Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 20:58

Comme d’habitude, la gauche souffle sur les braises de la contestation à deux balles et la démagogie du jeunisme. La reculade de Darcos sur la réforme des lycées ne change rien à l’affaire, la gauche continue sa politique de la terre brûlée.

 

Alors que les journalistes et les responsables politiques du PS ou du PC (ou ce qu’il en reste vu que ces deux partis sont en train de se diviser plus vite qu’un royaume franc dépecé par les fils de Clovis) espèrent que l’Europe va être contaminée par la pseudo révolte des gauchistes grecs, c’est le mouvement lycéen qui nous fait dans l’opposition stérile et le grand n’importe quoi idéologique.

 

Écouter les représentants de la Fidel ou de l’Unel (hé oui, il y a désormais deux syndicats lycéens en France) est un vrai bonheur : on peut y entendre de futurs représentants du PS anôner des banalités anti-Darcos ou anti-libérale, tout en se prétendant apolitiques. En clair, on critique la réforme du lycée tout en avouant ne pas savoir de quoi il en retourne puisque, de l’avis de la représentante de l’Unel (ou la Fidel, je m’y perds un peu), il « faut lire la presse pour connaître les intentions du ministre ». Risible !!

 

Autre pipeau lycéen : le mouvement n’est pas du tout contrôlé par un parti ou par les professeurs. C’est en toute indépendance donc que les joyeux jeunes bretons dégradent leur lycée, caillassent des vitrines et se plaignent ensuite que leur lycée manque de moyen.

 

Personnellement, j’en ai plus qu’assez de ces petits abrutis, manipulés par une gauche qui rêve de reprendre par la rue le pouvoir qu’elle a perdu dans les urnes (l’essence même du fascisme) et qui ont tribune ouverte à la télé ou à la radio, tandis que des milliers de vrais lycéens qui ont envie de bosser sont prisonniers de quelques débiles.

 

Ras la casquette aussi de ces profs indignes  qui chargent le cerveau des gamins qu’ils sont censés instruire, et qui rompent à chaque instant le pacte de neutralité qui les lient à la République.

 

Dans une société idéale, ces faux révolutionnaires n’auraient droit qu’à un entrefilet, mais dans notre société démagogique, on le porte aux nues, tout comme on glorifie un hooligan marseillais. Les journalistes n’espèrent qu’une chose : que les jeunes Français suivent l’exemple grec et se répandent en émeute dans tout le pays. Rien que ce week-end, nous avons eu droit à 4 articles radiophoniques  sur le thème : Et si la Grèce n’était qu’un début ?

 

On le sait, la gauche est prête à tout pour reprendre la main, y compris à espérer une crise majeure. Jamais le terme opposition n’a eu autant de valeur !! On s’oppose à tout, en bloc, on rejette tout, sans se poser la question du bien du pays. L’important, c’est d’exister !!

 

En prenant le contrôle des lycéens, la gauche espère faire son sale boulot aux plus jeunes. Les journalistes prennent le relais en inventant le concept de « démocratie en danger » parce que Sarkozy va nommer le président des chaînes publiques (quand Mitterrand le faisait, par contre, pas de soucis !!) . Ainsi se crée un amalgame dangereux où la médiocrité est mélangée à la rancœur . Mais la gauche oublie juste une chose : il est facile de déclencher une guerre, nettement moins de l’arrêter !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HeLLo 16/12/2008 07:18

Bravo pour cet article!