Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 09:00
La mort de Michael Collins , c'est encore la vraie aventure spatiale qui disparait.

Il était trois sur la mission historique Apollo 11 : Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins.

 

Armstrong avait déjà rejoint les étoiles, c'est au tour de Michael Collins de nous quitter. Seul Buzz Adlrin est encore là pour témoigner de ce que fut la plus grande aventure humaine de tous les temps : aller sur la Lune et en revenir.

 

Collins était celui qui resta en orbite pendant que ses deux compères batifolaient sur le sol lunaire. Pour certaines personnes, il fut le "con de l'histoire". Argument ridicule car d'une part Collins était un professionnel, conscient de sa mission et que, comme il le dit dans son autobiographie, il savait que, même s'il ne marcherait pas sur la Lune, son rôle était aussi important que celui de Armstrong et Aldrin.  Bien sûr, il dit également qu'il aurait aimé marcher sur la Lune mais qu'il fut très heureux de ses responsabilités sur le vol".

 

Car au final, son rôle fut essentiel effectivement. Une fois les deux autres astronautes dans le module Eagle, c'est lui qui l'inspectait pour être sur que l'alunissage se passe le mieux possible. De même, il devait s'assurer que le retour du module lunaire se fasse le mieux possible. Collins avait d'ailleurs écrit 17 scénarios possibles pour cette mission, certaines incluant l'échec voire la mort de ses camarades.

 

Avant ce vol historique , Collins avait participé à Gémini 10 (où il effectua une sortie extravéhicuolaire) et il fut l'un des coordinateurs au sol sur Apollo 8.

 

52 ans après Apollo 11, Michael Collins s'en est donc allé à 91 ans. Et si sa mission le rend immortelle, elle montre aussi que un demi-siècle après, les astronautes d'Apollo n'ont toujours pas trouvé leurs successeurs. 

 

Si l'on peut s'émerveiller avec raison des images de Thomas Pesquet dans l'ISS, d'être scotché par les missions d'exploration robotisés dans tout le système solaire, que cela soit sur Mars - avec le vol de ce petit drone sur la planète rouge - , les découvertes de New Horizon sur Pluton et au delà ou les multiples sondes qui tournent autour de Vénus, Jupiter, Saturne, l'ambition humaine n'est plus à la hauteur, hélas.

 

La faute à des administrations frileuses qui , par deux fois déjà, ont condamné les ambitieux programmes de Bush père et fils. On peut d'ailleurs se demander si  Biden fera de même avec le programme voulu par Trump. La Nasa voit ses crédits rabiotés à chaque fois que les Démocrates sont au pouvoir. Pourtant , Kennedy, qui lança la course à la Lune, était démocrate. 

 

La faute aussi à des gouvernements qui refusent de mettre le spatial au premier rang des préoccupations humaines et la jouent petit bras. Oui, l'ISS est quelque chose de formidable, mais c'est une aventure qui ne va pas assez loin, qui ne fait que refaire ce qu'avait Mir. On reste dans la banlieue de la Terre.

 

Pourtant les progrès de l'informatique permettrait un retour à la Lune, des vols vers Mars voire au delà. Oui, cela coûterait une fortune.  Oui, la Terre a d'autres chats à fouetter. Oui, il est dangereux d'envoyer des gens dans l'espace, les deux tragédies des navettes spatiales l'ont prouvé. Mais oui, l'humanité a besoin d'espoir, elle a besoin de se dépasser, elle a besoin d'aller voir au delà de l'horizon.

 

Michael Collins incarnait cette race de pionnier qui n'avait pas froid aux yeux, prêt à sacrifier leur vie pour faire avancer la science mais aussi porter haut la bannière étoilée. A l'heure où le politiquement correct et la frilosité règnent en maître, il est à la fois rassurant et frustrant de se dire qu'un autre monde a existé. 

 

La seule chose positive que je vois ces dernières années , c'est que le privé est en train de prendre le relais de la chose publique. Space X envoie désormais des hommes sur l'ISS et on sait que ses ambitions ne s'arrêtent pas à ces sauts de puce. C'est de l'initiative de visionnaire comme Elon Musk que le spatial entrera dans une nouvelle ère !!

Partager cet article
Repost0

commentaires

DEBERTEIX 03/05/2021 14:38

Une aventure humaine sur Mars serait extra(terrestre)ordinaire. La France a les capacités humaines et techniques d'y participer activement elle excelle dans le nucléaire ce qui serait un moyen de créer une fusée ou une navette a propulsion nucléaire pour faire l'aller retour Terre Mars et en même temps (comme dirait Macron) montrer aux Français que le nucléaire n'est pas l'horreur décrit par certains écolos..