Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 08:47
Décidément, la télé publique, celle qui nous rackette tous les ans via la redevance (tout en se foutant royalement du spectateur, proposant des émissions merdiques style Delarue ou programmant des séries  à succès en plein été comme Urgences et tant pis pour les accros qui partent en vacances) aiment les anti-Bush.

Comme vous le savez les bonnes nouvelles ne sont jamais disponibles sur France 2 ou France 3. Ainsi , Annika sur le blog Drzz a posté ces quelques news :

« Le 4 Juillet (Indépendance Day) 588 militaires se re-engagent a Bagdad. »  nous annonce le journal de gauche usatoday.com.

Plus étonnant : Général Petraeus nous annonce qu'il y a eu « un changement stupéfiant (de la situation) dans la province Anbar où des tribus de la région ont demandé et reçu de l'aide des forces militaires pour s'opposer à  al-Quaida.  Ces mêmes tribus sont en train de former des liens avec le gouvernement Iraquien »   Le succès dans Anbar a été franchement frappant, alors que les tribus iraquiennes de la région ont essentiellement tourné le dos à Al-Quaida, le niveau de violence est tombé dramatiquement » disait-il a NBC. (Personal Note : NBC est une station de gauche)   http://usinfo.state.gov/
(Le texte en gras est dû à Annika)

A noter que pour cette dernière info, la télé suisse s'en est également fait l'écho.

France Télévision préfère nous balancer un reportage de 5 minutes sur Jim le Texan, un viel hippie qui parcourt les USA avec son bus pour faire signer des pétitions visant à enclencher une procédure de destitution de Bush. Le personnage a tout pour plaire à France Télévisions : il est profondément anti-Bush, a milité contre la guerre du Viet-Nam, a participé à la curée contre Nixon (Il n'y a pas que le Watergate dans sa vie. Nixon a institué le système de quota qui a permis aux minorités d'entrer plus facilement à l'Université. C'est également le président qui a engagé le désengagement du Vietnam. C'est aussi lui qui a permis à différents programmes spatiaux de voir le jour) et c'est un fervent démocrate. Qui plus est, son look est sympathique : petite barbe, queue de cheval blanche . Et en plus il aime John Lennon !! Lennon qui avait une sympathie franchement nauséabonde pour les idées communistes. Mais à France Télévisions, on continue à croire que le communisme ait une idéologie sympa pour jeunes facteurs. Bref, l'idole à bobos parfaite !!

Bien sûr, le reportage ne corrige aucune des énormités proférées : ainsi, pour les gens qui montent dans le bus (curieusement, aucune personne n'est contre. A croire que 100% des américains sont contre la libération de l'Irak) , la guerre est "illégale" . Ils oublient juste que l'intervention a été autorisée par le Congrès. Elle est donc tout à fait légale. On a également droit au chapitre de Bush qui spolie les libertés (mais qui laissent les vieux hippies se promener en bus pour demander sa destitution !!) , aux soldats qui meurent pour rien (tout comme ceux de Normandie, sans doute), à la résistance irakienne. Bref, rien de bien nouveau mais un nouveau coup de massue destiné à endormir une opinion française qui ne demande qu'à croire ce qu'on lui dit.

Alors que le 4 juillet a donné lieu à pas mal de fêtes patriotiques, que le film Transformers a connu un succès énorme tout en exaltant les valeurs de l'Amérique, que Move America Foward prépare un nouveau "road-trip" pour soutenir les soldats, que la politique démocrate au congrès est jugée encore plus mauvaise que celle de Bush par le public,  France Télévision préfère nous faire de la propagande à la Michael Moore. On a la télé qu'on mérite !!

(Cette photo n'est pas dans le reportage. Etonnant , non ?)
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 06:36

Rome et Athènes nous ont offert en héritage un système de pensée, Athènes en particulier nous a appris que l'homme était mesure de toute chose. Rome , au delà d'un cadre juridique , d'un réseau de routes, a posé les bases latines de notre langue et les prémices de notre droit.

Dans la première moitié du millénaire, l'action du  charpentier de Nazareth , nous a donné une religion et une morale. Que l'on soit croyant ou pas n'a que peu d'importance. C'est grâce à elle que nous sommes sortis de la barbarie.

Plus tard, les rois barbares , après avoir fait tomber l'Empire, ont su en garder les cadres et ont continué la construction d'une religion mais aussi la constitution d'un territoire que l'on nommera national.

Les carolingiens, Charlemagne et Louis le Pieux, se sont axés à structurer des coutumes faites de bric et de broc afin de fixer des cadres à leur empire. Ils ont unifié des règles, imposé l'écrit et , dans un soucis d'unité, étendu au delà du monde connu, les règles franques et le christianisme. Enfin, ils ont su résister aux forces centrifuges extèrieures.

Les rois capétiens , patiemment, ont su reconstruire un royaume, après l'échec de Verdun. C'est Louis VI matant les seigneurs voyoux, c'est Philippe Auguste donnant au pays un sentiment national à Bouvines, c'est St Louis établissant la moralité comme instrument suprême de gouvernement.

Bien après la fin de la période médiévale, la France s'est centralisée et toujours  souverains et  dirigeants ont voulu laisser un pays plus uni et plus fort que lorsqu'ils l'avaient trouvé. Louis XIV , malgré ses excès, s'est acharné à en faire la monarchie la plus puissante d'Europe tandis que son grand père, Henri IV, s'était ingénié à arrêter des guerres imbéciles de religion , rétablissant l'unité du pays.

La Révolution Française a apporté la liberté à tous mais a ensuite sombré dans la Terreur. Qu'importe, une partie de son héritage est toujours là.

Napoléon, malgré ses erreurs et ses fautes, a laissé intact un travail monstrueux de rénovation, de réformes, de ruptures : il a inventé la France moderne.

Le second Empire a transformé Paris.

La IIIe République a donné l'école laïque, gratuite et obligatoire, cette école qui a permis à Camus, à Pagnol et à tant d'autres de devenir les témoins les plus illustres de leur temps. Elle a permis l'épanouissement de temps de grands personnages comme Clémenceau, Blum, Delcassé, Poincaré.

La Ve République nous a donné une constitution, des institutions, une stabilité.

Et nous, que faisons nous ? Nous laissons détruire des églises !! Nous laissons notre patrimoine culturel, architectural, religieux partir en morceau.

Quel sera notre héritage ? La négation de ce que nous sommes ?
Partager cet article
Repost0
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 12:14
Je vous laisse lire ce qu'Ivan Rioufol a écrit sur ce scandaleux rapport !! Scandaleux car , une fois de plus , on tape sur l'institution plutôt que d'oser dénoncer les vrais responsables. Et une fois de plus la  gauche, irresponsable, joue à l'autruche !!

Le bloc-notes d'Ivan Rioufol.
 
 Hier, c'était de la faute des juges. Cette fois-ci, c'est la police qui est désignée comme responsable de la « déferlante de violence » en Seine-Saint-Denis. Un rapport de l'Institut national des hautes études de sécurité (Inhes), rattaché au ministère de l'Intérieur, l'assure. Le document, remis en décembre 2006 mais ébruité opportunément à la veille du premier tour des législatives, enchante la gauche. Elle y voit l'échec de Nicolas Sarkozy place Beauvau. Au festival des hypocrites, elle vient de décrocher la palme d'or.
 
 Une bombe est aux portes de Paris, mais personne ne veut savoir pourquoi. L'étude parle de « césure » entre la police et la population. Le « 9-3 » est décrit dans un état de « marginalisation croissante », avec une « délinquance hors norme ». Faits connus. La cause serait à rechercher, selon l'Inhes, du côté des policiers, « jeunes et déracinés », coupables de trop se concentrer sur la lutte contre les stupéfiants et les clandestins et d'avoir une attitude irrespectueuse.
 
 La superficialité de l'analyse convient à ceux qui refusent de faire un lien entre immigration de peuplement et repliement identitaire. Dans la continuité du rapport, Élisabeth Guigou, députée PS, pense avoir la clef de la paix sociale : elle propose une police des quartiers, des Maisons de la justice et du droit, un commissariat dans chaque ville, etc. Pour la gauche conformiste, le « 9-3 » est un département quasi ordinaire.
 
 Cette vision est évidemment fausse. Se rendre à Saint-Denis, où la basilique abrite les restes de plus de soixante rois de France, fait comprendre qu'une substitution de culture s'y est opérée, comme à Montfermeil, à Clichy-sous-Bois ou ailleurs. La concentration ethnique du département, révélée par la démographe Michèle Tribalat, et la récupération islamiste des agitations, admise par le préfet de Seine-Saint-Denis (bloc-notes des 12 janvier 2007 et 29 septembre 2006), sont autant d'explications à ces intifadas.
 
 Ce sont d'abord les adeptes du multiculturalisme, ces belles âmes qui veulent faire de la France métissée une auberge espagnole, qui sont les responsables de cette catastrophe, dont des mineurs sont devenus les acteurs. Dans des cités, les forces de l'ordre sont vues comme une présence coloniale. Le Français (le « Cefran ») y est en territoire étranger. Refuser de voir ces faits revient à s'en satisfaire. Mais alors, que sera la Seine-Saint-Denis, dans vingt ans ?
 
Aveuglement
 
 L'aveuglement est impardonnable. D'autant que cela fait des années que la dérive de la Seine-Saint-Denis est décrite, dans des rapports vite oubliés. Observer, par exemple, les candidatures à la députation de Djamel Bouras dans le « 9-3 », qui défend l'islamisation de sa communauté, ou de Faouzia Zebdi-Ghorab dans les Hauts-de-Seine, voilée sur ses affiches au nom de la « Résistance citoyenne », fait craindre que de nombreux jeunes sous influence, futurs électeurs, ne soient récupérés par cet islam politique, qui n'entend pas se réformer.
 
 Ce que donne à voir la Seine-Saint-Denis ne ressemble pas à une crise sociale et urbaine traditionnelle, comme le discours dominant veut le faire croire. La pauvreté du département ne suffit pas à expliquer l'ampleur de la violence. D'autant que celle-ci n'est porteuse d'aucune revendication, ni d'aucun leader. Les policiers pris pour cible le sont peut-être pour leurs maladresses (sait-on ce qu'ils endurent ?), mais plus sûrement pour ce qu'ils représentent.
 
 Or, ce rejet de la République, déjà observé lors des émeutes de novembre 2005 avec les incendies d'écoles ou de lieux publics, est une donnée occultée. Qu'un organisme proche de l'Intérieur en vienne à reprocher aux forces de l'ordre de traquer les dealers et les clandestins, sans « prendre en compte le contexte dans lequel vivent les populations fragilisées », montre l'ampleur de l'angélisme. Du laboratoire de la Seine-Saint-Denis peut sortir le meilleur, comme le pire. C'est le pire - un séparatisme ethnico-religieux  - qui est encouragé.
 
« L'oppresseur français »
 
 Allons plus loin : ce rejet de la République, qui fait de la police un ennemi, est aussi celui de la France et de sa culture. Les enseignants et les juges le savent, eux qui sont parfois les victimes de cette haine engrangée dans des cités. Le racisme anti-Blancs y trouve également sa source. Les mobilisations, ces jours-ci, des ministres de l'Intérieur et de la Justice, pour renforcer en urgence la sécurité des banlieues et des tribunaux, ne changeront rien à ce constat.
 
« Toutes ces violences et ce rejet de la société ont une finalité, celle de se venger de l'oppresseur français », soutient rudement Malika Sorel, Française issue de l'immigration maghrébine. Dans un livre sans fard (Le Puzzle de l'intégration, Éditions Mille et Une Nuits), cette universitaire constate le refus de s'insérer d'une partie de la communauté musulmane, qui ne se reconnaît pas dans le socle culturel du pays d'accueil.
 
« Les Français doivent admettre que ceux qui naissent porteurs d'un héritage historique et culturel profondément différent du leur ne naissent pas Français », explique-t-elle, pour mettre en cause le droit du sol, qui offre la nationalité sans obligation d'adhésion aux valeurs de la République. « La violence de jeunes issus de l'immigration est à la hauteur de la violence que le droit du sol leur fait subir, en les affublant d'une identité qu'ils n'ont en réalité pas choisie. » Il faut la lire.
 
Partager cet article
Repost0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 19:32
(Montage de photos . Les deux du haut ne concernent pas Lilles)

53 tombes juives profanées à Lilles la veille de la Pâque Juive !! Une profanation de plus dans un pays qui affiche sans vergogne un antisémitisme primaire . La France, qui a massivement collaboré de 40 à 44 , se redécouvre , depuis quelques années, un detestation des juifs . Du soutien sans faille aux terroristes palestiniens en passant par les attaques très tièdes contre l'Iran négationiste (curieusement, seul Royal a vraiment fait entendre sa voix sur la prise d'otage de 15 marins anglais) , la France revit , sans doute avec joie, les années dites "noires", les années où elle livrait au Reich tous ces juifs, enfants compris, alors même que les allemands ne les avaient pas demandés !!

Offrant des funérailles nationales à Arafat, lynchant médiatiquement Israël l'été dernier, allant lécher les babouches du Hezbollah, trouvant scandaleux que Tsahal élimine des terroristes comme Cheikh Yassin, laissant un humoriste singer le salut nazi en braillant "heil Israël", la France se couvre une fois de plus un honte . Des tombes juives ? Bof, qui cela interesse à part ces cons de sionistes ou les néoconservateurs ? A-t-on entendu le Mrap appeler à manifester ? A-t-on entendu les candidats , excepté Sarkozy, protester ? A-t-on assiter à un défilé style "Plus jamais cela" ?

Non !! l'antisémitisme s'installe en France et devient un élément du paysage. Les agressions contre la communauté juive  se multiple (lire un édifiant article du point ici) . La haine redevient palpable dans les intifadas des banlieues . La France est-elle en train de ressortir son vrai visage ?

Vichy , c'était il y a moins de 70 ans !! C'était hier !! C'est aujourd'hui !!


Partager cet article
Repost0