Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 19:43

Le 6 juin 1944, des centaines de milliers de soldats alliés, américains, anglais, canadiens, australiens, danois, polonais, français débarquaient sur les plages normandes pour libérer l'Europe du nazisme ! L'armada du bien contre le mal le plus terrifiant qui ait sévi sur Terre !

 

On notera que, 72 ans après, les commémorations ont été très soft en France, comme si cet évènement se diluait peu à peu dans la mémoire des hommes. Et puis, c'était il y a si longtemps, on est passé à autre chose depuis. Déjà que l'actualité du jour chasse celle d'hier, que les crues font oublier les grèves (sauf pour ceux qui en bavent à cause de ces enculés cégétistes et cie), alors pensez donc, une invasion ricaine d'il y a presque trois quart de siècle...

 

"Si les Ricains étaient restés chez eux, on serait tous en Germanie" chantait (à peu près, je n'ai plus les paroles en tête) Sardou. Personnellement, je me demande ce que penserait le soldat ricain s'il débarquait en 2016. Il remonterait peut-être dans sa barge en voyant le cloaque qu'est devenue la France , un pays sans mémoire, sans fierté, se vautrant avec joie dans le socialisme, le politiquement correct et le refus de regarder vers l'avenir.

 

Il verrait un président et un premier ministre soi-disant inflexibles laisser une poignée de syndicalistes dicter leur loi à des millions d'otages...pardon, d'usagers. Que  l'Etat soit tombé aussi bas montre bien la décadence de notre pays. Quand on se rappelle que Reagan licencia des milliers d'aiguilleurs du ciel parce qu'il paralysait les USA, on ne peut qu'envier ce cow-boy ignorant (dixit la novlangue) qui en avait un peu plus dans le pantalon que le gouvernement entier. Dire qu'on est en "état d'urgence" !!

 

Il verrait un pays qui l'insulterait avec l'assentiment de 99% de la presse, des frontistes aux communistes ! 65 millions d'anti-américains qui croient dur comme fer que ce sont les FFI et le PCF qui ont délivré le pays, alors que les derniers collaboraient sans scrupule jusqu'en 41, quand leur gourou Staline leur donna l'ordre de "résister".

 

Il verrait un pays qui se couche devant l'islam, mais qui méprise la chrétienté, qui trouve normal de lécher les babouches des imams mais qui interdit les arbres de Noël et qui rebaptise les vacances de Pâques par le nom de vacances de printemps.

 

Il verrait un pays dont le taux de chomage rivalise avec celui d'imposition, où pour gagner 1 €, il faut en donner au moins 5 à un état toujours plus dépensier, un pays où l'école n'instruit plus mais éduque au nom d'une espèce de philosophie bon marché totalement déconnectée de la réalité.

 

Il verrait cela, mais finalement, je reste persuadé qu'il ne remonterait pas dans sa barge ! Au contraire, parce qu'il aime la liberté, il ferait tout pour libérer vraiment le pays.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lucien 13/06/2016 16:16

Vous avez une vision un peu exagéré du sentiment des français envers les américains. Vous vivriez en Normandie, vous constateriez que les commérations ont lieu tous les ans, avec seulement un moindre déploiement de forces de sécurité que lors du 50ème, 60ème ou 70ème. Je ne vois nullement d'anti américanisme ici même si, ne l'oublions pas, des milliers de civils sont morts en Normandie sous les bombardements alliés. Les normands accueillent toujours de façon très digne les vétérans et leurs familles.

Dave 13/06/2016 17:47

Le problème est que, justement, je ne vis pas en Normandie. Je m'y suis rendu plusieurs fois et j'ai pu constater que, effectivement, il y avait une vrai reconnaissance, un entretien presque émouvant des lieux de souvenirs, y compris dans des endroits ou pour des armées que l'on n'associe pas forcément au débarquement (je pense à une superbe stèle dédiée aux Danois).

Mais dans une grande partie de la France, cette reconnaissance a disparu. C'est sans doute accentué par le milieu professionnel où je suis (l'enseignement) : l'anti-américanisme y est élevé au rang de religion. Encore il y a quelques jours, dans une réunion de directeurs pour préparer l'entrée de nos CM2 en 6eme, un des protagonistes a balancé quand on parlait des langues des futurs collégiens "L'anglais, toujours l'anglais. Tout ça pour faire plaisir à ces connards d'Américains". On était une vingtaine. J'ai été le seul à lui demander de fermer sa "grande gueule" (oui, je parle parfois comme cela quand je suis énervé - jamais devant les enfants, souvent devant les adultes). Le silence pesant qui s'en est ensuivi valait mille réponse. A la fin de la réunion, en discutant avec mon IEN, celle-ci m'a dit que j'avais quand même exagéré dans ma réponse et que, sans être aussi violente dans ses pensées, elle estimait aussi que l'on ne devait pas grand chose à l'Amérique. Et ce n'est qu'une réunion parmi d'autres.

DEBERTEIX 07/06/2016 17:35

"Il verrait cela, mais finalement, je reste persuadé qu'il ne remonterait pas dans sa barge ! Au contraire, parce qu'il aime la liberté, il ferait tout pour libérer vraiment le pays"..... Et moi je l'aiderais a nous libérer de toute cette gangrene qui nous ronge petit a petit.

lucien 16/06/2016 17:20

il faut vraiment que vous demandiez votre mutation en Normandie ! En effet, mon épouse était prof au lycée, j'ai des amis enseignants et jamais nous n'avons entendu ce genre de propos anti-américain primaire.

Dave 13/06/2016 07:28

Dans ce cas, Dav, c'est qui nos amis ? les Russes qui veulent remettre l'est de l'Europe à leurs bottes ? les islamistes ?

A un moment, il faut développer ses arguments.

dav 09/06/2016 09:29

les ricains comme tu dit ne sont pas nos amie !!au contraire