Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 07:01
 24 ans que l’Espagne attendait cela !! 24 ans depuis sa défaite en 84 contre la France durant l’Euro au Parc des Princes.

En humiliant la Russie 3-0, les Espagnols rejoignent donc l’Allemagne en finale et tenteront dimanche soir d’obtenir leur premier grand titre international.

Sur un terrain rendu glissant par des trombes d’eau, les deux équipes ont commencé par se jauger, mais rapidement , un favori s’est dégagé. Alors que les Russes n’ont eu que deux occasions franches lors de la première mi-temps, l’Espagne a monopolisé le jeu et tiré plusieurs fois vers les buts de Akinfeev. Sans résultats mais le cœur y était. La Russie était, elle, totalement transparente par rapport à son match contre les Pays-Bas. Elle subissait le jeu, ne parvenait pas prendre le ballon et se faisait balader dans sa propre surface.

0-0 donc à la mi-temps. Ce qui a fait dire à Pierre Louis Basse et sa clique de pseudos spécialistes sur Europe 1 que l’on assistait à un France Roumanie 2 !! Il est vrai que Europe sport, à part demander que l’on pende Domenec, n’a pas grand chose à envier à un Voici sportif.

Fi donc de ce commentaire idiot et place à une 2e mi temps que j’ai pu suivre à la télé (la première, c’était sur Europe 1 , dans ma voiture. Rassurez vous, je me suis rattrapé avec le résumé sur W9).

Et là, on change de monde : 50e minute , Xavi profitait d’un centre hasardeux de son collègue Iniesta pour ouvrir le score. Le match tourna alors à la démonstration. 23 minutes plus tard, Guiza doublait la mise tandis qu’à la 83e, Silva crucifiait la Russie . Une victoire totalement méritée, rien à voir avec la roulette des penaltys contre l’Italie.

L’Espagne qui rit, la Russie qui pleure. Les collègues d’Arshavin ont totalement loupé leur match, ils ont montré un visage triste et quitte un peu la compétition en catimini. Battu 4-1 en match de poules par ces mêmes Espagnols, ils avaient soif de revanche, mais n’ont pas su comment contourner ces diables hispaniques.

Dimanche soir sera une grande finale : Allemagne-Espagne, le choc de deux extrêmes. Le nord contre le sud. La rigueur teutonne contre la folie espagnole. Si les deux équipes montrent leur bon visage, alors on vivra un moment exceptionnel !!
Partager cet article
Repost0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 07:07
Et encore un match qui s’est révélé fou fou fou dans ses dernières minutes. Décidément, par où passe la Turquie, l’anti-jeu trépasse !!

Pourtant on  pu craindre le pire, lors du premier quart d’heure , les deux équipes n’osant pas se livrer. Les Turcs, qui plus est, n’avaient que 14 joueurs sous la main du fait de suspensions et de blessures.

Et puis, à la22e minute, Ugur Boral la Turquie ouvraient le score , montrant qu’elle n’était pas arrivé là par hasard. Elle avait fait plus que résister depuis le début du match et d’un coup, elle portait un coup terrible à la Manshaft , !! Et la sanction aurait pu être encore plus lourde 3 minutes plus tard puisqu’elle manqua le 2-0 sur un corner.

Mais si la Turquie ne renonce jamais, l’Allemagne non plus. La France en sait quelque chose !! Rappelez vous Séville en 1982.

Il ne lui faudra que 4 minutes pour remettre les compteurs à zéro par Schweinsteiger.

Et là le match a vraiment commencé, avec une volonté de plus en plus nette des deux équipes d’assommer l’adversaire, des occasions de part et d’autres mais aussi, encore et toujours, des fautes d’arbitrage inadmissibles comme cette agression turque dans la surface de réparation non sifflée par le myope de service. Décidément, il faut impérativement revoir cet élément du football qui est en train de le ruiner. Vidéo, arbitres de surfaces de réparation, qu'importe !! Il faut une solution.

D’autres soucis attendaient le spectateur . 3 pannes de faisceau nous ont empêché de suivre la 2e mi temps. Si durant la première, il ne s’est rien passé côté offensif, les Allemands ont repris l’avantage durant la deuxième coupure d’une superbe tête de Klose à la 79e minute.

On pense alors le match terminé tant les efforts de part et d’autres ont été violents.

Mais, fidèle à sa réputation, la Turquie égalise à quelques minutes de la fin. Senturk , une fois de plus, redonne l’espoir à tout un peuple dans les ultimes minutes.

Les prolongations sont en vues.

Tac, nouvelle coupure faisceau. Et les Allemands profitent que personne ne les regarde, hormis les spectateurs présents dans le stade pour montrer que réalisme et Allemagne sont synonymes. Lahm envoie son équipe à Vienne à la 90e minute !!

3-2 , score final. Le miracle turc ne s’est pas reproduit. La Manshaft va tenter de décrocher son 4e Euro contre l’Espagne ou la Russie.

Chapeau bas aux deux équipes !!

Partager cet article
Repost0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 10:07
Cela devait être un match des extrêmes : l’exubérance espagnole contre la prudence italienne. En fait, on a eu droit à de la prudence des deux côtés, une sorte de passe à 10 plutôt ennuyeuse où même les commentateurs de M6 préféraient débiter des anecdotes que de dire ce qu’il se passait sur le terrain.

90 minutes où de rares occasions montraient que les deux équipes n’étaient pas là par hasard et que leurs gardiens surtout étaient les véritables boss, arrêtant chacun les tirs franchement cadrés de l’adversaire. Mais rien n’y faisait : pris à leur piège de ne pas accélérer  , Espagne et Italie n’emballaient rien du tout.

La prolongation a donné un match un peu plus vif avec, paradoxalement, plus d’occasions. Mais la fatigue commençait à se faire sentir, les tirs étaient moins précis, la vue se brouillait et fatalement les tirs aux buts allaient départager les deux formations.

À ce petit jeu, l’Italie comptait sur Buffon. Et effectivement, il a arrêté le 4e tir espagnol. Mais le gardien n’avait sans doute pas prévu que Rossi et Di Natale loupent leur tir. À 4 tirs aux buts à 2, l’Espagne élimine donc l’Italie et retrouvera la Russie qu’elle avait atomisée en match de poules (4-1) jeudi prochain.

L’Espagne s’est trouvé un nouvel héros, Iker Cassilas et espère désormais accéder à sa première grande finale. Tout comme la Russie et la Turquie. Car dans le dernier carré, seule l’Allemagne fait figure de « vétérans ».

L’Italie, elle, voit les limites de son football. Si en 2006, la chance l’avait servie, il fallait fatalement que cela s’arrête. C’est désormais chose faite. Et comme en France, il va falloir tirer des conclusions de ce football sans éclats. Certains joueurs vont pouvoir prendre une retraite bien méritée. Mais à la différence de Domenech, Donadoni (dont le contrat court aussi jusqu’en 2010) échoue lors d’un match à élimination directe.

Cela aide pour continuer une carrière de sélectionneur.
Partager cet article
Repost0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 21:30
(Suite à un soucis avec Overblog, la version avec photo sera disponible ce soir. Mille excuses)

Et encore un match de folie !! Et encore des prolongations !! Et encore un favori qui chute !!

Après le Portugal, après la Croatie, c’est au tour de la Hollande de quitter cet Euro, battue par des Russes, 3-1, aux prolongations.

C’est clair, les Oranje n’ont jamais vraiment réussi à inquiéter les Russes. Ceux-ci ont dominé la première mi-temps sans rien concrétiser tandis que la Hollande subissait le jeu.
C’est en contre que l’équipe de Van Basten a dominé sa poule de qualification, mais hier cette stratégie n’a pas marqué. Il aurait fallu être plus offensif, plus entreprenant. La Russie n’avait pas ces états d’âmes.
 
Et à la 56e, Palvyuchenko ouvrait logiquement le score. Dès lors, la Hollande était contrainte de se découvrir et d’oser.
 
Elle a cru à la 86e minute revenir dans le match avec une tête de Van Neestelroy. Égalité donc prolongations !! Dans ce cas, seule l’équipe la plus forte dans sa tête pouvait l’emporter.
 
Ce fut la Russie qui profita le mieux de ces 30 minutes de plus. La Hollande se retrouva à court physiquement plus rapidement et encaissa les deux buts fatal à la 111e (Torbinski) et à la 116e (Arshavin) !! Le coup de massue était rude : les Hollandais, grands favoris de cet Euro depuis leurs matchs contre la France et l’Italie n’ont pas su saisir leur chance et laisse la Russie arriver en demi-finale !!
 
Décidément, cet Euro ne ressemble à aucun autre.
Partager cet article
Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 08:16
Incroyable Turquie !! Alors que pendant 118 minutes, nous avons assisté à un match crispant, émaillé de fautes et surtout stérile, tout a changé en 120 petites secondes.
 
Pourtant les Croates ont essayé, ont tout tenté mais rien n’y faisait, cela ne passait pas. D’autant que les Turcs n’ont pas chômé non plus. Mais au bout du temps réglementaire, les deux équipes étant à 0-0 , il a bien fallu jouer 30 minutes de plus.
 
La Croatie a ouvert le score à la 119e minute par Ivan Klasnic. Tout le monde croit que la messe est dite. Mais c’est mal connaître les Turcs qui sont venus à Vienne avec des intentions pacifiques cette fois ci mais pas pour faire de la figuration. Et dans le temps additionnel, Sentürk fusille Pletikosa. La Croatie se voyait en demi contre l’Allemagne, il lui restait 30 secondes à tenir. 30 secondes de trop !! Soit dit en passant, les Croates ont du bien regretter l'abandon de la règle du but en or, celle qui avait tant aidé la France en 98 et en 2000.
 
La séance de tirs au but a alors tourné au cauchemar contre les Croates : Modric, Rakitic, Petric ont raté leur penalty tandis que côté Turcs, c’est le sans faute.
 
Aidée par un Rustu impérial qui a parfaitement su contrer le 3e tir croate (tout en assumant son statut de gardien remplaçant), la Turquie accède donc à sa deuxième demi-finale dans un grand tournoi, 6 ans après celle de la coupe du monde 2006.
 
Alors oui, on peut débattre à l’infini sur le fait que la Turquie fasse oui ou non partie de l’Europe mais elle fait bien partie de cet Euro !!
Miracle donc. Mais pourra-t-il se reproduire ? L’Allemagne va bénéficier d’un jour de repos supplémentaires tandis que la Turquie aura d’une part une prolongation dans les jambes et un bon paquet de joueurs suspendus.
 
Logiquement, le parcours s’arrêtera mercredi mais sait-on jamais !!
Partager cet article
Repost0
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 07:11
Ha, si tous les matchs à venir sont de cette nature, alors l'Euro aura été une réussite totale d'un point de vue spectacle.

5 buts , un match engagé, deux équipes qui en veulent et qui ne résignent pas, des Portugais qui remontent par deux fois à un 1 but de l'égalisation et des occasions à foison, voilà ce qu'on attend d'un duel entre deux grandes équipes !!

Le match a démarré à 100 à l'heure et n'a pas vraiment baissé de régime. Car même lorsque l'Allemagne marqua coup sur coup deux buts à la 22e (Schweintelger) et à la 26e (Klose), elle ne fut jamais à l'abri d'un retour de la Selecçao.

Quand Ronaldo égalisé à quelques minutes de la mi temps, il relança le match.

Ballack pensait mettre son équipe à l'abri à la 61e (cela dit, il poussait "légèrement" un défenseur portugais de la main) mais le Portugal revenait encore à 2-3 à la 87e !!

Mais au final, ceux que l'on voyait comme les favoris de cet Euro ont mis pied à terre, battus par une équipe allemande soudée et combattive. Rien à voir avec les 11 joueurs poussifs qui avaient affronté l'Autriche la semaine dernière.

Le Portugal, finaliste malheureux en 2004, quitte la compétition avec les honneurs et n'a pas à rougir de son parcours.

L'Allemagne affrontera le vainqueur du duel Turquie/Croatie
Partager cet article
Repost0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 07:02
La Russie et la Suède étaient dans une situation similaire à la France : il fallait gagner pour passer. La Suède possédait même un net avantage : un simple nul lui suffisait à cause de sa meilleure différence de buts.

Au final, c’est l’équipe qui en voulait le plus qui est passée.

La Suède a tenté d’obtenir le nul et a joué défensivement, se contentant d’attendre le contre favorable. Pourtant la défense Russe inquiétait toujours autant et en se forçant, la Suède aurait pu y mettre le feu.

Mais à force de trop calculer, on risque d’y perdre son âme. Ou ses quarts. Et à la 25e minute, Pavlyuchenko a enfoncé la défense suédoise, redonnant espoir à tout un peuple : depuis l’éclatement de l’URSS, la Russie n’a plus fait que de la figuration dans les grandes compétitions.

La Suède a bien tenté de redresser la barre, mais rien n’y a fait. Pire, la correction a été évitée de justesse, les assauts russes se brisant sur les poteaux scandinaves.

Malgré une timide réaction en fin de première mi-temps, la Suède n’est pas parvenue à revenir totalement dans le match. Et à la 60e, Arshavin enfonçait le clou et propulsait définitivement son pays au-delà des poules. Celui qui tout le monde attendait, car suspendu pour les deux premiers matchs, n’a pas loupé son retour.

La Suède peut regretter ce match : on n’osant pas se livrer, elle quitte l’Euro qu’elle avait pourtant bien commencé.

Dans l’autre match, sans enjeu car la Grèce était déjà éliminée, la Grèce a battu le champion d’Europe en titre 2-1. Les Grecs n’auront marqué aucun point durant cet Euro. Pire que la France donc.

On se console comme on peut.

Classement
1 – Espagne 9 points
2 – Russie – 6 points

3 – Suède – 3 points
4 – Grèce – 0 points

Tableau des quarts de Finale

Jeudi 19 juin
Allemagne-Portugal

Vendredi 20 juin 
Turquie-Croatie

Samedi 21 juin
Pays Bas-Russie

Dimanche 22 juin
Espagne-Italie
Partager cet article
Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 07:16

Il y a des soirs comme cela où rien ne va. La France en a fait la triste expérience hier soir.Deux ans après la cruelle finale de Berlin, l'Italie a détruit les espoirs français.


Blessure de Ribéry à la 7e minute, expulsion sévère d’Abidal sur un penalty pas franchement évident, détournement de la balle dans les buts par Henry sur un coup franc italien de plus de 30 mètre, arbitrage digne d’un match de patronage fait par un clown en jaune qui avait oublié ses lunettes à la maison et n’a sifflé aucune des fautes italiennes dans la surface, comme cette agression sur Evrat, manque de réussite devant les buts ….

La liste est longue de ce qui a été contre nous hier. Les dieux du football étaient italiens, aidés en cela par un Buffon toujours aussi fantastique !!

Le pire c’est que, comme contre la Hollande, la France a encore rehaussé son jeu mais trop d’événements étaient contraires. Jouer à 10 contre une équipe qui sait fermer sa surface quand elle mène est quasi impossible. Surtout que l’Italie hier n’a pas fermé le jeu, elle a frôlé le 2-0 avant la mi-temps, mettant un pressing d’enfer sur les bleus.

Soyons lucides, ce n’est pas hier que la France a perdu l’Euro, c’est lundi dernier avec le non-match contre la Roumanie. C’est ce match qu’il fallait gagner afin d’aborder la suite de la compétition plus sereine. Les bleus n’auront pas été à la hauteur de leur parcours de qualification dans la compétition la plus dure du monde footballistique. Ils n'ont pas su éviter le piège que leur tendait le "groupe de la mort"

Qu’on ne s’y trompe pas, je suis amer et déçu, mais ce n’est pas pour cela que je vais me mettre à brailler avec les loups ou les supporters du dimanche qui ne sont en bleu que quand on gagne !!

Oui Domenech a fait des erreurs, oui certains joueurs auraient dû être honnêtes envers eux-mêmes et rester à la maison, oui la défense française a été mauvaise contre la Hollande (alors qu’hier, elle ne peut rien faire sur les deux coups de pied arrêtés) ,  oui , il manque toujours un Zidane et un vrai capitaine aux bleus. Oui la vidéo devrait enfin faire son entrée sur les terrains !!!

Et alors ? La belle affaire ? Depuis le coup de sifflet final du myope en jaune, les « spécialistes » nous refont l’histoire : et si machin avait joué, et si Domenech ceci, et ceci ma tante en avait… On ne refait pas l’histoire, on la subit.

Je ne ferai pas partie de ceux qui réclament la tête du sélectionneur, je n’entonnerai pas le chant du « ils sont trop payés, ils sont nuls… » parce que justement, l’équipe de France, on la supporte dans la défaite plus que dans la victoire. Tous ces journalistes de banc de touche qui crachent sur la France l’ont juste oublié.

Ce résultat ne doit pas faire oublier que la Hollande a joué le jeu et ont battu une équipe roumaine qui, elle aussi, a payé sa tactique des premiers matchs à savoir jouer le contre et laisser venir.

Hollande et Italie sont donc les héros du groupe C. C’est logique aux vues de ce qu’ils ont montré : la Hollande a offert des matchs superbes, l’Italie a prouvé que même au fond du trou, elle bougeait encore.

Dommage qu’hier que les dieux footballistiques n’aient pas été plus neutres.

Bonne chance à l’équipe de Buffon en tout cas, elle en aura besoin contre l’Espagne

Classement Groupe C
1 - Hollande - 9 points
2 - Italie - 4 points
3 - Roumanie - 2 points
4 - France - 1 point
Partager cet article
Repost0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 07:05
Ce seront donc l’Allemagne et la Croatie qui affronteront respectivement le Portugal et la Turquie. Sans se forcer, les deux équipes ont battu sur le même score l’Autriche et la Pologne, aux termes de deux matchs ternes, sans véritables actions ou coups de génie.

Mais qu’importe le flacon, pourvu qu’on soit dans les quarts.

Les Autrichiens peuvent quitter l’Euro avec des regrets. Ils méritaient mieux mais c’est la dure loi du sport. Idem pour la Pologne. Les deux équipes pouvaient se qualifier en gagnant tout en espérant que l'autre perde. Elles ont perdu sur le plus petit score.

Les Croates avaient laissé les cadres se reposer. Cela ne les a pas empêchés de prendre 3 points et d’être, pour le moment, la seule équipe à avoir gagné tous ses matchs. Il lui faudra désormais rester solide pour sortir l’Allemagne et aller dans le dernier carré et revenir au jeu de son début d’Euro , un jeu plus inspiré qu’hier contre la Pologne.

Car l’Allemagne inquiète quand même un peu. Certes , l’équipe est solide, mais depuis le début de la compétition , elle n’a pas montré le meilleur qu’on attendait d’elle. On la sentait plus coriace et agressive en 2006. Il faudra donc montrer un autre visage contre des Croates très aguicheurs et qui ont soif de revanche après leur échec en 98 (par échec, j’entends leur défaite face à la France en demie finale). Il a fallu attendre la 49e minute pour voir Ballack réussir un superbe coup franc

Bref, les quarts pour le moment sont conformes aux prévisions : les favoris de chaque groupe sont là. Espérons que demain, il y aura au moins un des favoris du groupe C qui passera ses poules. Et que ce favori portera un maillot bleu.

Classement Groupe B
1 - Croatie : 9 points
2 – Allemagne : 6 points

3 – Autriche : 1 point (-2 buts)
4 – Pologne : 1 point    (-3 buts)
Partager cet article
Repost0
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 07:09
La Suisse a sauvé l’honneur en battant le Portugal 2-0 et la Turquie s’est qualifiée dans les 2 dernières minutes en battant la République Tchèque avant de voir son gardien expulsé. La conclusion du Groupe A a hier été explosive, mais ne reflète pas forcément la réalité de ces 3 journées.

Les Suisses jouaient hier pour du beurre puisque déjà éliminés de la compétition mais ils n’en ont pas été moins héroïques. Mieux, en battant 2-0 le Portugal (qui avait aligné l’Equipe B), ils ont montré que leur élimination était un peu injuste. Le doublé de Yakin (70e et 81e sur Penalty) permet donc à son pays de connaître un adoucissement de la déception d’avoir mal entamé cet Euro.

Pourtant, les Portugais ne se sont pas laissé battre facilement. Ils ont même dominé la première mi-temps, se voyant refuser un but sur un hors-jeu, semble-t-il inexistant (cela commence à devenir lassant) !! Mais pour eux, il n’y avait pas d’enjeu, la première place leur étant promise, autant se laisser reposer les cadres pour les quarts, sans doute contre l’Allemagne.

La deuxième mi-temps était plus à l’avantage de la Suisse qui quitte donc l’Euro la tête haute, même si emplie de regrets.

La Turquie, elle, revient de loin. C’est simple, à la 86e minute, elle était éliminée car battue 2-1 par la République Tchèque. À la fin du match, elle se qualifiait 3-2 grâce à un doublé de Nihat à la 87e et 92e minute.

Les Turcs n’ont jamais voulu céder et ont lancé des vagues d’assaut contre le but tchèque. Et cela a fini par payer, aidé en cela par une erreur grossière du gardien de Chelsea Petr Cech.

Et même entachée par l’expulsion de Volkan Demirel, le gardien turc, la fin de match a enthousiasmé tous les supporters du côté de l’ancienne Byzance.

Les Tchèques peuvent s’en vouloir d’être passés à côté de la victoire tandis que la Turquie a rappelé à l’Europe entière qu’elle fut demi-finaliste de la coupe du monde en 2002.

Classement Groupe A
1 – Portugal – 6 points (+2 buts)
2 – Turquie – 6 points

3 – République Tchèque – 3 points
4 – Suisse – 3 points
Partager cet article
Repost0