Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 10:02
La très mauvaise nouvelle de cette semaine, c'est l'adoption de l'Obamacare par les deux chambres.

Certes, le projet a été très édulcoré par rapport à celui d'origine.

Certes, il faut encore lier les deux projets votés, celui du congrès et celui du sénat.

Certes, les ambitions ont été très réduites par rapport à celles du début et les chiffres exagérés du début ont été ramenés à des proportions plus raisonnables.

Il n'empêche, je pensais, comme beaucoup d'observateurs que le projet ne passerait pas en raison de l'opposition croissante du peuple américain, en raison du besoin de soutien républicain d'Obama pour l'envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan, en raison des élections de novembre prochain qui aurait pu contraindre certains parlementaires à prendre leur distance avec cette loi très impopulaire.

J'avais tort : Obama a finalement réussi son coup et est parvenu à avoir toutes les voix de son camp, y compris celles qui y étaient opposées.

Alors s'il est bien trop tôt pour savoir la suite des évènements, on peut d'ores et déjà voir qu'Obama, malgré sa chute vertigineuse dans les sondages, reste bel et bien un idéologue : il a promis l'obamacare, a menti sur son coût (avec l'aide d'une grande partie des médias, comme pour son élection) et s'est attiré de nouveau la sympathie de toute la planète bobo et de tout ceux que la lumière aveugle. En fait, Obama est reparti en campagne, utilisant tous les artifices de 2008 : la théorie du "Chaos si la loi ne passe pas", l'omniprésence dans les médias, les retournements fort suspects de ses adversaires, l'instrumentalisation des foules. Et cela a marché.

Ce qui démontre que celui qui a le pouvoir doit avoir le soutien des médias faiseurs d'opinions.

L'opposition a pourtant tout fait pour alerter l'opinion, sur le coût de cette assurance qui est totalement contraire à l'esprit de liberté américain, sur son côté démagogique. Rien n'y a fait : Obama s'est servi de l'opposition pour la stigmatiser, faisant ressortir les accusations de racisme, faisant croire que sa vie était menacée... On ne change pas une recette qui gagne.

Cette loi, passée finalement sans vrai débat et au mépris de l'opinion, est un avertissement pour les opposants et pour les amoureux de la liberté. Le socialiste qui est à la Maison Blanche a beau être un super menteur, il reste un vrai politicien. Et tandis que les médias du monde entier saluent la victoire du Messie, estimant que sa présidence est relancée (un aveu d'échec tout de même que de devoir relancer une présidence 11 mois après son début), il va falloir reprendre le bâton de pèlerin , expliquer pourquoi le socialisme d'Obama va conduire l'Amérique à la ruine.

Il reste 11 mois avant les mid-terms, 11 mois pour faire échouer ce projet qui n'a rien de généreux mais qui consiste à mettre le peuple américain sous tutelle étatique. Mais aux vues de cet échec de l'opposition, j'ai bien peur que la machine à broyer soit en route. Et peut-être pour plus loin que 2012 !! 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Triste nouvelle effectivement !! Et une bonne désinformation de la part de nos chers médias !!


Répondre
D

Finalement de faire voter des lois dont la majorité des américains ne veulent pas ; sera peut-être très bon pour faire perdre la majorité démocrate au congrès en 2010
.

D.J

 


Répondre