Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 06:16

L'été dernier, j'ai pu passé quelques jours à Chicago (Illinois). A la différence de New York, les stigmates de la crise sont bien là : magasins fermés (le centre ville un dimanche ressemblait à celui de la petite ville d'à côté de chez moi), SDF, maisons abandonnées... On sent vraiment que quelque chose s'est détraqué. Et pour aller à Chicago, sur ma route du Wisconsin, j'avais traversé en voiture le Michigan d'est en ouest. L'impression était la même.

 

Du coup, la victoire de Donald Trump dans cet état ouvrier  du Michigan montre que le discours du milliardaire séduit les Américains les plus touchés par la crise, sensibles à son discours protectionniste. Avec 37% des voix, il l'emporte face à John  Kasich. Le gouverneur de l'Ohio est 2e avec 26,9. Ted Cruz n'arrive que 3e donc avec 21,8 tandis que Marco Rubio est le vrai perdant de la soirée puisqu'il ne prend que 9% !

 

Dans le Mississipi, la victoire de Trump est encore plus écrasante : 57 % pour 36% pour Cruz. Rubio fait moins que les  6% de Kasich.

 

Malgré la virulence des attaques de ses adversaires (Mitt Romney l'a piloné ce week end), Trump continue donc d'engranger les victoires. Samedi dernier, Ted Cruz avait pu s'offrir un bol d'air en gagnant le Kansas et le Maine. Mais Trump avait rafflé la Louisiane et le Kentucky.

 

Dans le camp démocrate, Clinton l'emporte dans le Mississipi, toujours grâce au vote noir, mais perd le Michigan au profit de Sanders. Cependant, son avance reste très importante. Samedi dernier, elle n'avait gagné que la Louisiane, Nebraska et Kansas allant à son adversaire très marqué à gauche.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 07:02

Honnêtement, il y a-t-il encore du suspens ? En remportant chacun la majorité des états mis en jeu lors du super tuesday, Hillary Clinton et Donald Trump ont fait un grand pas vers l'investiture pour l'élection présidentielle de novembre prochain.

Trump a remporté la Georgie, le Massachussets, le Tennessee, l'Alabama, l'Arkansas, la Virginie, le Vermont. Il laisse le Minnesota à Marco Rubio. Ted Cruz obtient le Texas (son fief) et l'Oklahoma.

 

Clinton, elle, a triomphé dans le sud des USA  : Georgie, Alabama, Tenessee, Virginie, Arkansas et Texas ! Comme en Caroline du Sud, le vote noir lui a permis de faire de très gros scores. Elle emporte aussi le Massachussets.

 

Sanders lui a remporté le Vermont, l'Oklahoma, le Minnesota et le Colorado.

 

Si la tendance se confirme, on aura donc un duel Trump/Clinton. Or, les derniers sondages donnent Clinton vainqueur face au milliardaire alors qu'elle serait battue par Cruz.

 

Problème, les électeurs du GOP continuent à préféer Trump. A lui maintenant, s'il est désigner, de fédérer le parti et de mettre fin à 8 ans de présidence démocrate !!

Partager cet article
Repost0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 08:13

La route des primaires  continue pour Donald Trump. Et pour le moment, elle se passe plutôt bien, même si, à la différence des démocrates, il y a toujours 3 candidats principaux en liste.

Mais cette victoire dans le Nevada marque peut être  un tournant. En rassemblant 42% des voix, le milliardaire devance largement Marco Rubio (25,7%) et Ted Cruz (environ 20%). La plupart des analystes politiques donnaient 33% à Trump dans cet état où la population latino est importante et où l'on craignait que ses déclarations sur l'immigration illégale et la construction d'un mur le desserviraient. La logique aurait voulu que les républicains latinos votent pour Rubio ou Cruz. Cela n'a été que très partiellement fait.

 

Trump a en fait la chance d'avoir deux concurrents très proches. Rubio et Cruz sont dans les mêmes eaux et aucun ne peut se prévaloir d'une primauté sur l'autre. Le vicieux système triangulaire fait toujours 2 perdants. Tant que la situation ne sera pas clarifié, il sera difficile pour Rubio ou Cruz de s'affirmer. Un ticket entre les deux hommes permettrait-il de vaincre Donald Trump ? Rien n'est moins sûr.

 

En attendant, le super tuesday du 1er mars donnera sans doute un véritable élément de réponse, car pour le moment, hormis le Texas donné selon les sondages à Cruz, c'est Trump qui surfe sur la dynamique de ses victoires. Pour le moment, il a 67 grands électeurs contre 11 pour Cruz et 10 pour Rubio ! Le retard semble déjà insurmontable.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 10:01

C'était attendu , à cause des résultats décevants de sa campagne, mais aussi des attaques violentes de Trump (et totalement indignes  - je vais y revenir), Jeb Bush jette l'éponge et ne suivra pas donc les traces de son grand père et de son père. 

 

La primaire en Caroline du Sud, où il n'a récolté que 8% des voix républicaine aura donc été fatale à Jeb. Sa campagne n'avait de toutes façons jamais décollé et elle était à court d'argent. Inutile de continuer donc. Reste que Jeb Bush a surtout payé le défoulement des autres candidats vis à vis de son père. A ce petit jeu débile, Donald Trump a été largement le plus virulent : lors d'un des derniers débats télévisés entre candidats républicains, il accusait W de n'avoir rien fait pour éviter le 11 septembre. En fait, il rappelait de manière honteuse que le 11 septembre avait eu lieu sous la présidence du père de Jeb, faisant mine d'ignorer que si Al Gore avait été élu, le 11 septembre aurait aussi eu lieu.

 

Cette façon de taper sur la famille Bush, Trump s'en est fait une spécialité depuis des années. Opposant à la guerre en Irak, tirant les mêmes conclusions erronées que les démocrates sur la crise qui secoue ce pays (en clair, si l'Irak est soumis au chaos, ce n'est pas parce que Obama a lâché prise en 2010 - alors que tous les spécialistes et le gouvernement irakien le suppliaient de ne pas le faire - mais parce que Bush a destitué un dictateur monstrueux), Trump est également passé maître dans l'art de la girouette, félicitant Obama en 2008 pour sa victoire.

 

Si l'on peut admirer le parcours économique du milliardaire, on peut tout de même se montrer plus circonspect sur son parcours politique : son programme n'en est toujours pas vraiment un et pour le moment, il dépense beaucoup d'énergie pour dézinguer son propre camp, oubliant qu'il faudra bien le rassembler s'il est désigné candidat. Il l'emporte en Caroline du Sud avec 32,5% des voix, devançant ses candidats de 10 points, preuve que la stratégie fonctionne pour le moment, mais il n'écrase pas non plus la concurrence. Et ce ne sont que des primaires.

 

Parce qu'en face, Clinton s'est refait une santé en remportant le Névada à 52% contre 47,5 pour Sanders, dont les scores élevés sont toujours aussi incompréhensibles, même si le parti démocrate glisse de plus en plus vers le gauchisme.

 

Si Trump veut être président des USA, il va falloir qu'il ne se trompe pas d'adversaire. Certes, Bush hors jeu, c'est un concurrent de moins. Mais les partisans de Bush ne vont pas se reporter sur lui mais plutôt sur Marco Rubio, arrivé au coude à coude en Caroline du Sud  avec Ted Cruz (les scores donnent pour les 2 hommes des chiffres aux alentour de 22,5 et 22,3). Rubio, qui résiste donc bien mieux que prévu, sera peut être l'élément pertubateur. Il est conservateur tout en étant moderne, incarnant à merveille la mue du GOP, une mue que les observateurs en Europe font mine de ne pas voir. Pour eux, le GOP reste un parti de WASP alors qu'autour de Rubio (originaire de la communauté cubaine de Floride) on trouve une indienne Nikki Haley (gouverneur de Caroline du Sud) et Tim Scott, un sénateur noir bien éloigné des poncifs qu'on aime à nous répéter !

 

La course se resserre petit à petit du côté Républicain. Elle reste indécise aussi chez les Démocrates.

 

Ce qui est certain est, quelque soit l'issue des primaires, ni Clinton ni Sanders ne doive accéder à la présidence. Le désastre Obama ne peut pas être prolongé sinon c'est le monde entier que l'Amérique entraînera dans sa chute !!!

Partager cet article
Repost0
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 08:53
Trump et Sanders remportent le New Hampshire

2e primaire de cette élection américaine qui s'annonce toujours aussi indécise à droite, mais qui, hélas, se clarifie un peu à gauche.

 

Arrivé 2e en Iowa, Donald Trump a cette fois largement dominé avec 34% des voix, laissant loin derrière lui Ted Cruz (12%) et Marco Rubio (11%). Jef Bush obtient 12% également. Ceux qui avaient enterré le milliardaire l'ont sans doute fait trop tôt. Pour le moment, si l'on fait la moyenne de ces 2 états, c'est bien lui qui est en tête. 

 

Le grand perdant du côté du GOP est Rubio. Le débat de samedi dernier a clairement tourné à son désavantage comme le montre ce score bien loin  de sa performance surprise de l'Iowa.

 

Si l'on en croit un ancien gouverneur du New Hampshire, John Sununu, cet état désigne les présidents. Un théorème qu'il faut relativiser. En 92, Clinton y avait perdu sa primaire tandis qu'en 2008, sa femme l'avait remporté. Dans les 2 cas, le théorème n'a pas joué : Clinton a été élu tandis qu'Hillary n'était pas désignée candidate face à Obama.

 

Hillary Clinton, parlons en ! Elle a été littéralement humuliée par Bernie Sanders qui s'offre le Granite State par 60% contre 39 pour sa challenger ! Ce résultat est plus qu'un camouflet, même s'il ne représente qu'une fraction du résultat final : il montre que les Démocrates sont prêts , pour le moment, à désigner un socialiste pour la course à la Maison Blanche, ce qui était peu imaginable il y a, ne serait-ce qu'un an. Il est vrai que Clinton est la "victime" favorite de tout le monde ! Trump en a fait son punching ball par exellence (j'ai vu l'an dernier des autocollants style "Trump that bitch" dans plusieurs états américains) et Sanders n'a de cesse de rappeller qu'elle est une figure du passé...

 

Ce vote pro-Sanders est tout de même très inquiétant. Si Clinton a emporté l'Iowa à pile ou face (c'est finalement le sort qui a décidé, les deux candidats étant ex-eaquo en voix), le socialiste fait désormais la course en tête, séduisant les femmes (un comble) et les jeunes démocrates. Alors que la présidence Obama, pourtant très à gauche selon les canons américains, s'est avérée un désastre, il semble bel et bien que les Dems aient envie d'aller encore plus loin.

 

Prochain étape, le Névada (20 février). Puis ce sera la Caroline du sud le 27 et surtout le super thuesday du 1er mars. Avec ses 11 états dans la balance, il permettra d'y voir un peu plus clair.

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 07:10
Présidentielles 2016 : Ted Cruz l'emporte en Iowa

Le compte à rebours est enfin lancé pour tourner, on l'espère, l'abominable page Obama !

On l'espère mais on sait que rien n'est jamais sûr, que Clinton peut l'emporter ou, pire encore, que Sanders puisse séduire l'électora américain comme il vient de le faire cette nuit dans la toute première primaire, le caucus de l'Iowa, l'emportant d'un fil certes, mais l'emportant quand même.

 

Mais ce matin, l'amoureux de l'Amérique vraie s'intéresse logiquement au camp républicain et l'Iowa vient de donner une première tendance avec la victoire de Ted Cruz , arrivé en tête avec 28%, contre 24% pour Donald Trump et 23% pour Marco Rubio.

 

Trump est bien connu en Europe grâce à la (des)information des médias le décrivant comme un débile profond, arrogant, raciste, sexiste et j'en passe. Il est vrai que le milliardaire américain traîne quelques casseroles (son soutien à Obama en 2008 n'étant pas le moindre à mon avis), mais il a le mérite de tenir un langage de vérité et la langue de bois ne fait pas partie de ses atouts. Maintenant, est-il le meilleur candidat pour l'emporter ? 

 

Parce que c'est bien le but final : battre le candidat démocrate, que ce soit Clinton ou Sanders !! L'Amérique ne peut pas se permettre encore 4 ans de présidence démocrate ! Et qu'on se le dise, Sanders est pire que Clinton, bien plus marqué à gauche ! C'est sans doute pour cela que demain, les médias vont l'adorer !

 

La victoire de Ted Cruz n'est pas une réelle surprise, n'en déplaise à une certaine presse qui avait ignoré qu'il y avait d'autres candidats que Trump. Mais ne vous inquiétez pas, elle va vite apprendre à le détester vu que Cruz a été élu sénateur grâce à la Tea party, qu'il se dit profondément chrétien et que ses positions sont "conservatrices" , ce qui un casus belli pour la presse de gauche (pléonasme) en France.

 

Je pense cependant que Trump n'a pas dit son dernier mot. Les prochaines échéances (Le New Hampshire le 9 février) donneront une meilleure indication.

 

Par contre, la surprise vient du fait que Marco Rubio talonne Trump. Personnellement, je ne suis pas certain que cela soit une bonne nouvelle. En effet, Rubio a décalé son discours vers le centre. Or, on l'a vu lors des deux dernières élections, faire une campagne au centre quand on est issu du Gop, c'est perdre la présidentielle.

 

Le combat ne fait que commencer. Et vous dans quel camp êtes vous ? Trump ? Cruz ? Rubio ?

 

 

Partager cet article
Repost0