations dont l’une avait le triste privilège d’être dirigée par un cow-boy !!

Même Nicolas Sarkozy s’est fait prendre à cette pipolisation en affichant clairement sa préférence pour Obama, estimant qu’ils avaient quantité de points communs. Pauvre président, obligé de se raccrocher à n’importe quoi pour faire remonter sa côte d’amour.

St Obama a donc réussi sa tournée nous martèle-t-on !! Rien sur les sifflets à Jérusalem, rien sur le fait que sa visite à Bagdad aurait été impossible sans le Surge qu’il a pourtant combattu, rien sur son refus d’aller voir les soldats blessés en Allemagne. Aucune aspérité, aucune polémique : une parfaite image d’Epinal au contraire. C’est beau, c’est propre, c’est le parfait Clinton noir !!

Mais personne n’a remarqué que le pacifique Obama est venu en Europe demander des troupes supplémentaires en Afghanistan. Personne n’a remarqué que le sympathique Obama est venu en Europe dire que l’Amérique va laisser le reste du monde se débrouiller sans elle, que le choc des civilisations n’existant pas, on va pouvoir repartir comme en 38.

Obama a oublié de dire que le congrès démocrate était à 9% d’opinions favorables. Le pragmatique Obama n’a pas pris de bain de foules en France car conscient que cela avait joué contre Kerry en 2004.

Obama n’est pas le messie. S’il est élu en novembre prochain, ses idolâtres risquent tout de même une certaine déception car il a déjà renié pas mal des principes qui lui ont fait battre Clinton : il y aura toujours des soldats en Irak, même après le retrait. Il sera quand même contre la peine de mort. Il ne mettra pas en marche son assurance maladie. Et je suis prêt à parier qu’il ne signera pas le protocole de Kyoto.

Obama, c’est comme le Canada Dry. Il faut juste que l’électorat US s’en aperçoive.

(Merci à Annika pour l'image)
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 07:56
Au printemps dernier, peu d'articles avaient été écrits sur la visite de John McCain au Moyen Orient et en Europe. Celui ci était pourtant venu faire des propositions concrètes , notamment sur la nécessité de relancer la collaboration entre les USA et l'UE. Normal , après tout, John McCain n'ayant aucune chance de l'emporter (dixit 80% des français) , pas la peine de gaspiller du papier avec lui.
 
Mais quand c'est Obama qui débarque, alors là, c'est la déferlante. Soigneusement sélectionnée bien sûr. On insiste sur le fait qu'il se soit rendu à Jérusalem mais on oublie de dire que la visite a duré 12 minutes et que certains habitants ne se sont pas privés de dire au candidat démocrate ce qu'ils pensaient de lui.
 
On nous parle de 100 000 , voire de 200 000 personnes à Berlin mais on ne dit pas un mot sur le fait qu'il ait annulé une visite aux soldats US présents en Allemagne. D'ailleurs cette valse sur les chiffres prouve que le temps de la surenchère est bel et bien là !!
Le Figaro, qui comme le reste de la presse a choisi son camp, écrit que Obama est l'antithèse de Bush. C'est vrai : Bush, au contraire d'Obama, n'a pas de pasteurs racistes parmi ses amis. Quand il vient en Europe, il ne se prend pas pour Kennedy et ne prononce pas des discours attrape-nigauds à Berlin, des mots qui flattent la conscience munichoise européenne mais qui ne veulent rien dire (abattre les murs entre les pays !!). Enfin, Bush ne change pas d'avis sur tout au gré des sondages.
 
Le tour du monde d'Obama , c'est un peu comme un épisode de Martine. Tout le monde devient beau dès que le leader démocrate apparaît : les polémiques se taisent, les faits gênants sont soigneusement éliminés, la scène devient colorée et pastel . Les journalistes, jamais avares de manip médiatiques, en rajoutent dans le grandiloquent... Et le public marche !! Ajoutez à cela , une censure quasi systématique de tout ceux qui osent défendre McCain et vous avez les ingrédients d'une manipulation à l'échelle quasi mondiale !!!
 
A vous de ne pas vous laisser embrigader et de regarder la seule chose importante de cette élection : le programme des candidats. Et là aussi, Obama est l'antithèse de Bush . Bush en avait un, Obama n'en a pas. 
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 09:42
"Mais ne croyez vous pas qu'en interdisant la vente d'alcool aux moins de 18 ans, vous allez les déresponsabiliser ?" !!

Voilà ce qu'une journaliste d'Europe 1 a lancé à l'une des conseillères de Mme Boutin qui veut justement interdire cette vente d'alcool aux plus jeunes.

Il est vrai que les gamins qui font des comas éthyliques sont très responsables.

Il est vrai que les gamins qui s’enivrent tous les week-ends et bousillent leur foie sont très responsables.

Il est vrai que les nombreux drames dus à l’alcool chez les plus jeunes sont de nombreuses preuves de responsabilité.

Interdire la vente d’alcool aux plus jeunes, c’est juste essayer de les protéger. Il est clair qu’ils pourront toujours s’en procurer et que cette mesure seule n’endiguera pas le fléau de l’alcoolisme et des problèmes qu’il engendre (accident de la route, cirrhose, drames conjugaux).

Il est clair que la prévention doit être renforcée, au niveau de l’école et du collège, histoire de ringardiser la prise d’alcool. On n'en fait pas assez, on n'en fera sans doute jamais assez.

Mais ce n’est pas en refusant tout contrôle que l’on règlera les choses. La véritable irresponsable, ce n’est pas la ministre qui veut interdire aux mineurs l’accès à l’alcool, c’est cette journaliste qui cultive encore et toujours la culture du permissif et du toujours moins de règles, qui se croit encore en mai 68 mais qui sera la première à hurler après le gouvernement quand elle ira chercher son gamin à l’hôpital, après une soirée bien trop arrosée !!
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 13:04
Dans un mois, commence la mascarade des JO de Pékin, pâle remake des JO de Berlin en 1936 !!

Amnesty France a créé trois visuels plutôt brutaux mais finalement ne les exploitera pas en France !!

On se demande pourquoi !!

Raison de plus pour vous les montrer et rappelez qu'en août, il ne faudra pas compter sur des gens comme moi pour me mettre devant une télé.





Alors, toujours tenté par les JO de la honte ?
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 09:41
(Par Liliane Messika - Primo Europe)

Ingrid Bétancourt a fait bouger les lignes

Pipolisation et idéologie : les deux mamelles de la France

Dans notre civilisation de l’image, la pipolisation a atteint, ces dernières années, une altitude himalayenne, faisant couler le niveau du débat d’idées au fond d’un abysse de profondeur équivalente.

Plusieurs catégories de personnages publics sont concernées par la notoriété. Les plus courants sont les Skalts (Sui Ki-est à la Télé*), dont la renommée peut s’attraper par simple contagion : d’aucuns deviennent célèbres du simple fait d’avoir côtoyé une personnalité.

Si moins d’un Français sur dix est capable de nommer un Prix Nobel hexagonal (ils sont pourtant suffisamment rares pour qu’on retienne le nom de chacun d’entre eux !), nul n’ignore celui de la présentatrice météo d’une chaîne cryptée ou le prénom des enfants d’Ingrid Bétancourt.

A la bourse de l’éphémère, le pipole le mieux coté est incontestablement l’otage photogénique de genre féminin et exerçant une fonction politique. Ingrid Bétancourt après Florence Aubenas a vu son portrait décorer l’Hôtel de Ville sur plusieurs mètres de haut. Pour les internautes en provenance de Mars, rappelons qu’en France, le journalisme est un militantisme politique.

Car la seconde mamelle à laquelle notre intelligentsia a tété sa grille de lecture est une idéologie d’extrême gauche. Il y a quelques mois, une enquête auprès de journalistes français, tous supports confondus, montrait que plus de 95% d’entre eux se situaient à gauche ou à l’extrême gauche de l’échiquier politique.

Entre Mermet qui fut directeur de campagne pour Besancenot et les nombreux chroniqueurs de France Inter, Culture etc., qui soutiennent le PS, il n’est pas surprenant que les informations délivrées par nos médias soient pour le moins orientées.

« Délivrance 2 », une coproduction Metro Golda Meyer et XXth Century Fox & CNN

Depuis 6 ans qu’Ingrid Bétancourt (rien à voir avec la famille de Bettencourt, propriétaire de L’Oreal) était prisonnière des Farc, nous nous étions habitués au casting simpliste mais inaltérable que nous assenaient les médias :

Ingrid elle-même, courageuse icône du féminisme et de la démocratie, Alvaro Uribe, le Président colombien, un fasciste pro-américain (pléonasme) responsable des malheurs de la précédente, les Farc, sympathiques révolutionnaires contraints par l’intransigeance d’Uribe à kidnapper des pipoles, Hugo Chavez, un Che Guevara moderne, d’une violence anti-américaine jouissive pour les alter de tout poil, les Américains eux-mêmes, salauds impérialistes uniquement intéressés par le pétrole et qui, donc, ne se souciaient pas de la Jeanne d’Arc franco-colombienne et enfin, une fois n’est pas coutume, on n’entendait pas parler des Israéliens, ces nazis qui prennent plaisir à tirer sur des petites filles à la sortie des écoles (dixit un ex-sous préfet).

A la chiche lumière de cette distribution archétypale, la seule solution possible pour la libération d’Ingrid était une négociation avec les ravisseurs par l’intermédiaire du héros Chavez. Et surtout, surtout, éviter absolument toute intervention militaire, qui n’aurait pu conduire qu’à la mort des otages.

De fait, lorsqu’un général français fut interrogé sur France Culture sur la participation de la France à l’exfiltration des prisonniers, il répondit nettement que c’était impossible, car « la France était opposée à toute opération militaire ».

En France, « militaire » rime avec défaite et colonialisme

Lorsqu’on cherche « victoire militaire française » sur Google, seule la première réponse donne les trois mots à la suite. Elle se réfère à la guerre de Cent ans, les suivantes ont les résultats dans le désordre : « Des victoires militaires françaises sur les Britanniques ? ... Guillaume le conquérant était un Francais (breton) et a également été roi d’Angleterre! » et : « La Bérézina : Une victoire militaire: Fernand Beaucour, ... de la Commission Française d'Histoire Militaire et Professeur à l'Université d'État ».

Notre inconscient collectif est le résultat direct de l’Histoire nationale : depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’Europe s’est créée cahin-caha sur la base de négociations essentiellement commerciales.

Puisque d’une part, ce mode de fonctionnement a réussi à rapprocher les ennemis héréditaires de part et d’autre du Rhin et que d’autre part, nous n’avons résolu aucun conflit par les armes depuis la Guerre de Cent ans, il est logique que l’exception française nous inscrive dans le camp des pacifistes irréductibles préférant mourir à genoux plutôt que vivre debout… grâce aux Américains.

Souvenons-nous de Jacques Chirac, déclarant à propos de l’Irak que « la guerre est toujours la pire des solutions ». Chirac, créateur du RPR lui-même issu du Général de Gaulle grâce à l’engagement militaire duquel la France avait abordé l’après-guerre dans le camp des alliés et non dans celui des vaincus !

Se prendre les pieds dans ses contradictions demande de l’équilibre…

Les admirateurs d’Ingrid ne sont pas au bout des contradictions douloureuses : hélas, trois fois hélas, voilà que la réalité dément cruellement l’ordonnancement joli dans lequel ronronnaient leurs convictions !

C’est l’armée colombienne (beurck) appuyée par les Américains (pouah) et conseillée par des Israéliens (vade retro, Satanas !) qui a délivré Ingrid et ses 14 compagnons sans verser une goutte de sang.

Il est de tradition que la gauche soit aux côtés de la veuve et de l’orphelin. Ingrid Bétancourt n’est ni l’un ni l’autre mais elle était incontestablement une victime. Otage, certes, mais de « guérilleros », vocable qui provoque une exaltation pavlovienne chez les bobos parisiens. D’ailleurs pour mieux tromper les Farc, les soldats colombiens s’étaient déguisés en ONG avec T-shirts du Che, c’est dire !

Du coup, on feint de se souvenir que ces ravisseurs pratiquaient également un narco trafic artisanal. En Amérique du sud, on peut être marxiste-léniniste et faire le commerce juteux de l’opium au peuple.

Quand on connaît les profits colossaux générés par ce trafic, on ne peut que ricaner devant les accusations d’une certaine chaîne suisse qui prétend que la libération des otages a été « achetée 25 millions de dollars », soit une petite semaine de cocaïne en soldes…

De devoir le retour de leur icône à Bush-Sharon, leur cœur s’est arrêté

Non seulement cette opération « à l’Israélienne » était bien pilotée par des Israéliens et armée par des Américains, mais à peine délivrée, l’ex-prisonnière s’agenouillait pour remercier la vierge, Dieu et Sarkozy.

En six ans, la France qui milite avait eu le temps de se fabriquer une idole à sa convenance, donc forcément anti-américaine, athée et dont la part française ne pouvait que souscrire au « tout sauf Sarkozy ».

L’embarras des journalistes essayant de minimiser la foi d’Ingrid Bétancourt avait quelque chose d’infiniment réjouissant aux oreilles des militants Pour une Rigueur de l’Information dans les Médias Occidentaux. On a tant présenté Bush comme un Néandertalien du fait de sa croyance en Dieu qu’une manifestation de religion quelle qu’elle soit devient la preuve d’une crétinerie irrécupérable.

Un autre Président, Alvaro Uribe, se voit maintenant reconnaître du bout des dents qu’il n’est pas aussi fasciste que le décrivaient les tenants de la négociation à tout prix. Quant à Chavez, il vient de faire voter des dispositions qui lui permettront d’accéder au statut de lider maximo aussi libéral que Fidel Castro. Ses admirateurs hexagonaux ont à peine effleuré le sujet, tout à leur regret qu’il n’ait pas seul et contre tous obtenu la libération d’Ingrid.

Ne pas désespérer de l’idéologie

Allons, l’état de grâce ne dure pas : la France reste cette sempiternelle exception qui fait l’admiration des foules. Les premiers grincements se font entendre. L’une se hâte d’accuser Sarkozy de récupération au cas où, les autres prétendent que le sauvetage n’a jamais eu lieu : c’était une mise en scène destinée à occulter la remise d’une rançon.

Les otages, eux, n’ont rien remarqué. Ils sont encore sous le coup de l’émotion : elle les rend perméables à la réalité.

Une pareille disgrâce ne risque pas d’arriver à nos valeureux Tintin en Amazonie…

Liliane Messika © Primo, 5 juillet 2008
Partager cet article
Repost0